Holding out for a hero

/
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Don't get to close, it's dark inside || PV THOR.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Angela S. Siban

Angela S. Siban


Messages : 23
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : Dans les bois ?


Don't get to close, it's dark inside || PV THOR. _
MessageSujet: Don't get to close, it's dark inside || PV THOR.   Don't get to close, it's dark inside || PV THOR. I_icon_minitimeVen 20 Sep - 21:29

IT'SWHEREMYDEMONSHIDE;it's where my demons hide
Encore une journée supplémentaire de passée sur cette maudite terre. Le jour qui se succède à la nuit, la pluie venant après le beau temps et inversement, les étoiles brillant dans le ciel comme le plus beau des néons, me narguant chaque soir, chaque heure, de 21H à 6H45, sans répit.
Je ne savais même plus depuis quand ma carcasse trainait sur cette fichue planète, qu'habituellement je ne dénigrais pas tant, mais une chose était sûre : elle y était depuis bien trop longtemps.
Plus la vie avançait, plus Alfheim me manquait, comme un trou béant et sans fond dans mon coeur desséché. Je voulais retrouver les joies de cette verdure immense, de ses arbres mondes, mes rêves jouant avec le vent, mes pieds nus foulant la terre qui m'avait élevée. Sev me manquait. Ce vieux Schnoque de Merlin également. Sans parler des bestioles grouillantes dans les profondeurs que je n'avais pas revu depuis quelques millénaires.

C'était différent. Le temps avait beau avancer plus rapidement ici, j'avais une atroce impression de lenteur. Peut-être était-ce dû à mon exil, peut-être était-ce dû à ma condition. Les mortels ont tendance à dire qu'ici bas le temps passe vite, qu'une vie est aussi courte qu'éphémère. Savent-ils que la notre dure aussi longtemps qu'une étoile brille dans le ciel ?
Perchée sur ma corniche de pierre, m'élevant comme les grattes-ciel, voici où en était ma réflexion en cet instant.
Le pire restait, naturellement, que ce monde ignorant de notre existence venait de basculer, quelques mois plus tôt, dans une douce cacophonie, une incompréhension si grande, des cris d'horreurs si saillant que mon épiderme en frétillait encore.
Thor, le grand Thor, était descendu de la belle et scintillante Asgard, pour mener à bien une guerre qui avait manqué de peu de détruire ce nouveau royaume devenu mien au fil du temps. Voilà qu'ils n'avaient plus rien de mieux à faire là haut que de ravager les autres mondes. La Bataille de Jötunheim avait été gagné il y avait de cela plus de neuf millénaires - en temps humain s'entend - mais non, ils continuaient à jouer les stupides. A croire que le Dieux s'ennuyaient. Sérieusement ? Foutez nous donc un peu la paix, voulez-vous ?

Je veux dire ... J'étais l'une des seules, à ma connaissance, à être aussi vieille ici. Exceptée les quelques démons, dragons et nains que j'avais croisé, les fées, trolls et majorité des farfadets avaient foutus le camp avec Merwin quand Arthur et ses chevaliers avaient péris. Pour vous dire que ça remontait. Ici, les guerres ne se faisaient pas à coup de baguette magique, mais plutôt à coup d'armes à feu. C'était peut-être même pire. Enfin, je préférais mourir bouffée par une sale bête ou gelée par une goule, plutôt que par une balle. Croyez-moi quand je dis que d'une part c'était plus glorieux, mais qu'en plus ça faisait bien moins mal.

Enfin passons. Pour en revenir à mes moutons, et sur cette carpette inutile d'Odinn le géant, je lui en voulais d'avoir ramené sa marmaille et leurs dilemmes sur terre. Nous avions bien assez de problèmes à régler comme ça, et lui, avec son sourire doux et ses yeux cobalt, il nous en amenait deux autres, et de taille. Manquait plus que l'arrivée des elfes noirs, et on était au complet !
Enfin ... Le point positif à tout ça, avait tout de même été la petite beuverie que ça nous avait offert. Ce qui était dommage, c'est que les chitoris n'avaient été ni intelligents, ni même résistants, ce qui avait pourri totalement - à mon sens - l'effet grandiose du spectacle.
J'ai secoué doucement la tête, regardant autour de moi depuis ma corniche, observant les passants pressés et les fêtards soûls. Un petit sourire sur mes lèvres, je me suis brièvement demandée ce que faisait mon oiseau en ces heures perdues. Certainement tourner Sev en bourrique, comme à sa grande habitude.

