Holding out for a hero

/
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


JANIELa Reine des Menthos
Jane Foster

Jane Foster


Messages : 392
Date d'inscription : 02/07/2012


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeJeu 6 Sep - 15:05



I give my heart, cause nothing can compare in this world to you

I'll never feel alone again
with you by my side

Le travail était une sorte d'échappatoire, et j'aimais beaucoup le mien, donc avouez que ça tombe quand même plutôt bien. La nuit était déjà tombée depuis plusieurs minutes, peut être même quelques heures, et j'étais pourtant toujours à mon bureau. Plongée dans mes notes et dans mes affaires en cours. Je continuais à écrire fébrilement une formule qui me venait. Cela faisait combien de temps qu'il était parti? Trop longtemps je suppose. Je levais quelques secondes le regard vers le ciel. Est ce qu'il pouvait me voir? J'en doutais fortement. Après tout il n'était que de passage sur terre. Le temps de retrouver ses pouvoir. Bref, je devais me le sortir de la tête.

Un regard sur l'horloge. Il était déjà trois heures du matin et je ne trouvais toujours pas le sommeil. Trop de choses se bousculaient dans ma tête. Ne serais-ce que ce raid venu pour me "mettre à l'abri" sans aucune raison ni aucune explication. Mais j'ai supposé qu'il était de retour. Et j'avais attendu qu'il vienne ... bien sûr, c'était tout moi ça, la bonne poire qui attend. Et puis merde j'ai pas besoin de lui. Je repoussais les papiers qui tombèrent au sol alors que je soupirais d'épuisement et mes yeux se perdirent sur cette rose. Le plus petit symbole d'affection qui soit, mais en même temps qui voulait tout dire. Tout dépend qui vous le donne. Posée dans un petit vase je l'avais regardée une bonne partie de la journée. Pourquoi est ce que Mark venait m'apporter une rose? Moi je ne suis pas une personne à qui on offre des roses. D'un revers de la main je poussais la rose et sa signification obscure dans la poubelle avant de me lever pour aller me dégourdir les jambes. Je retrouverais mes formules bien assez tôt. Après avoir fermé la porte d'entrée je marchais dans la semi-obscurité, l'oreille attentive aux bruits aux alentours.
(c) kusumitagraph' | ex nihilo

_________________
absente du 22 au 25
festival de musique
Parce que Jane c'est comme un menthos dans du coca, ça fait ... BOUM! enfin cliques si tu l'oses!:
 



Thane Addict



Dernière édition par Jane Foster le Jeu 13 Déc - 16:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Ϟ FANATIQUE DU MARTEAU Ϟ
> B o u m <

Thor Odinson

Thor Odinson


Messages : 105
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 29


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeDim 9 Sep - 14:01

« I promised you »

« I never stopped thinking of the day when I'll find you and that day has finally arrived.
The God who fell under the spell of a human »


Et c'est ainsi qu'une humaine réussi à s'emparer du cœur d'un Dieu. J'étais bel et bien de retour sur Terre, pour empêcher une nouvelle fois le mal d'y régner. Sauf que la dernière fois que je m'y suis rendu, j'eus tout juste le temps de la sauver et de ramener mon frère sur Asgard. J'eus aussi la chance de faire la connaissance de compagnons uniques et inoubliables certes. Même si ma rencontre avec eux ne fut pas des plus chaleureux au départ, nous formons dès à présent une équipe de choc. Seulement, depuis cette période, je ne cesse de penser à cette humaine : Jane. Ayant était mise en sécurité durant l'attaque de Loki sur New-York, je n'ai même pas eut l'occasion de la revoir. Et ce manque ne cesse de me peser jour après jour. Maintenant que je suis à nouveau sur Terre, j'ai pour ferme attention de la retrouver. Même si sauver le monde reste prioritaire, retrouver mon humaine l'est également. Son absence me fais terriblement souffrir. Plus que je ne l'aurai imaginer.

Je ne sais pas exactement où elle se trouve, mais comme bien souvent je vais y aller à l'instinct. Seul Heimdall fut capable de me dire à tout moment ce qu'elle faisait, où elle était. Cependant, je ressens sa présence. Ou alors, est-ce mon impatience de la retrouver. Quoi qu'il en soit, à l'aide de mon cher Mjöllnir et de la force de mes bras, je m'envole jusqu'au Nouveau-Mexique. Là où tout à commencé et où j'espère bien la retrouver. Je sais qu'elle a tenté de trouver un moyen pour me retrouver et qu'elle ne m'a pas oublié, tout du moins je l'espère. Mon absence fut longue, je la comprendrai d'un côté. Évitant de trop penser, je reste concentrer sur mon objectif tandis que mon cœur bat la chamade. En peu de temps, mes pieds foulent à nouveau la terre aride du Nouveau-Mexique. La nuit est fraiche, comme cette fameuse nuit au coin du feu passé avec elle. La ville semble dormir dans les bras de Morphée. Je m'avance d'un pas presque nostalgique, mais impatient, en direction de la maison de Jane. Traversant la ville, qui apparemment s'est plutôt bien remise depuis ma dernière visite.

Plus je m'avance, plus je sens sa présence. J'inspire profondément et entre par la porte de derrière, après avoir déposé le plus délicatement possible mon Mjöllnir au sol. N'importe qui penserait qu'elle serait en train de dormir, hors je suis peut-être l'un des seuls à savoir qu'elle est une couche tard. Je tente d'entamer quelque pas dans cette semi-obscurité, mais cogne le bout de mon pied dans un meuble. Je sers les dents, quand la lumière s'alluma d'un coup. Plissant légèrement les yeux, passant de l'obscurité à la lumière assez brutalement. Elle était là, juste devant moi. Mon sang ne fit qu'un tour et j'eus beaucoup de difficulté à en avaler ma salive. Je la regarde, intensément, perdant l'usage de la parole durant quelques secondes. Heureusement, cette faculté finit par me revenir.


« Jane ! »

Pas top comme première approche, mais voilà ce que ça donne quand un grand guerrier devient sentimental. Elle semble sous le choc. Un sourire tendre et affectueux prit forme sur mes lèvres, tandis que j'entame quelque pas pour me rapprocher d'elle. Une fois juste devant elle, je la dévisage comme si je ne l'avais plus vu depuis des siècles. Plus qu'heureux, je la sers dans mes bras.

« Je suis si heureux de te revoir... »

_________________
TAZER.
Revenir en haut Aller en bas


JANIELa Reine des Menthos
Jane Foster

Jane Foster


Messages : 392
Date d'inscription : 02/07/2012


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeLun 10 Sep - 14:08



I give my heart, cause nothing can compare in this world to you

I'll never feel alone again
with you by my side

Je marchais tranquillement devant ma maison et traînais des pieds. Mes yeux étaient levés vers le ciel et j'essayais de chercher dans quel coin de la galaxie Thor pouvait se trouver. Et immédiatement je m'en voulais puisque rien du tout ne me disait qu'il pensait toujours à moi. Si je comptais encore pour lui. Ca faisait longtemps déjà qu'il était parti. Et à ce que j'avais compris il était un roi ou un prince ou un dieu dans son monde. Je suppose que pléthores de déesses, reines ou princesses n'attendent que de se jeter à ses pieds. Et elles auraient tord de s'en priver d'ailleurs. Moi qui n'ai jamais cru qu'en la science me voila piégée par le sentiment le plus instable qui soit. L'amour ... je me maudissait, et pourtant je ne pouvais pas faire autrement que de continuer à le chercher. J'avais un espoir. Celui de le revoir tomber du ciel. Celui de le retrouver.

Ce que je pouvais être tête en l'air, j'avais oublié de verrouiller la porte de derrière de chez moi. Et pourtant j'aurais du m'y habituer. Surtout après la saisie de toutes mes informations, matériel et données il y a quelques temps. Mais que voulez vous, dans cette ville on se connait tous et on ne ressent pas le besoin de fermer les portes. J'avoue que depuis que je le connais je me dis que je dois faire plus attention. Surtout plus depuis cette ... mise en sécurité des plus obscures. Le gouvernement, ou autre chose, une organisation un ... truc que je ne saisissait pas réellement était en mesure de me kidnapper à n'importe quel moment? Je n'étais pas vraiment rassurée. Et je pense que c'est bien normal. C'est pourquoi je préférais dans un geste de sécurité aller fermer de l'intérieur cette porte. J'entrais de nouveau dans ma maison silencieuse et obscure quand j'entendis un bruit dans le salon. Immédiatement je saisis la première chose qui me tombais sous la main, à savoir une lampe posée sur la table de l'entrée et en même temps que j'allumais la lumière, d'une voix que je voulais téméraire je hurlais avec force « QUI VA LA! ATTENTION JE SUIS ARMEE ! »

Mais dès que la lumière se fit je crus voir un rêve. Il était là ? Vraiment ? Je lâchais la lampe immédiatement sous le coup de la stupéfaction et je le regardais les yeux écarquillés. « THOR ? » il me regardait comme s'il était pétrifié lui aussi. *Au moins nous avions ça en commun* « Jane ! » je le regardais interdite partagée entre la joie et ... la joie de le revoir. Mais bientôt c'était lui qui venait combler l'espace entre nous et je pouvais l'observer d'un peu plus près. Pour mon plus grand plaisir. Ses yeux sur mon me font rougir. Il n'a pas changé, alors que moi j'ai du vieillir, c'est assez injuste. Je l'observe. Ses yeux, son menton, ses joues. Il n'a pas changé du tout. Et voila que rapidement il me prend dans ses bras et que par réflexe je passe mes bras autour de lui également. « Je suis si heureux de te revoir... » Awww, pourquoi est ce qu'il est aussi mignon. Je soupire doucement. « Moi aussi. Je ne pensais pas te revoir un jour » j'arquais un sourcil, oh quel bon gros mensonge. Ne le lâchant pas je le regardais, plantant mon regard dans le sien. « Qu'est ce qui t'amène sur Terre ? » Je ne devais pas non je ne devais pas même si j'en mourrais d'envie sauter à son cou et rester éternellement dans ses bras. Il me devait d'abord des explications. Et je devais tenir ... parce que j'étais une femme forte, résistante et fière ... mais quand il me regardait avec ces yeux là ... toutes mes résolutions de femme libérées fondaient comme neige au soleil ...
(c) kusumitagraph' | ex nihilo

_________________
absente du 22 au 25
festival de musique
Parce que Jane c'est comme un menthos dans du coca, ça fait ... BOUM! enfin cliques si tu l'oses!:
 



Thane Addict



Dernière édition par Jane Foster le Jeu 13 Déc - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Ϟ FANATIQUE DU MARTEAU Ϟ
> B o u m <

Thor Odinson

Thor Odinson


Messages : 105
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 29


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeMer 12 Sep - 14:24

« I promised you »

« I never stopped thinking of the day when I'll find you and that day has finally arrived.
The God who fell under the spell of a human »


« THOR ? »

Elle semble figé, tout comme moi, la même expression de stupéfaction sur nos visages. D'un autre côté, elle ne devait pas s'attendre à me voir débarquer de la sorte par la porte arrière de sa maison, comme moi je ne m'attendais pas dans un premier temps à être pris en flagrant délie et à refaire face à l'humaine que j'aime d'une manière aussi... inattendu et inapproprié. Bien trop heureux de la retrouver en chaire et en os face à moi, je ne tarde pas pour venir combler l'espace qui nous sépare afin de venir la serrer tendrement dans mes bras comme j'en rêve depuis des Lunes. Elle non plus ne semble pas avoir changé, en faite, elle est toujours aussi jolie et irrésistible. Une fois dans mes bras, je me rend compte une nouvelle fois à quel point sa présence, sa chaleur et ce contact me manquait.

« Moi aussi. Je ne pensais pas te revoir un jour »

Gardant ma précieuse humaine bien au chaud dans mes bras, je plonge également mon regard transperçant dans le sien. Je n'osais pas vraiment lui répondre, mais à dire vrai, moi non plus j'ai cru ne jamais la revoir après la destruction du Bifrost. Dans son regard, je peux lire à quel point elle a du trouver le temps long. Pour ma part, malgré le fait qu'elle me manquait terriblement chaque jour, je dois dire que je n'ai jamais eu l'occasion de m'ennuyer. Raison pour laquelle d'ailleurs je n'ai pas eu l'occasion de venir lui rendre visite plus tôt. Elle doit terriblement m'en vouloir, même si pour le moment elle n'en démontre rien. En tout cas, moi je m'en veux. Je tente de lui offrir un petit sourire accompagné d'un regard attendri. Heureusement qu'il n'y a qu'avec elle que je suis aussi gaga.

« Qu'est ce qui t'amène sur Terre ? »

Je me pince les lèvres, manquant presque de me laisser emporter par ma maladresse de guerrier. Après un aussi long moment de séparation, je n'allais certainement pas lui répondre que je suis revenu sur Terre dans le simple but d'y retrouver mon frère. Ce qui est en parti vrai bien sûr, mais retrouver Jane en était aussi la principale raison. Je n'arrive plus à décoller mes yeux azurs de ceux noisettes de ma belle humaine. Restant encore sur un petit nuage, je décide tout de même de lâcher Jane, ne voulant pas prendre le risque de la transformer en œuf brouillés.

« Toi. Le reste est une longue histoire... »

Gardant cette courte distance qui nous sépare, j'entrelace mes mains dans les siennes sans la quitter des yeux et n'arrivant plus à retirer ce sourire des lèvres. Je suis si heureux qu'elle soit en bonne santé. Car durant mon second retour sur Terre, j'avoue ne pas avoir eu une grande confiance envers le SHIELD. Même si ces derniers m'avaient assuré qu'elle avait été mise en sécurité. Je jette un petit coup d’œil aux environs, surpris de ne pas encore avoir entendu de Darcy ou qui que ce soit d'autre.

« Tu es seule ? »

Maintenant que j'y pense, je me demande si elle est courant de ce qu'à vécu Selvig ? J'espère également qu'il se porte bien, malgré les méfaits de mon frère. Tenant toujours les mains de Jane, j'inspire profondément de bien être. J'avais tellement de choses à lui dire, à lui demander et à partager avec elle. Du coup, je ne sais même pas par où ni par quoi commencer. Imaginant qu'elle a du être au courant de ma dernière venue sur Terre et culpabilisant, je ne peux donc m'empêcher de me justifier. Après tout elle le mérite tout de même. Je l'invite à me suivre sur le canapé avant de reprendre doucement la parole :

« J'imagine que tu as été tenu informé de ma dernière apparition sur Terre ? »

_________________
TAZER.
Revenir en haut Aller en bas


JANIELa Reine des Menthos
Jane Foster

Jane Foster


Messages : 392
Date d'inscription : 02/07/2012


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeJeu 13 Sep - 15:03



I give my heart, cause nothing can compare in this world to you

I'll never feel alone again
with you by my side

Oh oui je ne m'attendais vraiment pas à le croiser là, en face de moi dans ma maison. Surtout sans prévenir. J'étais à la fois énervée contre lui, mais aussi tellement heureuse de le revoir et de constater de mes yeux qu'il n'avait rien du tout. Nous resto-ions l'un à l'autre silencieux quelques secondes, le temps d'évaluer la situation, de savoir que faire. Si ça ne tenait qu'à mon cœur je me précipiterai vers lui pour sauter à son cou, vous savez comme dans les films. Cependant ma tête elle me disait de ne pas bouger ou alors de lui mettre une baffe ... vous savez comme dans les films ... mais non, au lieu de ça je laissais tomber la lampe au sol, et je ne bougeais pas d'un seul centimètre. Cette lampe je n'y tenais pas beaucoup. Et puis ça se change une lampe. Pas lui si je lui avait tapé dessus avec. Enfin ...

Alors que j'en étais dans mes considérations sur la vie ou non de ma lampe il prenait les devant comblant l'espace entre nous et me mettant légèrement mal à l'aise. Mais néanmoins heureuse de le voir comme pouvait en constater mes oreilles qui commençaient à s'empourprer alors que celui que j'aime se rapprochait de moi. Et ses bras autour de moi laissaient définitivement mes oreilles rouge écarlate. Je baissais un peu les yeux, assez mal à l'aise. Je n'étais pas une personne de sentiments, moi je croyais à la raison et au cerveau. Mais quand il était là toutes ces choses devenaient inutiles et je ne pensais qu'à lui. C'était vraiment perturbant. Il plongeait son regard dans le mien, oh non pas ces yeux ... ne me regarde pas comme ça. Et voilà que je fondais comme une glace. Et maintenant voilà qu'il ajoute un sourire. Bon sang.

Pour me divertir de l'envie de l'embrasser je lui demandais sérieusement pourquoi il était de nouveau sur Terre. *Tu avais perdu mon adresse avoue! Je te croirais hein si tu le dit! * je le regardais attendant sa réponse avec impatience. Et cette réponse me fit rougir encore plus. Il relâchais son étreinte et je soupirais doucement. Les yeux plongés dans les siens, je scrutais son regard azur enchanteur. « Toi. Le reste est une longue histoire... » je voulais le croire, est ce que je pouvais ? En tout cas je voulais le faire. « Oh je vois » dis-je un large sourire aux lèvres. Ses mains enlacèrent les miennes et je vins mêler nos doigts. J'étais heureuse de le voir, même si je lui en voulais, j'étais heureuse. Il ne m'avait donc pas oubliée. « Je croyais que tu m'avais oubliée là haut. Tu as eu plein de choses à penser je suppose » dis-je en faisant un moue boudeuse. Je serrais doucement ses mains et souris en entendant cette question. « Tu es seule ? » je hochais positivement de la tête. « Oh oui, sinon c'est pas une lampe qui t'aurais accueillie, ça aurait été le taser de Darcy. Elle ne s'en sépare plus tu sais. » je souris doucement. « Elle espère trouver son propre Dieu tombé du ciel je crois. » je haussais les épaules et reposais mon regard sur lui « Non elle est partie tout à l'heure ... je ne sais même plus quelle heure il est » plus insomniaque que moi je n'étais pas certaine que ça existe.

Je le voyais soupirer, il semblait un peu ... occupé dans ses pensées. Je me demandais ce qui pouvait bien traverser sa tête en ce moment précis. Doucement il me guidait vers le canapé où je m'assis à côté de lui, gardant mes mains accrochées aux siennes. Je n'avais pas envie de le laisser repartir. « J'imagine que tu as été tenu informé de ma dernière apparition sur Terre ? » je l'observais avec attention, qu'est ce que je pouvais bien répondre. Oui .. Non ? Je savais des choses, mais je doutais de savoir tout. Et peut être qu'il était mieux de ne pas savoir. Et pourtant la curiosité était un de mes traits de caractère les plus prédominants. « Heu, mis à part que je me suis fait presque enlever par cette même porte que tu as franchi au beau milieu de la nuit, et que Dr. Selvig m'a parlé d'une histoire de pouvoir et de frère je ne sais pas vraiment si on peut dire que je suis au courant de quoi que ce soit. » je souris faiblement puis immédiatement je lâchais sa main pour poser mon index sur sa bouche pour l'empêcher de parler tout de suite. « Mais tu sais, tu n'es pas obligé de me raconter tout ça. Je ne vois pas à qui je pourrais raconter quoi que ce soit en tout cas. » Mais surtout, je n'avais pas envie que quelqu'un puisse se servir de moi pour le blesser lui. « Je ne veux pas te forcer à tout me dire, ça ne me regarde certainement pas ... je ne suis qu'un simple humaine. » j'émis un petit rire nerveux. Peut être que ... moins j'en savais, mieux nous nous portions. Je souris doucement puis consciente qu'il ne pouvait plus parler je laissais ma main tomber et m'installais plus profondément dans le canapé la tête contre le dossier je regardais en l'air. « T'es as mis un fichu temps à revenir quand même! » dis-je d'un ton mi neutre mi amusé. Je savais dans le fond que ce qui comptait c'était qu'il soit là. Je relevais doucement mes jambes pour les poser sur le canapé posant mon menton sur mes genoux.


(c) kusumitagraph' | ex nihilo

_________________
absente du 22 au 25
festival de musique
Parce que Jane c'est comme un menthos dans du coca, ça fait ... BOUM! enfin cliques si tu l'oses!:
 



Thane Addict



Dernière édition par Jane Foster le Jeu 13 Déc - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Ϟ FANATIQUE DU MARTEAU Ϟ
> B o u m <

Thor Odinson

Thor Odinson


Messages : 105
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 29


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeLun 17 Sep - 13:46

« I promised you »

« I never stopped thinking of the day when I'll find you and that day has finally arrived.
The God who fell under the spell of a human »


Nous sommes bel et bien seul. Un fin sourire arbore mes lèvres, j'aurai bien été heureux de revoir Darcy ou Selvig, mais d'un autre côté cela m'arrange que nous souhaitions nos retrouvailles seuls. D'autant plus que je ne suis pas vraiment tenter d'être tasé ce soir. Après avoir prit avec tendresse ma très chère humaine dans mes bras, je l'invite à s'assoir à mes côtés sur son canapé. Je comprend sa surprise et moi même suis surpris de ressentir tant de choses en la retrouvant. A croire que je n'avais pas mesuré à quel point elle m'a tant manqué. A présent qu'elle est à mes côtés, j'ai bien l'intention de profiter d'elle un maximum et de rattraper tout ce temps perdu. Même si je n'allais pas pouvoir le passer avec elle éternellement. Étant venu à la base pour empêcher mon frère, Loki, de nuire une nouvelle fois sur cette planète. Il manquerait plus qu'il ait le culot de s'en prendre à elle et là je n'ose même pas imaginer ce que je serai capable de faire. Je remarque quelques instants après que je viens de faire rougir mon humaine tant adorée. Ce qui la rend d'autant plus mignonne. Je lui demande ensuite si elle était au courant de ma dernière apparition sur Terre.

« Heu, mis à part que je me suis fait presque enlever par cette même porte que tu as franchi au beau milieu de la nuit, et que Dr. Selvig m'a parlé d'une histoire de pouvoir et de frère je ne sais pas vraiment si on peut dire que je suis au courant de quoi que ce soit. »

Alors que je m'apprête à lui répondre, ressentant un grand besoin de me justifier et d'apporter des réponses à toutes ces questions, mon interlocutrice pose son index contre mes lèvres me coupant dans mon élan. Je ravale mon oxygène et écoute attentivement Jane sans un mot et surtout sans la quitter des yeux.

« Mais tu sais, tu n'es pas obligé de me raconter tout ça. Je ne vois pas à qui je pourrais raconter quoi que ce soit en tout cas. Je ne veux pas te forcer à tout me dire, ça ne me regarde certainement pas ... je ne suis qu'un simple humaine. »

Ça réaction ne manque pas d'étirer un nouveau sourire sur mes lèvres, un sourire tendre. Elle n'a pas changé, toujours aussi compréhensive et intelligente. Néanmoins, pour moi elle n'est pas qu'une simple humaine et j'espère qu'un jour j'arriverai à le lui faire comprendre. Sachant que je suis bien plus guerrier que prince charmant de nature. Tandis qu'elle libère ma bouche de son emprise, je la regarde s'enfoncer dans le canapé et se mettre à son aise, regardant ensuite pensivement droit devant moi. J'ai tellement de choses à lui dire...

« T'en as mis un fichu temps à revenir quand même ! »

J'attendais justement le moment où elle allait me dire ça. Je baisse la tête un instant, me pinçant les lèvres. Comme je le craignais, mon absence la donc fait souffrir. C'est peut-être idiot, mais je ne pensais pas qu'elle s’attacherait autant à moi. Et puis, c'est une belle femme, intelligente, ingénieuse et débrouillarde. Je pensais qu'elle n'aurait aucun mal à trouver un autre homme beaucoup plus méritant que moi, qui n'étais même pas sur de revenir un jour ici.

« Je sais... et je m'en excuse. »

Finalement, je redresse le menton et affronte le regard de Jane tentant de me montrer plus que sincère. Je cherche les bons mots pour m'expliquer, mais d'un autre côté je ne suis pas non plus du genre à me confondre en excuse. Raison pour laquelle je m'excuse et assume cette longue et douloureuse absence, espérant qu'elle finisse un jour par me pardonner.

« Il est normal que tu m'en veuilles et je comprend tout à fait... Seulement, si des agents t'ont mis en sécurité la dernière fois c'était pour te protéger. Et je préférais te savoir en sécurité quelque part qu'en danger à mes côtés... »

Sachant que je considère que la colère et la haine de mon frère qui s'est abattu sur les terriens est en partie ma faute, s'il était arrivé quelque chose à Jane je crois que je ne m'en serais jamais remis. J'ai déjà beaucoup de mal à protéger tous les humains et à tenir Loki en laisse, alors si je peux au moins la protéger elle c'est déjà bien.

_________________
TAZER.
Revenir en haut Aller en bas


JANIELa Reine des Menthos
Jane Foster

Jane Foster


Messages : 392
Date d'inscription : 02/07/2012


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeSam 22 Sep - 14:31



I give my heart, cause nothing can compare in this world to you

I'll never feel alone again
with you by my side

Je l'observait. Pourquoi est ce qu'il avait ce pouvoir sur moi. Cette fascination qui me rendait qu'une simple et idiote mortelle face à lui. Une simple femme. Je le maudissais pour ça. Et en même temps, il m'avait fait découvrir plein de choses. C'était assez complexe et fortement contradictoire. Mais j'étais heureuse de le retrouver. Il était en effet bien là. En face de moi, je ne rêvais pas. Et pourtant j'en avais si souvent rêvé. Et plus de Darcy pour nous "séparer". Cela dit, elle devait dormir depuis des heures. J'imaginais déjà sa tête dépitée quand je lui annoncerais le retour de Thor. Sa présence me faisait tellement de bien que c'était étrange. Je me sentais heureuse et protégée en sa présence. Comme si rien ne pourrait jamais m'arriver. Et je n'aimais pas raisonner ainsi. Je suis une femme indépendante. Je ne veux être l'esclave de personne.

Assis à mes côtés sur le canapé la discussion aborda bien évidemment le sujet pesant. Sa dernière venue sur Terre. Ses paroles m'allèrent directement au coeur et me touchèrent tant que je rougissais. Sa franchise m'avait manqué, elle me surprenait toujours. C'était tellement déstabilisant. Il disait ça comme si c'était normal. Et comme si c'était normal de nouveau, ses excuses commençaient à franchir le seuil de ses lèvres. Mais je ne voulais pas qu'il se sente obligé de tout me dire. Je le regarde et m'installe plus confortablement dans le canapé.