Je me suis déplacée, aussi silencieuse qu'une ombre, vers mon lieu d'habitation. Un endroit habituellement calme, sans vagues, sans bruits. Il suffisait de se perdre pour le trouver, au détour de mystérieuses ruelles, derrière tous ces bâtiments délabrés. Mon petit coin de paradis. Je me suis étirée, longuement, sautant du perchoir, descendant des toits pour regagner la terre ferme. Une nuit tranquille, je n'aspirais presque plus qu'à ça. Une nuit à dormir, rêver et oublier. Mais, comme d'habitude, ça ne le serait pas.
New-York est une ville qui bouge, de nuit comme de jour. Je me suis approchée du bruit qui semblait hurlement à mes oreilles.
Silence. Fluidité. Harmonie des traits. C'est à se demander ce que faisait ses bandits là. Enfin. Mon quartier. Mon territoire. Un lieu qui aimait le calme presque autant que moi, et à qui j'avais une dette.
J'ai fermé les yeux, écoutant à nouveau, me glissant par la suite comme une ombre vers les bruits, me stoppant net devant le spectacle nouveau qui s'étendait devant moi.

- “ ... Bon sang ... Mais qu'est-ce que c'est encore que ça ?


Revenir en haut Aller en bas


Ϟ FANATIQUE DU MARTEAU Ϟ
> B o u m <

Thor Odinson

Thor Odinson


Messages : 105
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 29


Don't get to close, it's dark inside || PV THOR. _
MessageSujet: Re: Don't get to close, it's dark inside || PV THOR.   Don't get to close, it's dark inside || PV THOR. I_icon_minitimeMer 2 Oct - 5:19



Don't get to close,
it's dark inside


Cela fait maintenant plusieurs jours, voir même peut-être un peu plus d'un mois que je suis de retour sur Terre. A la base dans le but de retrouver mon cher frère Loki qui s'est gentiment évadé de sa prison doré et aujourd'hui... ai-je toujours le même objectif ? Rien n'est moins sûr... car oui, je l'ai retrouvé, mais certaines choses ont fait que je ne peux aller au bout de ce que je devais entreprendre. Ce qui ne veux pas non plus dire que je ne l'attraperai jamais... disons que j'ai plusieurs priorités en tête. De toute manière, il n'ira pas bien loin et je finirai toujours par le rattraper s'il venait à user de ses fourberies une nouvelle fois. Bref... Pour certains mortels, le temps passe très lentement ici. Pour d'autres, très rapidement. Personnellement, j'opterai plus pour le second avis. Durant chacun de mes séjours sur Midgard, je n'ai jamais Ô grand jamais eu le temps de m'ennuyer. Peut-être que d'autres divinités n'ont pas eu cette chance, mais en ce qui me concerne... entre la bataille de Jötunheim, les nombreuses punitions de mon paternel, les fourberies de Loki et l'invasion des chitoris. Une vie qui ne peux que trop bien me convenir. Même si jouer sur plusieurs tableaux est particulièrement risqués et handicapant par moment, je serai stupide de vouloir changer de vie. Après tout, c'est la vie dont j'ai toujours rêvé. Une existence pleine de guerre, grande ou petite, d'alliances en tout genre et de surprises.

Durant ces nombreuses Lunes que j'ai passé sur cette Terre si importante à mes yeux, je n'ai pas manqué de faire de nombreuses rencontres. Allant même jusqu'à retrouver des personnes que je pensais peut-être ne plus revoir... quoi ma vie est tellement longue qu'il est difficile de parier là-dessus. Qui allais-je donc bien pouvoir retrouver au fil des jours ? D'autres asgardiens ou asgardiennes ? Des Elfes Noirs ? Des géants de glace ? Qui sait... J'étais surtout heureux d'avoir pu retrouver Jane, avec qui j'apprends à vivre comme un mortel. Par simple curiosité, non pas que je renie mes véritables origines, loin de là. Même si je le voulais, j'ignore si je