« Je sais... et je m'en excuse. »

Je le regarde en souriant. « Tu m'as manqué. » dis-je en tournant mon regard sur lui. Je haussais les épaules. « Il est normal que tu m'en veuilles et je comprend tout à fait... Seulement, si des agents t'ont mis en sécurité la dernière fois c'était pour te protéger. Et je préférais te savoir en sécurité quelque part qu'en danger à mes côtés... » je soupirais puis fixais le plafond pour le pas fondre au contact de ses yeux. « Je ne sais pas si je t'en veux réellement. » je tournais la tête vers lui et m'approchais doucement de lui pour poser ma tête sur son épaule. « Je t'en ai voulu de ne pas venir. Je t'ai maudis même je crois. » je soupirais puis posais ma main sur son torse. « Mais en fait. je sais pas. » je relevais doucement la tête pour le regarder dans les yeux. « Seulement moi je préfère être en danger et avec toi, qu'en sécurité loin de toi. » je souris doucement alors que je déposais un simple baiser sur ses lèvres. « Parce qu'au moins je saurais où tu es. » je plongeais mon regard dans le sien. « Mais je suppose que c'était plus important de me garder loin. » j'arquais un sourcil puis dit d'une voix amusée. « Mais normalement je devrais avoir mon mot à dire dans tout ça. Tu sais? Ce truc là, toi et moi. C'est à deux. Enfin ... normalement »

Je ris nerveusement et rougis un peu gênée puis me rasseyais à ses côté doucement gardant ma main sur la sienne, mes doigts jouant sur le dessus. « Tu veux boire quelque chose? » peut être qu'il était fatigué, qu'il avait faim ou soif.

(c) kusumitagraph' | ex nihilo

_________________
absente du 22 au 25
festival de musique
Parce que Jane c'est comme un menthos dans du coca, ça fait ... BOUM! enfin cliques si tu l'oses!:
 



Thane Addict



Dernière édition par Jane Foster le Jeu 13 Déc - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Ϟ FANATIQUE DU MARTEAU Ϟ
> B o u m <

Thor Odinson

Thor Odinson


Messages : 105
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 29


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeJeu 27 Sep - 13:32

« I promised you »

« I never stopped thinking of the day when I'll find you and that day has finally arrived.
The God who fell under the spell of a human »


Jamais je n'aurai cru qu'il serait aussi difficile de décoller mon regard d'elle. Comme si je me nourrissais d'elle rien qu'en la regardant. Je suis tellement soulagé de la savoir bien et en bonne santé et surtout d'être à nouveau à ses côtés. Je me sens... différent avec elle. Elle sait m'apaiser, me calmer et me faire penser à d'autres choses. A des choses plus apaisantes. Et elle sait surtout très bien faire battre mon cœur. Sensation que je n'ai jamais aussi bien connu depuis que nos regards se sont croisés pour la première fois. Même si beaucoup ne la considère que comme une humaine, moi je la vois comme bien plus. D'ailleurs, il n'y a qu'avec elle que j'arrive à sortir la moindre excuse de ma bouche, étant bien trop fier en temps normal.

« Tu m'as manqué. »

Un petit sourire gêné se fige sur mes lèvres, esquivant le moindre contact avec ses yeux de peur de me mettre soudainement à rougir. Moi, rougir ? Ce serait bien une grande première. Mais finalement, je ne peux l'éviter bien longtemps m'y perdant à nouveau. Mon regard en dit long sur mes pensées, tout comme mon sourire. Elle aussi m'a tellement manqué, jamais je n'aurai cru autant même. Je tente ensuite de lui faire comprendre que je la préférais en sécurité loin de moi qu'en danger à mes côtés. M'attendant bien évidemment à ce qu'elle pense le contraire, mon sourire gagne en volume lorsqu'elle me répond. J'hausse cependant les sourcils lorsqu'elle me dit m'avoir maudit. Outch, plutôt violent ça, mais justifié.

« Mais normalement je devrais avoir mon mot à dire dans tout ça. Tu sais? Ce truc là, toi et moi. C'est à deux. Enfin ... normalement »

Ce mot, sur lequel elle butte, serait-ce le mot "couple" ? J'hésite un instant, n'étant jamais très très sûr de moi dans ce genre de situation, mais je crois bien que c'est ça. Mon regard se fait quelque peu attendrissant, surtout lorsque je la vois rougir. Elle est vraiment craquante. Comment ne pas tomber amoureux d'elle ? Je caresse également sa main avec mes doigts, sans la quitter des yeux. Alors nous sommes bel et bien un couple ? J'aurai bien quelque chose à répondre à cela, mais bizarrement, je suis encore un peu sous le coup de l'émotion. C'est que ça ne m'arrive vraiment pas souvent...

« Tu veux boire quelque chose ? »

Je continue de l'admirer, complètement sous le charme, mais sors de mes pensées en entendant sa question. J'hésite à répondre non, ne voulant pas qu'elle fasse le moindre effort pour moi sauf que mon estomac semble ne pas être du même avis. Suite à un grognement de sa part des plus indiscret, je souris quelque peu gêné. Seulement mon naturel reviens aussitôt au galop.

« Euhm... et bien en faite je ne serais pas contre un bon banquet ! »

Posant une main sur mon ventre, je ris un instant et surtout en voyant la réaction de ma belle mortelle. C'est que je vais vraiment finir par passer pour un ogre à ses yeux.

« Je plaisante bien sûr ! Ne te fatigues pas pour moi... Au pire, j'irai dévaliser un Snotch... Snack... ou... Enfin un endroit où ils ont de la bonne nourriture quoi. »

Je secoue légèrement ma tête tout en levant les yeux au ciel. Non, en effet, ce qui ressemblerait à de l'humour ne s'est pas du tout amélioré avec le temps. En faite, je crois que je suis vraiment beaucoup plus doué pour faire la guerre que pour faire rire ceux qui m'entourent.

« Mais, je ne dirai pas non pour un de vos délicieux breuvages... »

C'est à contre cœur que je lâche la main de ma Jane, pour la laisser filer tranquillement en direction du frigo. J'en profite pour également me décoller du canapé, quelque peu intrigué par toutes ses piles de dossiers et cahiers disposées un peu partout sur ses étagères et sur les tables.

« Tu as fais de nouvelles découvertes depuis notre séparation ? »

_________________
TAZER.
Revenir en haut Aller en bas


JANIELa Reine des Menthos
Jane Foster

Jane Foster


Messages : 392
Date d'inscription : 02/07/2012


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeMar 2 Oct - 21:45



I give my heart, cause nothing can compare in this world to you

I'll never feel alone again
with you by my side

Je crois que quelque part on s'était vraiment bien trouvés tout les deux. Je n'étais pas une personne romantique pour un sou moi. Et il ne savait pas comment faire. Je me disais que si on pouvait nous voir je supposer que ça serait drôle. Mais j'étais comme ça. Moi et l'amour on n'est pas vraiment copains. Enfin je n'ai jamais eu le loisir d'y gouter. Alors je vous attendez pas à me voir graver T+J dans les arbres ou ce genre de conneries mielleuses. Non. Ce qui n'enlève pas du tout le fait que je l'aime pourtant. Je ne suis juste pas démonstrative, tout simplement parce que je ne sais pas comment faire. Je ne suis pas une personne qui montre ses sentiments, c'est même plutôt l'inverse. Mais il faisait toujours tout vaciller. Regardez ce soir! Je m'étais promis de lui en vouloir, et je n'y parvenais pas plus d'une demi seconde. Étais-ce de la faute de l'amour j'en avais aucune idée mais je n'avais pas le choix. La joie de le revoir prenait le pas sur tout ce que je connaissais d'autre.

Je lui signifiais qu'il m'avait manqué, je ne sais pas s'il le sait ou pas. Mais vaut mieux qu'il le sache trop que pas assez. Et puis c'était vrai. Je l'avais cherché, partout. En vain. Je ne voulais pas savoir ses histoires, je savais, je supposais que ça le regardais. Il était qui il était, et jamais ça ne pourrait changer. Jamais je ne voudrais non plus le changer. Mais surtout, il n'avait pas de comptes à me rendre. Nous n'étions pas mariés, pas vrai!? Je ne pus m'empêcher de lui dire quand même que j'aurais préféré être près de lui, même si ça voulait dire être en danger. Si ... s'il devait y avoir une histoire entre nous je devais être près de lui. Non ? Le rose me monte bien vite au joues. Comment est ce que je peux imaginer une seule seconde qu'un couple avec lui pourrait être possible ? C'est tellement irréel et impossible. Il est dieu et moi humaine. Il est fort et moi ... je suis moi. Je ne sais pas si ça serait possible. Sans compter tout les ... non je devais arrêter de penser. Quelques secondes. Mais malheureusement mon cerveau ne me laissais que rarement des moments de répit. Il était sans cesse en marche.

Pour changer je lui proposais de boire quelque chose, de se restaurer. Je crois que j'en aurais bien besoin moi aussi. « Euhm... et bien en faite je ne serais pas contre un bon banquet ! » Je restais stupéfaite. heu je crois pas que j'ai de quoi faire un festin dans mon frigo. JE ne savais pas trop quoi dire, en fait je n'avais pas du tout prévu cette réponse. « Je plaisante bien sûr ! Ne te fatigues pas pour moi... Au pire, j'irai dévaliser un Snotch... Snack... ou... Enfin un endroit où ils ont de la bonne nourriture quoi. » je me mis doucement à rire et dit amusée « Un Snack. Non c'est bon je dois avoir de quoi te nourrir, mais je sais pas si c'est digne des festins dont tu as l'habitude. Je ne suis pas très bonne cuisinière » dis-je en rougissant, lâchant sa main et en baissant les yeux alors que je me dirigeais vers le frigo. Il y avait des morceaux de poulets froid, ah oui Darcy m'avait laissé de la nourriture c'est vrai. Qu'est ce que je ferais sans elle. Dans ma tête j'entendais sa voix « Sans moi tu finirais par mourir de faim Jane! » Et elle avait très certainement raison.

« Mais, je ne dirai pas non pour un de vos délicieux breuvages... » je souris doucement puis pris une bière dans le frigo que je posais sur la table de la cuisine ainsi qu'un verre pour y verser le breuvage. « Voilà » dis-je en souriant avant de retourner dans le frigo à la recherche de quoi manger. « Tu as fais de nouvelles découvertes depuis notre séparation ? » je me retournais et souriais. « Oui j'ai découvert que Darcy m'avait laissé presqu'un poulet entier dans le frigo ! » je me mis doucement à rire, l'humour et moi c'était pas toujours ça. Je pris le poulet et le pot de mayonnaise et les posaient sur la table. « Attends je vais faire un peu de place c'est que ça s'entasse tout ça » dis-je en désignant mes recherches. « Oui j'ai découvert une nouvelle série d'étoiles au nord nord est du ciel. D'ailleurs ... » les livres, stylos et notes en main je soupirais puis les déposais sur le guéridon « Je dois aller à New York dans trois jours pour présenter mes résultats. » et ça ne m'enchantait pas du tout. « Un diner mondain, tout ce dont j'ai toujours rêvé. »

Je revenais vers la table où il pouvait à présent s'asseoir en face du poulet presqu'entier. « Mais bon c'est pas des plus intéressants » enfin si ... mais . Je ne voulais pas le saouler de paroles. Je pourrais parler de mon métier. « Plus vite je serais rentrée ici, mieux ça sera. » je me dirigeais vers le meuble ou je pris une assiette, un couteau et une fourchette pour les mettre devant lui. « Tu veux que je te fasse quelques frites pour aller avec. je crois que je dois avoir de quoi en faire. » je posais ma main sur son épaule puissante et déposais un baiser sur sa joue « Ça te suffira? » lui demandais-je incertaine.

(c) kusumitagraph' | ex nihilo

_________________
absente du 22 au 25
festival de musique
Parce que Jane c'est comme un menthos dans du coca, ça fait ... BOUM! enfin cliques si tu l'oses!:
 



Thane Addict



Dernière édition par Jane Foster le Jeu 13 Déc - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Ϟ FANATIQUE DU MARTEAU Ϟ
> B o u m <

Thor Odinson

Thor Odinson


Messages : 105
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 29


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeVen 12 Oct - 14:17

« I promised you »

« I never stopped thinking of the day when I'll find you and that day has finally arrived.
The God who fell under the spell of a human »


« Un Snack. Non c'est bon je dois avoir de quoi te nourrir, mais je sais pas si c'est digne des festins dont tu as l'habitude. Je ne suis pas très bonne cuisinière » Une fois encore, elle arrive à déloger un délicieux sourire de mon visage d'ange. Je suis tellement heureux de constater à quel point elle n'a pas changé. Toujours aussi naturelle et pétillante. Le fait qu'elle ne soit pas bonne cuisinière m'importe peu à vrai dire, cela ne changera en rien les sentiments que j'ai pour elle. Après l'avoir regardé prendre la direction de la cuisine. J'en fais de même, d'un pas tranquille et silencieux, baladant mon regard électrique dans chaque recoin. « Ce n'est pas si grave tu sais... si tu n'avais pas de défauts, tu ne serais pas parfaite... » Je pose mon regard sur elle, un petit sourire charmeur aux lèvres. Oui, pour moi, elle est tout simplement parfaite. Je sais que c'est en grande partie l'amour qui me fait penser ça, mais c'est aussi une constatation. Jane est une humaine formidable. Peut-être ne le sait-elle pas elle-même, mais ça se sent, ça se voit. J'entame un tour autour de la table, zyeutant ce qui me passe sous le nez sans non plus me montrer trop curieux. Comme si je me délectais tout simplement de son environnement, de sa manière de vivre et de son train de vie. « Voilà » Je me retourne et pose mon regard sur le breuvage qu'elle vient de déposer sur la table. Je saisi la bouteille de bière entre mes mains et l'observe avec attention, comme si je n'avais encore jamais rien vu de telle. Pourquoi donc faire de telles emballages pour quelque chose qui se boit ? Et ouai... sur Asgard, un bon gros tonneau suffit comme emballage par exemple.

« Oui j'ai découvert que Darcy m'avait laissé presqu'un poulet entier dans le frigo ! » Je la regarde et souris. Cette chère Darcy... un vrai rayon de Soleil. « Oui j'ai découvert une nouvelle série d'étoiles au nord nord est du ciel. D'ailleurs ... » Je me pousse légèrement histoire de ne pas trop trainer dans ses pattes, déjà qu'elle bouge pas mal. A tel point que je n'arrive pas toujours à la suivre, mais ça encore une fois on peut dire que ça fait parti de son charme. « Je dois aller à New York dans trois jours pour présenter mes résultats. Un diner mondain, tout ce dont j'ai toujours rêvé. » Je pouvais facilement lire sur son visage de l'ironie. Il est clair qu'elle ne semble pas très enchanté de s'y rendre. Pourtant, d'un côté il est normal qu'après tant de travail et de découverte elle mérite d'être reconnu et entendu. « Mais bon c'est pas des plus intéressants. Plus vite je serais rentrée ici, mieux ça sera. » Comme bien souvent quand je me retrouve confronté à son regard, je lui souris, tentant de la consoler à ma manière. Ne sachant que trop quoi dire, je ne peux ni l'influencer de ne pas y aller ni aller contre ses envies. Même si selon moi elle ne devrait pas aller à l'encontre de ses désirs. « Tu veux que je te fasse quelques frites pour aller avec. je crois que je dois avoir de quoi en faire. » Je sors de mes pensées, sentant une main délicate se poser sur mon épaule et ses douces lèvres entrer en contact avec ma joue droite. Des frites... ah oui je m'en souviens ! Un aliment très bon et savoureux. « Ça te suffira ? » Je me tourne légèrement, plongeant mon regard dans le sien avec un petit brin de malice. J'attrape son menton en douceur et dépose mes lèvres contre les siennes lui offrant ainsi un doux baiser. « Ça me suffira... »

Une certaine tension, passionnée voir même peut-être sauvage, est omniprésente entre nous. Je ne saurai même pas expliquer quoi exactement, mais c'est une certitude. Je caresse sa joue gauche d'une main, puis contourne la table comme pour m'empêcher de faire de Jane mon repas. J'attrape la bouteille de bière au passage auquel je bois plusieurs bonnes gorgées. Ce qui semble impressionnant comme ça, n'a aucun effet secondaire sur moi contrairement aux humains. Tout du moins, il m'en faudrait beaucoup plus. « Si tu es mauvaise cuisinière... peut-être faudrait-il que je me mette à apprendre un peu la gastronomie humaine. » Il est évident que m'imaginer en train de cuisiner est quasi inimaginable, préférant bien évidemment me faire servir. Mais étrangement, sur Terre et en compagnie de Jane je suis son égal. Non plus seulement un Prince, mais... son partenaire. Et l'idée de lui faire plaisir me fais bien plus plaisir. Une autre idée aussi ne cesse de me trotter en tête depuis ce qu'elle a dit. Nous, en couple ? Même si cela parait impossible, j'ai toujours voulu y croire. Même quand j'avais pris la décision de détruire le Bifrost, j'ai tout de même voulu y croire. « Apprends-moi à faire ce que vous appelez "frites"... enfin, si tu sais comment les faire... » Un petit sourire angélique devenant très rapidement taquin. Ah il fallait bien que je commence à l'embêter un peu... Je m'attaque une nouvelle fois à ma bouteille de bière avant de la déposer vide sur la table. Et oui, déjà.


_________________
TAZER.
Revenir en haut Aller en bas


JANIELa Reine des Menthos
Jane Foster

Jane Foster


Messages : 392
Date d'inscription : 02/07/2012


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeMer 24 Oct - 11:46



I give my heart, cause nothing can compare in this world to you

I'll never feel alone again
with you by my side

Je l'obsrvait. Il était tellement drôle et moi je n'avais pas vraiment l'habitude de rire. Pas que je ne sois pas drôle ou bonne vivante, mais dans mon métier on en a peu l'occasion. Alors autant en profiter. Et puis ce n'était pas n'importe qui. C'est lui. Je m'excusais de mes piètres connaissances culinaires, il était vrai que je n'étais pas vraiment une cuisinière émérite qui sait mitonner de bons petits plats. Je ne pourrais certainement jamais lui faire une tablée de buffet comme il doit en avoir l'habitude chez lui. Je souris doucement mais sa remarque me fis rougir. Parfaite? « Parfaite ? N'importe quoi! » Je baissais les yeux il disait n'importe quoi mais c'était très flatteur pour moi. Je n'osais plus le regarder je me sentais complètement nunuche à rougir comme ça. Mais je ne suis pas vraiment douée avec les choses de l'amour. Comme s'amuse à répéter partout le Dr Selvig, j'ai préféré rester chez moi à étudier qu'aller au bal de promo. Ca l' a bien fait rire cette histoire d'ailleurs. Je n'aurais jamais du lui en parler.

Je lui tendais une bière qu'il regardait comme si c'était un ovni. Je me mis doucement à rire ce qui diminua l'afflux sanguin accumulé dans mes oreilles et me permit de me détendre. « Elle ne va pas te manger la bouteille. Et il y en a d'autres si jamais ce n'est pas assez. » puis je lui parlais du poulet que ma délicieuse Darcy avait laissé là. Vraiment. Sans elle je ne ferai rien. Et puis il demandait des nouveauté du travail alors j'entrepris de lui expliquer que j'avais en effet fait une découverte et que je devrais aller la présenter à New York bientôt. Rien que d'y penser ça ne me plaisait pas. Mais je n'avais pas le choix. Et je parle et je parle et il a la décence de m'écouter et de me sourire, comme s'il buvait mes paroles. C'est étrange moi qui ne suis pas si bavarde que ça. Peut être que c'est pour cacher ma gêne. Ou alors pour me retenir de lui sauter au cou pour lui dire et répéter qu'il m'avait manqué et que je ne voulais pas qu'il reparte. Mais ça serait égoïste ça, pas vrai ?

Je lui proposais quelques frites avec le poulet, à moins que ça ne lui suffise. Je l'observe alors qu'il s'approche de moi et dépose un baiser sur mes lèvres. je ferme les yeux doucement et sourit ... comme une idiote, parce que c'est ce que l'on est quand on est amoureux. On est idiot. Mais on est aussi tellement heureux. Je soupire d'aise alors qu'il quitte mes lèvres et me répond que ça lui suffira. Je frissonne alors qu'il passe sa main sur ma joue et je le regarde en souriant. « Bien comme tu veux. » dis-je en tirant un des tabourets vers moi pour m'asseoir dessus et le regarder manger. Et boire. Déjà quelques gorgées de bière. Pour ma part je me relève en fin de compte et vais prendre une bouteille de lait et m'en servir un grand verre.

« Si tu es mauvaise cuisinière... peut-être faudrait-il que je me mette à apprendre un peu la gastronomie humaine. » je me mis à rire doucement. « Ah je pense oui que si tu ne veux pas mourir de faim, avec moi tu vas devoir t'y mettre. » je souris doucement. Ces paroles, et ces éventualités offraient une possibilité à deux ou je m'y méprenais? Pourquoi j'avais du mal à me dire que nous pourrions, ou que nous étions un couple? Parce qu'en réalité tout un univers nous sépare? « Je suis pas le stéréotype de la bonne fille à marier » dis-je avec un rire franc et buvant une longue gorgée de lait. Fille à marier ... non mais tu déconne Jane! Maintenant il va s'imaginer plein de choses, et toi tu t'imagines aussi plein de choses, c'est débile c'est impossible c'est ... non mais Jane réfléchit un peux au conséquences de tes paro-« Apprends-moi à faire ce que vous appelez "frites"... enfin, si tu sais comment les faire... » je m'arrêtais net dans mes pensées et le regardais. Il était sérieux? J'observais sur son visage une réaction mais non il semblait sincère.

« C'est une des rares choses que je sais faire! » oui c'était bien vrai ça. Je souris largement. « Bien alors allonsy monsieur le cuistot. déjà il faudrait peut être s'alléger un petit peu hein. alors tout les vêtements superflus tu peux les retirer » puis je me mis à rougir. « Heu je veux dire. Pour ne pas être gêné dans les mouvements de cuisine. » mais je m'enfonçais encore plus. doucement je m'éclaircis la gorge pour me concentrer. « Heu, tiens prends ça. » dis-je en lui donnant un couteau. « je reviens » ce que j'étais ... stupide. Je n'en revenais pas de ma propre stupidité. Je pris n sac de pommes de terre et le posait sur la table devant lui. Prenant un second couteau je lui montrais comment éplucher les pommes de terre. « Doucement, comme ça, il faut juste retirer la peau sinon il n'y a plus rien à manger dessus. » Je baissais les bras pour le regarder faire.

(c) kusumitagraph' | ex nihilo

_________________
absente du 22 au 25
festival de musique
Parce que Jane c'est comme un menthos dans du coca, ça fait ... BOUM! enfin cliques si tu l'oses!:
 



Thane Addict



Dernière édition par Jane Foster le Jeu 13 Déc - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Ϟ FANATIQUE DU MARTEAU Ϟ
> B o u m <

Thor Odinson

Thor Odinson


Messages : 105
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 29


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeDim 11 Nov - 7:54

« I promised you »

« I never stopped thinking of the day when I'll find you and that day has finally arrived.
The God who fell under the spell of a human »


Ce n'est pas ma première fois sur Terre et pourtant j'ai toujours l'air aussi paumé. On peut dire que la situation entre Jane et moi est des plus cocasses. Chaque chose autour de moi semble m'impressionner ou me dépasse complètement, alors que sur Asgard ce n'est pas mieux. Suis-je réellement dépassé par les évènements ou est-ce les retrouvailles avec mon humaine qui me chamboulent complètement. Sûrement un mélange des deux. Je me sens un peu confus et n'ose pas faire grand chose, comme si je craignais de casser quelque chose ou de me montrer maladroit. Sauf que c'est justement lorsque j'agis ainsi que je le suis. Ça m'apprendra à vouloir faire le beau devant ma dulcinée. Au moins, ma façon d'être semble l'amuser et non pas la dégouter, ce qui est plutôt une bonne chose non ? Nous nous installons tranquillement autour de sa table, et je m'attaque aussitôt à ma bière, la buvant comme si c'était de l'eau. Sans même trop m'en rendre compte, je lui fais pars de mon intérêt pour la gastronomie humaine, parlant comme si nous étions bel et bien un couple. C'est uniquement à sa réponse que je m'en rend compte. Surtout lorsqu'elle me dit qu'elle n'est pas le stéréotype de fille à marier. Un fin sourire prend forme sur mes lèvres, un sourire presque diabolique. Hum, pourquoi pas me marier avec elle un jour. Personnellement je ne serai pas contre et j'espère qu'elle non plus. Même si nous n'y sommes pas encore, rien que le fait d'y penser me ferai presque rêver. Moi qui ne rêvais que de guerres quand j'étais enfant, si j'avais su qu'un jour j'aurai pour idée de me marier avec une femme... Le fait qu'elle ne soit pas une femme stéréotypé ne me dérange nullement, sachant qu'à la base, j'ai toujours préféré les valkyries aux bonniches.

C'est alors que je me met à m'intéresser aux frites, sans me douter un seul instant que c'est l'un des aliments le plus dévoré aux États-Unis. Voir même peut-être presque partout dans le monde. « C'est une des rares choses que je sais faire ! » Un coup de chance alors. « Bien alors allons-y monsieur le cuistot. déjà il faudrait peut être s'alléger un petit peu hein. alors tout les vêtements superflus tu peux les retirer.. » Hum, alors comme ça chez les humains il faut se déshabiller avant de cuisiner ? Étrange, mais intéressant. « Heu je veux dire. Pour ne pas être gêné dans les mouvements de cuisine. » Moui, pas faux. Ayant plus à combattre qu'à cuisiner, il est clair que je porte rarement des vêtements allégés. Et il est vrai que je n'ai même pas pensé à me débarrasser de mon armure avant de venir ici, sachant que je n'en ai vraiment pas l'utilité. Un sourire taquin, peut-être même presque coquin se dessina sur mes lèvres, tandis que sans gène je me lève pour retirer les parties les plus encombrantes de mon armure ne gardant ainsi que le plastron comme unique vêtement pour couvrir mon torse. Je me sens déjà bien plus léger comme ça. Elle semble quelque peu gêné, tandis que j'aime m'exposer à elle et j'aime surtout la voir rougir. Je prend le couteau qu'elle me tend et sourit grandement en la regardant changer pièce, intimidé.

Je reprend place à table, jusqu'à ce qu'elle revienne avec plein de pommes de terre. « Doucement, comme ça, il faut juste retirer la peau sinon il n'y a plus rien à manger dessus. » C'est avec attention que je la regarde faire, avant d'essayer d'en faire de même et si possible aussi bien qu'elle. A première vue, ça m'a l'air plutôt simple. Je prend une pomme de terre entre mes mains et commence à l'éplucher, mais pas avec la même délicatesse et précision que Jane. D'autant plus que je suis loin d'avoir autant de patience qu'elle. Je ne lâche pas l'affaire pour autant, même si je met prêt de cinq minutes pour réussir à éplucher ma première patate. Une fois fête, je la pose devant Jane, un sourire fier aux lèvres. Un petit pas pour l'Homme, un Grand pour Thor. « C'est pas si difficile que ça... » Quel piètre menteur. Je me pince les lèvres, regardant la pauvre tête de ma pomme de terre. On peut dire que je l'ai maltraité. « ... Même si j'ai encore beaucoup de progrès à faire. » Je regarde Jane l'air de rien, avant de retenter ma chance avec une seconde patate. Arrivé à la dernière, je ne cache pas mon soulagement. « J'espère que tu ne fais pas ça tous les jours ? » Ce fut tout de même plaisant de partager ce moment avec elle. Mon regard se perd une nouvelle fois dans le sien. Tellement heureux d'être à nouveau à ses côtés et ayant bien l'intention de profiter de chaque instant avec elle.

_________________
TAZER.
Revenir en haut Aller en bas


JANIELa Reine des Menthos
Jane Foster

Jane Foster


Messages : 392
Date d'inscription : 02/07/2012


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeMar 13 Nov - 16:04



I give my heart, cause nothing can compare in this world to you

I'll never feel alone again
with you by my side

Pourquoi est ce qu'en sa présence je me sentais comme une gamine? C'est la vertu que l'on appelle l'amour ? Non ? Peut être bien. Ou pas. Je n'en sais rien, mais il n'y a que devant mon amour de dieu que j'étais ainsi. Peu sûre de moi, de mes mouvements, de mes paroles. Comme si j'avais rien à faire de ce que les autres pensent de moi. Sauf lui. Et c'était bel et bien le cas. Je souriais un peu niaisement en le regardant et ne manquais pas de me ridiculiser une nouvelle fois en parlait de se débarrasser des habits superflus. Oh pas que voir sa musculature impressionnante me gênerait hein! Il sourit doucement amusé de me voir de nouveau gênée. Bon oui c'est un leitmotiv chez moi. Mais c'est de sa faute à lui aussi, zut. Je souris gênée et lui s'en amuse. Doucement je dodeline de la tête et soupire pour me reprendre.

Leçon de cuisine de Tatie Jane, première étape, éplucher les pommes de terre. Je me plaçais à côté de lui en souriant. heureuse de partager ce moment de complicité à deux et lui montrais les mouvements à suivre. Pas trop vite, sans prendre trop de chair sinon il ne reste plus grand chose de la pauvre pomme de terre. J'en prend deux ou trois que je fais en même temps que lui, pour le pas être trop sur son dos. « C'est pas si difficile que ça... » je me retournais pour le regarder. « ... Même si j'ai encore beaucoup de progrès à faire. » je pris sa main dans la mienne ainsi que la pomme de terre. « Boh tu sais ce qu'on dit c'est en forgeant qu'on devient forgeron. Au bout d'un moment on trouve le coup de main. » je souris doucement et pris une nouvelle pomme de terre, la plaçais dans ses mains et prenant les siennes je l'épluchais avec lui. « Tu vois il faut caresser la pomme de terre. Plus tu es brusque et moins tu as à manger » dis-je en riant doucement avant de reprendre l'épluchage de mes propres pommes de terre. Au bout d'un petit moment on arrive enfin à la fin des pommes de terre. « J'espère que tu ne fais pas ça tous les jours ? » je le regardais en souriant alors que j'allais chercher une planche à découper. « Non non. On peut aussi manger des frites surgelées. Mais c'est quand même mieux fait maison! » je souris doucement avant de prendre un grand couteau pour couper les pommes de terre.

« Maintenant on coupe les pommes de terres. Comme ça » je lui montrais la technique une nouvelle fois pour qu'il la reproduise. « Tiens, moi je vais sortir l'huile et la mettre à chauffer. » je souris doucement et déposais un baiser sur ses lèvres en guise d'encouragement ou bien de récompense, ou peut être les deux, et m'envolais vers la gazinière où je mettais la friteuse à chauffer. « Alors monsieur le Dieu ? C'est plus simple de s'asseoir à une table et d'avoir tout de suite à manger hein ? » je me mis doucement à rire. « J'avoue que je préfère ça moi aussi. ».

(c) kusumitagraph' | ex nihilo

_________________
absente du 22 au 25
festival de musique
Parce que Jane c'est comme un menthos dans du coca, ça fait ... BOUM! enfin cliques si tu l'oses!:
 



Thane Addict



Dernière édition par Jane Foster le Jeu 13 Déc - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Ϟ FANATIQUE DU MARTEAU Ϟ
> B o u m <

Thor Odinson

Thor Odinson


Messages : 105
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 29


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeMar 27 Nov - 8:47

« I promised you »

« I never stopped thinking of the day when I'll find you and that day has finally arrived.
The God who fell under the spell of a human »


On peut dire que la situation était quelque peu cocasse. Cela fait un bon moment que nous nous sommes plus vu et nous voilà soudainement en plein cours de cuisine. Ce petit moment, que je suis en train de passer en sa compagnie m'apporte plus qu'il en a l'air. Nous avons toujours cette même complicité, comme si je n'avais jamais quitté la Terre. Et je reste encore heureux qu'elle ne m'ait pas oublié, ni rayé de sa liste. Ce qu'elle aurait très bien pu faire, ne sachant même pas si j'allais revenir un jour ou non. Mais non, elle ne l'a pas fait, elle m'a attendu et a gardé confiance en moi. Chose envers laquelle je lui serais à jamais redevable, même si pour elle, c'est normal. Plus les minutes passent à ses côtés, plus je me rend compte à quel point je tiens à elle et surtout à quel point elle a pu me manquer. Mes amis avaient raison, elle a réussi à me rendre idiot. En d'autres termes, amoureux. Et je suis bien heureux que ce soit elle qui soit en possession de mon cœur. Lors de mon retour sur Asgard, je m'étais même presque demandé si mon Père n'avait pas fait un petit peu exprès de me faire tomber à cet endroit précis, au moment même où elle passait. Je n'ai jamais cru au hasard, raison pour laquelle je préfère encore accuser mon Père de complicité avec Cupidon.

« Boh tu sais ce qu'on dit c'est en forgeant qu'on devient forgeron. Au bout d'un moment on trouve le coup de main. » Perdu dans son incroyable regard, je lui souris, presque bêtement. Comme deux adolescents, nous tentons tant bien que mal de cacher cette étrange gêne entre nous. J'ai encore du mal à croire qu'il existe de la gêne en moi. Qui l'aurait cru ? Mes mains prennent plaisir à entre en contact avec les siennes. « Tu vois il faut caresser la pomme de terre. Plus tu es brusque et moins tu as à manger » Je la regarde, encore une fois, buvant tout ce qu'elle me dit. Comme si je ne pouvais plus m'en passer. Ce qui est effectivement le cas. Ne pas être brute, un effort inconsidéré pour moi. La comparaison n'est peut-être pas très classe, mais peut-être qu'il n'y a pas qu'avec la pomme de terre avec qui je dois essayer d'être moins brusque. « Maintenant on coupe les pommes de terres. Comme ça ... » Sagement et sans un mot, je l'admire en train de couper les pommes de terre. Bon ça déjà, ça paraît beaucoup plus facile à faire. « Tiens, moi je vais sortir l'huile et la mettre à chauffer. » Je prend le couteau et tente de reproduire les mêmes gestes qu'elle avec ces pommes de terre. Trancher, c'est déjà plus simple et cela ne me pose aucun problème même si la délicatesse est encore mal maitrisée.

« Alors monsieur le Dieu ? C'est plus simple de s'asseoir à une table et d'avoir tout de suite à manger hein ? J'avoue que je préfère ça moi aussi. » Et voilà ! Terminé ! Je repose le couteau sur la table, un sourire assez fier aux lèvres. Je repose mon regard sur mon humaine et confirme ses dires avec un sourire éblouissant. « Il est vrai que c'est beaucoup plus simple, mais ça permet au moins de passer un peu plus de temps ou de partager des choses la personne qu'on aime... » Fixant intensément Jane, je me rend compte seulement maintenant de ce qui vient de sortir de ma bouche. « ... Enfin si on fait ça avec quelqu'un qu'on apprécie bien sûr, ça peut très bien être le contraire... » Mais quel idiot... Et je souris bête en plus. Si Heimdall me voit, il doit bien se marrer de là-haut. J'empile les morceaux de pommes de terre dans la serviette posée sur la table avant de prendre le tout en main et de me lever. Les yeux toujours rivés sur ma Jane, je me rapproche d'elle, posant la serviette à côté de la friteuse. Je glisse une de mes mains dans son dos tout en me postant à ses côtés. « Je suis tellement heureux de pouvoir à nouveau partager des choses avec toi... même anodines. J'avais peur de ne plus jamais revivre ça... »

_________________
TAZER.
Revenir en haut Aller en bas


JANIELa Reine des Menthos
Jane Foster

Jane Foster


Messages : 392
Date d'inscription : 02/07/2012


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeSam 8 Déc - 16:09



I give my heart, cause nothing can compare in this world to you

I'll never feel alone again
with you by my side

Je ne me sentais pas vraiment à l’aise. En fait je n’avais qu’une envie, me pendre à son cou, le dévorer de baisers. Et rester comme ça coller à lui. Profiter de le revoir. Et pourtant moi je suis … ce que l’on peut appeler une handicapée du sentiment. Pas que je ne suis pas capable d’en avoir, non bien sûr que non parce que je sens bien que je l’aime. Même si ça me fait un petit peu peur. Je n’ai jamais couru après les hommes. Ni eu beaucoup de conquêtes. Moi c’est pas trop ce qui m’intéresse les garçons. Mon dada a moi c’est les étoiles. Et pas les garçons. Peut être que c’est pour ça que celui qui m’intéresse, et pour qui je n’ai d’yeux n’est autre que celui qui est tombé des étoiles. Je souriais un peu bêtement en le regardant. Je ne me sentais, non, vraiment pas à l’aise.

Les frites c’était pas si dur que ça a faire tout compte fait. Mais c’était tellement drôle avec lui. Surtout avec lui. Et ce n’était pas seulement le fait qu’il n’y connaissait rien du tout hein. Mais c’était juste que … vous auriez imaginé un dieu guerrier, éplucher des pommes de terres et faire des frites vous ? je lui montrais maladroitement les gestes. Je tenais moi même toute cette … « science » de Darcy. Que ferais-je sans elle, il n’y a pas un jour ou je ne me pose pas cette question. Je le regardais doucement faire les gestes. Effectuer le travail. Je rosis quand nos mains entrèrent en contact, je me sentais pire qu’une gamine. J’étais son professeur. Et ce n’était pas vraiment quelque chose faite pour moi. C’était tellement impressionnant de devoir montrer ses connaissances, son travail, ses .. compétences. A d’autres. Pour qu’ils en apprennent. Je le regardais, il semblait totalement plongé dans le travail que je lui avais demandé. Je souriais plus largement m’attendant presque a voir pointer hors de sa bouche une pointe de langue signe d’une extrême concentration. Mais … peut être qu’il n’était pas comme moi et que c’était mon tic à moi ! Couper les pommes de terres en frite c’était déjà bien plus simple.

L’huile chauffait et je lui disais que moi aussi je préférais avoir déjà tout pour moi. Je l’écoutais. Oui en effet il appréciait ça mais ça permettait de partager des choses avec la personne que l’on aime. La personne qu’on aime … quoi ? je rougis intensément. Pire qu’une tomate très mûre. Il empilait les pommes de terres coupées et les apportait près de moi. Il semblait tout à fait déstabilisé et c’était vraiment tellement mignon. Je me penchais sur lui et déposais un baiser langoureux sur ses lèvres un peu tremblantes. « Je t’aime » murmurais-je avant de lever des yeux timides vers lui. « tu le sais hein ? » je souris faiblement. J’étais timide, mais pourtant j’en pensais chaque mot. Alors qu’il passait ses mains dans mon dos je l’écoutais. « Je suis toujours là. Tu sais … » je le regardais et souris « moi je vais pas m’envoler pour une autre galaxie ! » je me mis doucement à rire. Je mis les pommes de terre dans l’huile et elles commençaient à crépiter. Je me retournais pour me retrouver face à lui et passais mes bras autour de son cou. « Tu m’as manqué. J’avais peur de ne jamais te revoir. » avant de déposer de nouveau mes lèvres sur les siennes.


(c) kusumitagraph' | ex nihilo

_________________
absente du 22 au 25
festival de musique
Parce que Jane c'est comme un menthos dans du coca, ça fait ... BOUM! enfin cliques si tu l'oses!:
 



Thane Addict

Revenir en haut Aller en bas


Ϟ FANATIQUE DU MARTEAU Ϟ
> B o u m <

Thor Odinson

Thor Odinson


Messages : 105
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 29


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeSam 15 Déc - 19:52

« I promised you »

« I never stopped thinking of the day when I'll find you and that day has finally arrived.
The God who fell under the spell of a human »


Je suis avec Jane comme je ne le suis avec personne d'autre. J'ai beau avoir eu pas mal de conquête, savoir que je fais tourner beaucoup de tête à Asgard... Quand je pense à elle, quand je suis avec elle, quand je la regarde, il n'y a qu'elle. En faite, c'est comme ça depuis notre rencontre. Je ne suis même pas sûr que mon Père ai déjà vécu ça. Même si il aime ma chère mère, je ne crois pas que leur mariage fut construit de la même façon. Personne, ni même moi, n'aurait cru qu'un jour, j'aurai un réel coup de foudre pour une femme, une humaine. Lorsque que je pense à tout ce que je ressens pour elle, à tout ce que je serais capable de faire pour elle, je n'ai plus aucun doute. C'est elle que je veux et aucune autre. Quand je repense à ce moment, où j'ai du prendre la décision de détruire le Bifrost, à la possibilité de ne plus jamais la revoir, je ne me rendais pas encore compte à quelle point il serait dur de me passer d'elle. Je sais que je dois avoir l'air d'un idiot. Moi le grand et puissant guerrier scandinave, Dieu de la foudre et fils d'Odin, doté d'un sourire niais jusqu'aux oreilles à chaque fois que mon regard croise celui de cette mortelle. On m'a toujours conseillé de faire attention aux femmes et aux sortilèges qu'elles sont capable de nous lancer.

Je prend un réel plaisir à apprendre toute ces choses anodines avec elle, ces choses humaine que je ne connais même pas. Des choses qui appartiennent à son monde. Je me rapproche d'elle, l'air quelque peu déstabilisé. Puis je la laisse m'embrasser, répondant à son baiser avec une délicatesse digne d'un adolescent. Moi qui suis si sur de moi et habile en temps normal. Elle me fait vraiment perdre mes moyens. Sans même m'en être trop rendu compte, je me suis mis à nu en lui faisant comprendre à quel point elle compte pour moi. « Je t’aime » Ces mots me percutèrent de plein fouet, d'une façon agréable bien sûr. Mon regard dans le sien, je tente de lui renvoyer toute l'affection que je ressens à son égard. « Tu le sais hein ? » A vrai dire... c'est peut-être la première fois qu'on me le dit, qu'une femme me le dit hormis ma mère. Mais bien souvent, la pudeur est de mise chez les Divins. Venant de Jane, c'est tout autre chose. « Je suis toujours là. Tu sais … moi je vais pas m’envoler pour une autre galaxie ! » Une fois encore je souris. Elle a raison, c'est moi le vilain dans l'histoire qui n'ai fais que l'abandonner. Gardant ma main dans son dos, je me penche légèrement sur elle de sorte à déposer un doux baiser au creux de son cou. Je ferme légèrement les yeux et me délecte de son parfum, comme d'une drogue. « Même si tu en avais la possibilité, tu pourrais te cacher dans n'importe quelle galaxie... je te retrouverai toujours. »

Les pommes de terre se mettent soudainement à crépiter lorsqu'elles entrent en contact avec l'huile. Je regarde Jane se retourner et dépose mes mains de part et d'autre de sa fine taille la serrant davantage contre moi et noyant mon regard dans le sien, complètement envouté. « Tu m’as manqué. J’avais peur de ne jamais te revoir. » Nos lèvres s'enlacent à nouveau, ne me lassant jamais de ce contact. Gardant mes lèvres prêts des siennes, je colle également mon front contre le sien tout en mêlant nos respirations. « Toi aussi tu m'as manqué... Jamais je n'aurai accepté l'idée de ne plus te revoir. J'aurai fait n'importe quoi pour revenir si mon Père n'aurait pas été capable de s'en charger... » Ça peut paraître dingue, mais têtu comme je suis, j'aurais effectivement étais capable de faire n'importe quoi pour ça et mes amis en sont témoins. Je passe une main délicate dans ses cheveux, caressant ensuite son visage tout en douceur, comme si je craignais de lui faire mal. « Je ne t'abandonnerai jamais, je serai toujours là, prêt de toi... »


_________________
TAZER.
Revenir en haut Aller en bas


JANIELa Reine des Menthos
Jane Foster

Jane Foster


Messages : 392
Date d'inscription : 02/07/2012


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeJeu 20 Déc - 15:47



I give my heart, cause nothing can compare in this world to you

I'll never feel alone again
with you by my side

Je souriais Et j’avais l’impression de ne réussir qu’à faire ça, et ça ne me plaisait pas. Oh pas le fait de sourire à cause de lui, mais surtout … de l’aimer autant. Je ne suis pas une personne qui a énormément expérimenté les choses de l’amour, bien sûr j’ai eu des petits amis, bien sûr, mais … ce n’est pas vraiment ce qui m’importe le plus dans ma vie. Alors je pense qu’avec lui je ne pouvais pas mieux tomber. Je m’explique, ma passion dans la vie … ce n’est pas un secret, c’est les étoiles, l’espace. Tout ce qui se passe là haut dans l’infini du temps et de l’espace. Et lui …. Il est tombé du ciel, c’était … -je vais vous faire sourire je le sais- écrit … oui voilà vous rigolez. Bah moi aussi, mais face à lui. Face à cette montagne de muscles, son sourire ravageur … je ne peux que fondre.

Je crois que je n’ai pas beaucoup aimé dans ma vie. Et c’est bien ce qui me fait me sentir mal. Je n’ai aucune idée de la vie de couple. Je ne sais pas ce que c’est, et ça me fait un peu peur. Peut être surtout parce que j’ai peur qu’un jour il reparte comme il est venu. C’est une vraie peur. J’avais peur qu’il me laisse de nouveau. Je sais bien qu’il n’avait pas le choix. Mais … vous ne m’enlèverez pas cette peur.

Les frites étaient encore à côté du plat et j’allais les mettre à cuire et je souris en retournant vers lui pour répondre à ce qu’il venait de me dire, oui je l’aimais. Je l’aimais énormément, et ça aussi ça me faisait peur, s’attacher autant à quelqu’un. Est ce que c’est une bonne idée. Et pourtant je ne pouvais pas faire autrement, et en même temps, regardez le ? Comment lui résister. Il parut surpris que je lui dise que je l’aime. Et pourtant c’était bel et bien le cas. Il plongea son regard dans le mien et je sentis une infinie tendresse. Oui il me rendait heureuse. Et je sentais que c’était réciproque. Bon dieu que c’était agréable de sentir ses sentiments réciproques. Je ne pus m’empêcher de faire peur, de manière déguisée, d’un de mes grandes peurs, qu’il parte de nouveau. Mais il répondait avec toute la délicatesse possible et il marquait des points. Il me retrouverait toujours. « Mais j’espère bien monsieur le dieu ! » je souris malicieusement « Ou sinon je me construit un vaisseau et je te cherches partout ! » je me mis doucement à rire et mis les pommes de terre dans l’huile et me retournais pour le regarder de nouveau. Je frissonnais en sentant ses mains de part et d’autre de ma taille et mon corps se coller de nouveau au sien. Oui j’avais eu peur de ne jamais le revoir. C’était fou quand même. Je ne pouvais me défaire de lui, et je n’en avais pas la moindre envie, d’ailleurs pour le prouver, je l’embrassais de nouveau. Je ne m’en lasserais jamais. Je souris doucement quand il me dit qu’a lui aussi je lui avais manqué. Je ne savais pas ce qui s’était passé, je ne savais pas pourquoi il n’avait pas pu revenir, mais je n’étais pas certaine de vouloir le savoir, je préférais ignorer des choses. Je ne pouvais surement pas comprendre de toutes manières. Dans mes yeux il pouvait lire toute ma reconnaissance. Et tout mon amour je frissonnais de nouveau et rougis quand il passait sa main dans mes cheveux puis sur ma joue. « Je t’aime tellement ! » dis-je en posant ma tête sur son épaule « Je ne t'abandonnerai jamais, je serai toujours là, prêt de toi... » je me mis a rougir. Oui peut être qu’il avait raison. Je l’embrassais de nouveau avec un peu plus de profondeur, avant de reposer ma tête sur son épaule et de fermer les yeux. Je passais mes mains dans son dos pour le garder contre moi. J’étais tellement bien ici, auprès de lui.

C’est l’odeur des frites qui me rappelèrent à l’ordre, sinon j’aurais pu passer trois heures, trois ans dans ses bras. « Ah merde, les frites ! » le lâchant précipitamment je me retournais pour les retirer de l’huile. Elles étaient un peu plus dorées qu’il ne fallait … je me retournais vers lui puis me mordant la lèvre inférieure gênée lui dis « Hm … je t’avais dit que je ne suis pas vraiment douée pour la cuisine ! »

(c) kusumitagraph' | ex nihilo

_________________
absente du 22 au 25
festival de musique
Parce que Jane c'est comme un menthos dans du coca, ça fait ... BOUM! enfin cliques si tu l'oses!:
 



Thane Addict

Revenir en haut Aller en bas


Ϟ FANATIQUE DU MARTEAU Ϟ
> B o u m <

Thor Odinson

Thor Odinson


Messages : 105
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 29


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeMer 9 Jan - 7:26

« I promised you »

« I never stopped thinking of the day when I'll find you and that day has finally arrived.
The God who fell under the spell of a human »


Elle me fait rire comme personne, tout comme elle sait me faire craquer tout en restant fidèle à elle-même. Étant un guerrier avant toute chose, mon objectif est pourtant de ne jamais faiblir, de ne jamais céder aux chants des sirènes, même de savoir mettre mes sentiments entre parenthèse quand il le faut et plus d'agir que de penser. Avec elle, je suis un autre homme. Je n'ai plus le sentiment d'être une bête féroce, mais plutôt un... être sans défense. Peut-être que j'exagère, mais c'est pourtant ce que je ressens. Paradoxalement, elle me donne de la force, mais sait aussi m'apaiser. En faite, elle m'apporte tant de choses que je pourrai en faire un bouquin. Hors les bouquins, c'est pas vraiment mon truc. Bref, je me comprend. Mon sourire s'intensifie tandis que je la sers un peu plus contre moi, dans mes bras, tout en imaginant la tête que que mes amis doivent faire plus haut s'ils me voyaient aussi niais et plein d'amour. Oh oui, même Heimdall doit en rire et pourtant je l'assume pleinement. Elle m'a ensorcelé. Je ne l'ai pas vraiment choisi, nous étions fais pour nous rencontrer et mon cœur lui était destiné. Je me sens comme anesthésier par ces retrouvailles, tellement heureux de pouvoir la regarder, l'écouter, la sentir et de la savoir en sécurité à mes côtés. Me rendant compte à chaque seconde à quel point je l'aime et à quel point j'étais bête d'avoir cru que l'amour n'existait pas et de n'avoir pensé qu'à la guerre et à la violence. Même si je resterai toujours le même de nature, elle m'a aidé à devenir un peu plus réfléchit. « Je t’aime tellement ! » Une fois encore, mon cœur fit un bon dans ma poitrine. Mes yeux noyés dans les siens, je pouvais lire en elle toute sa sincérité et son amour pour moi. Ce qui ne manqua pas d'intensifier davantage mon sourire de tombeur. On pouvait dire que notre amour est une évidence !

C'est passionnément que nos lèvres entrent en contact, un peu plus langoureusement que précédemment, me délectant de la chaleur de son corps contre le mien et ne pensant plus à rien. Tout du moins, jusqu'à ce que l'odeur des frites nous sortent tous deux de nos rêveries. « Ah merde, les frites ! » Quelque peu pris au dépourvu par ces satanés pommes de terre, je m'écarte de sorte à la laisser gérer l'affaire sans faire de gaffes. Je prend un plat à tout hasard pour l'aider à y mettre les frites, ne voulant tout de même pas qu'elle se brûle. Une fois cela fait, je la regarde un sourire amusé aux lèvres. « Hm … je t’avais dit que je ne suis pas vraiment douée pour la cuisine ! » J'examine les frites un instant, attrapant une d'entre elle pour gouter n'ayant aucun problème avec la température de ces dernières. « Pour cette fois, on va dire que j'y suis un peu pour quelque chose. Mais... elles sont délicieuse ! » J'en attrape une autre, souffle légèrement dessus de sorte à ce qu'elle soit beaucoup moins chaude pour ma terrienne, avant de la diriger en douceur vers sa bouche. Je la laisse déguster tranquillement en attendant son verdict. « Alors, pas si nulle que ça la cuisinière... » Je lui fais un petit clin d’œil avant d'attraper le plat contenant les frites et de le mettre au centre de la table. J'invite poliment Jane à s'installer avant d'en faire de même, juste à côté d'elle tout en avalant une autre frite au passage. Pour ne pas changer, je me met à la regarder, pensivement et amoureusement. Glissant malicieusement une de mes mains sur la sienne. « Chaque instant passé à tes côtés n'est que pur bonheur. Nul autre ne saurait être meilleur. » On peut dire que ça vient du cœur.


_________________
TAZER.
Revenir en haut Aller en bas


JANIELa Reine des Menthos
Jane Foster

Jane Foster


Messages : 392
Date d'inscription : 02/07/2012


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeMer 16 Jan - 16:53



I give my heart, cause nothing can compare in this world to you

I'll never feel alone again
with you by my side

Avec lui les choses n’étaient jamais simple. Avec lui mon cœur battait toujours la chamade et je l’aimais autant que je le détestais pour ça. Non bon je ne suis pas crédible d’accord, j’avoue, je l’aime. Oui je l’aime chose que je ne disais pourtant jamais, et que je n’aurais jamais imaginé dire un jour dans ma vie. Et pourtant je le pensais sincèrement ces trois mots. A lui. Rien qu’à lui. Et c’était aussi ce que j’étais. A lui et pas à un autre. De toutes manières … déjà l’amour j’y connais pas grand chose, alors … si on me draguait je crois que je ne m’en rendrais même pas compte. Je n’avais rien d’une déesse comme lui. Je ne suis qu’une médiocre petite humaine qui vit la tête dans les étoiles. Peut être un peu trop même mais que voulez vous, on ne se refait pas ! Je suis ainsi, et on m’accepte comme ça … ou on passe son chemin. Je lui avouais mes sentiments, je ne savais pas si je l’avais déjà fait avant, mais j’avais envie de le lui dire. J’avais envie de passer mon temps à le lui dire, à le chanter sur tout les airs. A … bref, je suis débile, ou plutôt je suis amoureuse, quoi que débile et amoureuse peuvent être synonymes. Surtout dans mon cas !

Les baisers avec lui étaient toujours magiques, et aucun ne se ressemble, je le gardais contre moi passais ma main dans son dos, espérant que rien ne nous divertisse, je pourrais passer ma vie dans ses bras. Mais il y avait des mondes à sauver, des humains à sauver, des frites à sauver. Quoi ! Attendez une seconde. DES FRITES A SAUVER ? Merde les frites. Je soupirais et sauvai comme je pouvais les frites qui commençaient sérieusement à cramer. Prévenant il prit un plat et je souriais en déposant un baiser sur sa joue en me hissant sur la pointe des pieds –oui dire que je suis petite par rapport à lui est un euphémisme- et je mis les frites dans ledit plat. Non comme je le lui répétais, la cuisine c’est pas pour moi. Mais il en prend une dans la main et essaye de la gouter. « hé attends un peu tu vas te … » mais je vis qu’il n’en était pas le cas. « brûler … » je le regardais stupéfaite. Je crois que j’oubliais toujours qu’il n’était pas d’ici. Il me semble tellement évident qu’il est comme moi. « Pour cette fois, on va dire que j'y suis un peu pour quelque chose. Mais... elles sont délicieuses ! » je souris il était tellement mignon à vouloir me réconforter. Il allait même jusqu’à en prendre une autre et souffler dessus pour me la faire gouter. Ce que je fis. Elle était assez croustillante, mais pas trop cramée en effet. Je soupirais « Alors, pas si nulle que ça la cuisinière... » il avait gagné. « Ouais. C’est de ta faute. Mais on fera comment plus tard si dès qu’on fait la cuisine je fais tout cramer parce que tu es à côté de moi !? » hé ben dis donc, les soirée promettaient hein. Si on devait appeler les pompiers dès que j’allumais la gazinière.

Il nous installait donc à la table et je m’assis à ses côtés. On peut dire qu’il est toujours prévenant et des plus agréable. Un large sourire ne quittait plus mes lèvres. Je pris une frite puis entrepris de lui couper un morceau de viande, mais alors que je posais la tranche dans son assiette il pris ma main dans la sienne. Je sentis mon cœur s’emballer. « Chaque instant passé à tes côtés n'est que pur bonheur. Nul autre ne saurait être meilleur. » je le regardais, plongeant mes yeux dans les siens et rougis intensément. Je crois que je devais être aussi rouge que sa cape. « Chaque instant sans toi a été impossible. Et tellement difficile. Je t’en pries ne me quitte jamais plus ! » je le regardais espérant qu’il n’ait plus jamais à repartir, c’était égoïste, mais je le voulais pour moi seule, et personne d’autre. Doucement je me penchais vers lui pour déposer un baiser à la commissure de ses lèvres. Puis je pris une frite dans ma main et la mangeais. « Tu sais jusque quand tu vas rester ? » Ici s’entends, au Nouveau Mexique. Avec … avec moi !

(c) kusumitagraph' | ex nihilo

_________________
absente du 22 au 25
festival de musique
Parce que Jane c'est comme un menthos dans du coca, ça fait ... BOUM! enfin cliques si tu l'oses!:
 



Thane Addict

Revenir en haut Aller en bas


Ϟ FANATIQUE DU MARTEAU Ϟ
> B o u m <

Thor Odinson

Thor Odinson


Messages : 105
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 29


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeMer 30 Jan - 13:15

« I promised you »

« I never stopped thinking of the day when I'll find you and that day has finally arrived.
The God who fell under the spell of a human »


M'adapter aux mortels, vivre comme eux... Jamais je n'aurai pensé apprécier autant leur style de vie. Ou peut-être est-ce parce que d'une certaine façon je me sens plus proche de Jane ? Quoi qu'il en soit, leur mode de vie change de celle que j'ai sur Asgard. Mais bizarrement, sur Terre, j'ai l'impression d'y être comme chez moi. Comme si j'y ai toujours vécu. Il faut dire que depuis mon arrivé ici, j'ai tout d'abord fait la rencontre de Jane, puis je suis devenu Vengeur. Dans un sens je n'ai vraiment pas eu le temps de m'ennuyer ni même d'avoir le "mal du pays". Me voilà, dès à présent, adepte des frites grâce à elle. Frites que nous avons d'ailleurs sauvé de justesse et qui sont très bonnes. Dommage qu'il n'y ait pas ce genre de mets dans nos festins là haut. « Ouais. C’est de ta faute. Mais on fera comment plus tard si dès qu’on fait la cuisine je fais tout cramer parce que tu es à côté de moi !? » Une fois encore, elle se projette dans l'avenir avec moi. Ce qui étire un sourire particulièrement tendre sur mes lèvres. « On trouvera un moyen, j'en suis sûr... » Je l'attire à moi, lui déposant un baiser sur le front. Même si cela paraît impensable, étant une humaine et moi un Dieu, imaginer mon avenir à ses côtés n'est pas impossible. Je l'aurai cru il y a peu, mais maintenant que je suis de nouveau ici, j'ai envie de croire en la possibilité de partager ma vie ici auprès d'elle ainsi qu'auprès de mes compagnons et au delà des cieux. Et oui, l'amour m'a peut-être rendu niais, mais je reste dans tous les cas un guerrier et un Prince, fidèle au Walhalla.

Nous nous installons l'un à côté de l'autre à table, commençant à déguster notre petit repas improvisé en tête à tête. Et c'est spontanément que je tente de lui faire comprendre à quel point je suis heureux à ses côtés. Ce qui ne manque pas de lui mettre le rose aux joues. « Chaque instant sans toi a été impossible. Et tellement difficile. Je t’en pries ne me quitte jamais plus ! » Ma main dans la sienne, je pouvais ressentir nos cœurs battre à l'unissons. Je noies mon regard dans le sien, touché par ce qu'elle vient de me dire. Ne sachant pas trop quoi répondre, je prend conscience de la complexité de ma situation. J'ai ma vie sur Asgard, mais au jour d'aujourd'hui je ne m'imagine plus non plus vivre loin d'elle, sans elle... Et je suis dans l'impossibilité de lui promettre quoi que ce soit, ne pouvant pas lui mentir même si c'est pour la rassurer. « Tu sais jusque quand tu vas rester ? » J'attrape plusieurs frites entre mes doigts et les déguste en un instant, fixant pensivement le mur face à moi. Une fois de plus, je n'ai pas de réponse précise à lui fournir. Car tout dépendra de ce qu'on attend de moi et de ce qu'il se passe sur cette planète. « Jusqu'à ce que tu ne veuilles plus de moi... » Je souris malicieusement à ma mortelle, sachant très bien qu'elle n'est pas mécontente de ma présence. Caressant délicatement le dos de sa main avec mon pousse, je plonge mon regard dans le sien. « Pour le moment, je veux profiter de chaque instant à tes côtés. Quand on aura besoin de moi, je le saurai en temps voulu. Pour ce qui est de me déplacer... si tu te souviens bien, je suis assez rapide... » Mon sourire grimpe jusqu'aux oreilles en repensant au moment où je l'avais emmené dans les airs avec moi, peu de temps avant qu'on ne s'embrasse pour la première fois. Un baiser qui restera à jamais graver dans ma mémoire.

_________________
TAZER.
Revenir en haut Aller en bas


JANIELa Reine des Menthos
Jane Foster

Jane Foster


Messages : 392
Date d'inscription : 02/07/2012


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeVen 15 Fév - 18:02



I give my heart, cause nothing can compare in this world to you

I'll never feel alone again
with you by my side

La cuisine est tout un art … art que je ne maîtrisais pas. Ce que je prouvais une nouvelle fois. Bon pas à lui, mais à moi même quand même ! je me sentais un peu gênée. J’étais une piètre cuisinière, et lui aimait les buffets … on était mal barrés hein … bon au pire je me fais faire un clone qui est chargé de faire la cuisine. ‘Fin pas un clone avec mes talents culinaires hein. Un super entrainé et tout. Qu’il n’y voit que du feu. Oh oui bah sinon on peut peut être juste m’implanter genre un livre, ou plusieurs, livres de cuisine dans le cerveau. Bon je divague un tout petit peu je crois –mais je ne suis pas sûre hein ! Mais bon je me plaignais, parce que plus tard on allait faire comment hein ! « On trouvera un moyen, j'en suis sûr... » je haussais les épaules. « Ouais j’en doute pas. Ou alors on commandera à emporter. Ca nous évitera d’avoir une carte de fidélité chez les sapeurs pompiers ! » je soupirais doucement. « Enfin après si on a des enfants je doute qu’ils se nourrissent uniquement de chinois, indien ou je ne sais quoi d’autre à emporter … » je fis une moue perplexe. Je ne réalisais pas tout à fait les mots qui sortaient de ma bouche vous savez je suis pas douée pour les relations –au cas ou à ce stade du sujet vous ne l’aviez pas encore compris … - alors encore moins pour les relations amoureuses. Je disais juste ce qui me venait à l’esprit. Des enfants !? Ca alors jamais j’aurai pensé à ça. Il m’attire à lui me déviant de cette pensée maternelle et dépose un baiser sur mon front. Oui je veux un avenir avec lui. Mais ça me semble tellement impossible. Je ne suis qu’une simple mortelle. Tout ce qu’il y a de plus banal. Alors que lui est un dieu …

Mais bon on a cuisiné, il faut manger quand même c’est un peu le but de faire la cuisine. Je lui ai manqué. Et je le ressens. Ce qui me fait rougir énormément. Mais je ne veux pas qu’il parte. Je ne veux plus qu’il me quitte. Parce que c’est impossible. Parce qu’il est dans chacune de mes pensées. Parce que … il me distrait quand je travaille. En plus j’ai toujours la tête dans les étoiles … comment ne pas penser à lui … c’est trop tard pour changer de carrière vous croyez ? Je prend quelques frites du bout des doigts et les mange. Peut être qu’il ne sait pas combien de temps il va rester. Je ne le montre pas mais ça m’inquiète beaucoup. Je n’ai aucune envie de le voir partir.

« Jusqu'à ce que tu ne veuilles plus de moi... » je souris doucement. C’était mignon. Mais je me doute qu’on aura tôt ou tard besoin de lui. Pourquoi est ce qu’on peut pas je sais pas s’enfuir ? Juste tout les deux … idée stupide hein … « Pour le moment, je veux profiter de chaque instant à tes côtés. Quand on aura besoin de moi, je le saurai en temps voulu. Pour ce qui est de me déplacer... si tu te souviens bien, je suis assez rapide... » son but est de me faire devenir TomatoJane je crois. Doucement je relève ma main, et par conséquent la sienne, et déposais un baiser dessus. « Bien alors … » j’arquais un sourcil joueur et dit. « poses tes valises ici. » je souriais doucement. Est ce qu’un dieu a des valises … Janie tu te poses vraiment des questions existentielles … « Au pire je te retiens prisonnier, ça ne me dérangerait pas ! » je riais quelques secondes avant de prendre une nouvelle frite et déposer un baiser sur sa joue. Bah quoi !? Si ça le faisait rester j’hésiterai pas !

(c) kusumitagraph' | ex nihilo

_________________
absente du 22 au 25
festival de musique
Parce que Jane c'est comme un menthos dans du coca, ça fait ... BOUM! enfin cliques si tu l'oses!:
 



Thane Addict

Revenir en haut Aller en bas


Ϟ FANATIQUE DU MARTEAU Ϟ
> B o u m <

Thor Odinson

Thor Odinson


Messages : 105
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 29


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeMer 27 Fév - 16:14

« I promised you »

« I never stopped thinking of the day when I'll find you and that day has finally arrived.
The God who fell under the spell of a human »


Comme je l'ai pensé si fort il n'y a encore que quelques minutes, chaque instant à ses côtés n'est que pur bonheur. Et je ne peux m'empêcher d'avoir cette pensée lorsque je vois sa façon de me regarder, de parler et de m'embrasser. Oui je suis vraiment devenu gaga... je m'inquiéterai presque moi-même, mais d'un autre côté, ce n'est pas totalement de ma faute. C'est elle qui est trop craquante... Je m'étonne alors à l'entendre parler d'avenir à mes côtés, de notre futur manière de cuisiner, de nos futurs enfants... Hola ! Futurs enfants ? Nous ? Difficile de cacher ma surprise. Les sourcils arqués, je ne peux m'empêcher de sourire bêtement. L'idée d'avoir des enfants avec elle ne me déplais pas du tout, mais l'entendre de sa bouche me trouble quelque peu. Au point de me faire presque rougir. Il n'y a vraiment qu'elle qui est capable de faire rougir un guerrier tel que moi... ou peut-être Sif aussi, mais c'est encore différent. En faite, moi même je ne m'étais pas encore imaginé avoir des enfants avec elle. Non pas que je n'en veuille pas, bien au contraire, mais n'étant pas constamment sur Terre et surtout je ne voudrai pas que mes ennemis deviennent ceux de Jane et des enfants. Je secoue légèrement la tête, pensant qu'il est peut-être un peu trop tôt pour se prendre le chou à ce propos.

Il faut vraiment que je trouve une solution. Une solution pour rester plus longtemps sur Terre, sans pour autant abandonner ma vie sur Asgard car je suis promu à devenir Roi. Et je n'ai aucune envie d'abandonner mes plus fidèles compagnons, même si j'aime Jane de tout mon cœur... Mais je ne peux l'abandonner non plus. En bref, tout ce qu'il y a de plus simple... « Bien alors … poses tes valises ici. » Fronçant légèrement les sourcils, je penche ma tête sur le côté comme si j'avais mal entendu ce qu'elle venait de me dire. Mais au vu de son petit sourire malicieux, difficile de ne pas rentrer dans son jeu. « Au pire je te retiens prisonnier, ça ne me dérangerait pas ! » C'est tout naturellement que je ris à ses propos... c'est tellement mignon. Je me mordille légèrement la lèvre inférieur, rapprochant mon visage du sien et frôlant ses lèvres avec les miennes. « Tu peux toujours essayer. Peut-être que ça ne me dérangerai pas non plus... » Mon sourire se fait encore plus sournois que le sien, voir même limite sale gosse. Prisonnier de la femme que j'aime ? C'est particulièrement intéressant... Pas très sérieux certes, mais je ne l'ai pas toujours été après tout.

J'admire ses lèvres un instant, bien tenté de les dévorer. Mais comme histoire d'intensifier un peu plus le jeu qui vient de s'ouvrir entre nous deux, je décide de me pencher à la dernière minute au dessus de l'assiette de frites pour en déguster quelques unes avec malice. « Je préfère te prévenir que je risque de ne pas être un prisonnier facile à supporter. Je ne suis pas du genre à me laisser faire et on dit que je suis aussi gourmand qu'un troll... Hum, maintenant que j'y pense, je n'ai pas souvent étais retenu prisonnier... » Un drôle de ricanement sort d'entre mes lèvres, presque arrogant. Et voilà mon égaux viking qui revient au galop. Il est vrai que j'ai tout de même de quoi être fier, contrairement à d'autres, il est difficile de me tenir entre deux chaines... Je finis par ravaler ma fierté en même temps que ma bouchée de frite, plongeant mes yeux dans ceux de Jane d'un regard presque attendrissant tout en papouillant le dos de sa main. « ... En tout cas je serai le plus heureux des martyres... » Moui, il faut croire que je suis sadique à toujours vouloir la faire rougir.

_________________
TAZER.
Revenir en haut Aller en bas


JANIELa Reine des Menthos
Jane Foster

Jane Foster


Messages : 392
Date d'inscription : 02/07/2012


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeSam 9 Mar - 1:29



I give my heart, cause nothing can compare in this world to you

I'll never feel alone again
with you by my side

Je me sentais pire qu’une adolescente. Amoureuse de lui. Et ça me rendait débile. Oh pour sûre je n’avais jamais été ainsi auparavant. Et il pouvait se vanter d’avoir été, et d’être le seul à pouvoir me mettre dans un état pareil. Je … j’étais niaise. Un sourire collé aux lèvres. Mes dents blanches toujours visible. Oui je me transformais en une de ces femmes qu’autrefois je trouvais débiles qui seraient capable de hurler sur tous les tons qu’elles étaient amoureuses. Qu’est ce qui m’était arrivée ! A moi, la scientifique qui ne croit en rien sauf à la science … la réponse se trouvait devant moi. Ce grand blond ! Bon sang ce qu’un homme peut rendre une femme faible ! Et voilà bien ce que j’étais face à lui … faible. Sûr qu’en même temps en face du dieu du tonnerre tout le monde se sent faible … enfin je crois. Putain Janie … arrête de penser s’teuplait !. Alors oui mon esprit travaillait. Et je me posais plein de questions. Plein de … choses. Oui je voyais un avenir à deux. Ou a plusieurs. Bon heu bien sûr pas dans l’immédiat hein … mais oui ces choses me traversaient l’esprit …

Je n’avais qu’une seule peur maintenant qu’il était de retour ! Le voir de nouveau partir. Et pourtant je sais bien que ça finira par arriver. Il ne pouvait tout de même pas rester éternellement à mes cotés hein !? tu rêves les yeux graaaands ouvert là ma Janie ! Alors pour rigoler je lui intimais l’ordre de rester. Et de ne plus me quitter. Et j’émettais même la supposition de le retenir captif ce à qui sa réponse me fit rire aux éclats surtout vu le sourire qu’il me faisait –bon sang pourquoi il est si irrésistible ?- « Tu peux toujours essayer. Peut-être que ça ne me dérangerai pas non plus... » puis arquant un sourcil je le regardais et ajoutais avec mystère « Bien, c’est une chose très intéressante à savoir monsieur … » je fis mine de prendre un calepin et un stylo imaginaire et notais. « Prévoir des menottes ! » je souris doucement puis l’air de rien repris deux frites que je mangeais. Bon elles étaient toujours aussi cramées mais bon … ça se mange quand même !

Monsieur s’approche de moi, à quelques centimètres, le vilain tentateur ! Et puis au dernier moment il mange des frites plutôt que m’embrasser ! « Je préfère te prévenir que je risque de ne pas être un prisonnier facile à supporter. Je ne suis pas du genre à me laisser faire et on dit que je suis aussi gourmand qu'un troll... Hum, maintenant que j'y pense, je n'ai pas souvent étais retenu prisonnier... » je me mis à rire aux éclats. J’avais le visage et les oreilles rouges tellement je riais. « Pouah ! Je crois que je ne suis pas la meilleure geôlière non plus. Regarde je sais même pas faire cuire des frites correctement. Je pense que tu risques vraiment de pas pouvoir manger ! » je souriais doucement puis me penchais pour déposer un baiser sur ses lèvres, MOI ! « Mais bon je suppose que c’est comme tout, c’est en essayant qu’on voit si on y arrive ! » je souris doucement« ... En tout cas je serai le plus heureux des martyres... » je souriais encore, ça l’amuse certainement de me faire rougir. Ou sourire. Voir les deux en même temps. Tomato-Jane au rapport. « Alors faudrait voir à essayer ça ! » je souriais doucement puis pris la dernière frite de l’assiette dans ma main et l’approchais de sa bouche pour la lui faire manger. Mais au dernier moment je déviais et la mangeais moi ! Ouais bah moi aussi je peux être sadique … avec les frites !

(c) kusumitagraph' | ex nihilo

_________________
absente du 22 au 25
festival de musique
Parce que Jane c'est comme un menthos dans du coca, ça fait ... BOUM! enfin cliques si tu l'oses!:
 



Thane Addict

Revenir en haut Aller en bas


Ϟ FANATIQUE DU MARTEAU Ϟ
> B o u m <

Thor Odinson

Thor Odinson


Messages : 105
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 29


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeVen 22 Mar - 11:19

« I promised you »

« I never stopped thinking of the day when I'll find you and that day has finally arrived.
The God who fell under the spell of a human »


Tout est tellement parfait lorsque je suis à ses côtés, que je savoure chaque seconde comme si c'était les dernières. Ce qui peut très bien être le cas d'ailleurs. Même si je préfère ne pas y penser, il est vrai qu'on ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve. Comme lors de notre dernière séparation, quand j'ai compris qu'en détruisant le Bifrost je risquais de ne plus jamais l'a revoir, j'étais particulièrement chamboulé. Je n'étais plus tout à fait le même, je n'avais plus les mêmes objectifs. Tout ça pour dire que j'ai bien l'intention de profiter de chaque instant à ses côtés. Ne sachant même pas quand je repars, quand nous aurons droit à une nouvelle séparation. Alors l'idée d'être kidnappé ou tenu en otage par ma chère et tendre mortelle ne peut point me déranger, bien au contraire même. Je ris avec elle, surtout lorsqu'elle évoque l'idée des menottes. Évitant de lui préciser que si elle tient à ce que je me tienne tranquille, elle aurait plus besoin de chaînes que de menottes. « Pouah ! Je crois que je ne suis pas la meilleure geôlière non plus. Regarde je sais même pas faire cuire des frites correctement. Je pense que tu risques vraiment de pas pouvoir manger ! » Les frites ont beaux être grillées, c'est à peine si je m'en rend compte. Peut-être parce que c'est elle qui attire toute mon attention et non ce qu'il y a dans mon assiette ou dans celle d'à côté. « Mais bon je suppose que c’est comme tout, c’est en essayant qu’on voit si on y arrive ! » Sans la quitter des yeux et prenant plaisir à recevoir son baiser, je ne perd pas mon sourire. Elle avait raison. Elle qui se dit ne pas être doué en cuisine, à tout de même tenté le coup juste pour moi.

Une fois de plus, je m'amuse à la taquiner tendrement arrivant sans aucun problème à la faire rougir. A croire que je sais comment parler aux femmes... Non c'est surtout qu'elle m'inspire ! Je me pince un instant les lèvres, comme pour m'empêcher d'en rajouter et de la laisser perdre un peu de couleur. Et pourtant ce n'est que la vérité, j'ai beau essayer de m'imaginer être son prisonnier, j'ai du mal à m'imaginer malheureux tant que je suis à ses côtés. « Alors faudrait voir à essayer ça ! » Une fois de plus, je ris et lui fais un clin d'oeil avant de la regarder saisir une frite pour la rapprocher de ma bouche de la même façon que j'avais fait pour elle quelques secondes auparavant. Sauf qu'à la dernière minute elle l'a dévie en direction de sa bouche. Je fais mine de bouder, avant de me jeter sur la dernière frite et de lui tirer la langue. J'aurai presque l'impression de retomber en enfance... Après avoir avalé cette dernière rescapé, je regarde Jane un peu plus intensément et sérieusement. Je glisse une de mes mains sur la sienne. « Je t'aime... » Aurai-je vraiment dis ça ? Faut croire que oui... on peut dire que ça vient directement du cœur. Je soupire, comme si je venais de franchir un obstacle. Mon frère serait mort de rire s'il était là, ou alors il se serait jeté du haut d'un pont, va savoir... Je laisse ensuite mon autre main aller caresser délicatement son visage. « Même si je risque de repartir un jour, plus jamais je ne t'abandonnerai. Je n'imagine plus ma vie sans toi. » Je suis conscient que ce genre de discours n'est pas vraiment son truc, mais je suis de la "Shakespeare Parade" que voulez-vous...

_________________
TAZER.
Revenir en haut Aller en bas


JANIELa Reine des Menthos
Jane Foster

Jane Foster


Messages : 392
Date d'inscription : 02/07/2012


THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitimeMer 15 Mai - 0:48



I give my heart, cause nothing can compare in this world to you

I'll never feel alone again
with you by my side

Je le regardais. Je me sentais différente maintenant que j’étais avec lui, que je l’avais retrouvé. C’était inouï. Et je me sens totalement bête et inutile hein. Mais pourtant … j’étais tellement bien avec lui. Je n’arrive plus à me passer de lui et je m’en veux de me sentir aussi dépendante de lui. Pourtant c’est ainsi. Je ne peux pas faire autrement. Je l’aime … et voilà … C’est tout. Mais en égoïste amoureuse que je suis, je préfèrerai le garder pour moi. Jalousement, juste l’avoir pour moi quoi. Le monde je m’en fiche … mais pas lui. Et je peux comprendre qu’il ait d’autres choses à faire que passer tout son temps avec moi. Après tout … je ne suis que moi … hein …

Parler de le garder captif est aussi une bonne idée qu’une mauvaise. Je ne pourrais jamais résister de toutes manières, je ne pourrais pas supporter de le voir malheureux et je sais que privé de sa liberté de mouvements il le serait. Je fermais doucement les yeux. En plus il risquerait de mourir de faim avec mes talents de cuisinière inexistants. Et puis ça ne me ressemblerait pas. Je ne pourrais jamais garder quelqu’un contre sa volonté. Et surtout pas lui. Je dis et pense n’importe quoi moi dis donc … autant l’embrasser pour dissoudre toutes mes pensées étranges. J’essaye de tout oublier et de ne penser qu’à sa présence. Ce qui semble quand même marcher. Doucement je pose ma tête contre son épaule et je me sens juste bien … avec lui. Comme si j’étais dans mon bureau et que j’observais les étoiles. En fait … c’est lui mon étoile … NIAISERIE ALERTE ! ALERTE ! Tais toi conscience ! Je le taquinais avec les frites et il se jetais sur la dernière ce qui me fis bien rire. « Espèce de voleur de frites ! » dis-je en tirant moi même la langue. Mais il redevenait sérieux et donc moi aussi. « Je t'aime... » souriant et devenant rouge comme une tomate de nouveau je déposais mes lèvres sur les siennes. « Je t’aime aussi » en souriant doucement. « Même si je risque de repartir un jour, plus jamais je ne t'abandonnerai. Je n'imagine plus ma vie sans toi. » je souriais doucement. « Moi non plus … » je le poussais un petit peu pour venir m’asseoir sur ses genoux et passer les bras derrière ses épaules. « La prochaine fois, est ce que je peux venir avec toi ? » bon voilà Jane, Bravo, tu en dis vraiment des choses stupides toi !? Mais en même temps … au moins je serais sûre qu’il va bien. Après … qu’est ce qu’une astrophysicienne pouvait bien faire de plus que des superhéros ? … En fait … non j’étais qu’une idiote.


(c) kusumitagraph' | ex nihilo


C'est nuuul je suis désolée je suis rouillée.

_________________
absente du 22 au 25
festival de musique
Parce que Jane c'est comme un menthos dans du coca, ça fait ... BOUM! enfin cliques si tu l'oses!:
 



Thane Addict

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé




THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you _
MessageSujet: Re: THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you   THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

THOR&JANE — I give my heart, cause nothing can compare in this world to you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Holding out for a hero :: La Terre :: Etats-Unis :: Nouveau-Mexique :: Maison de Jane-
Sauter vers: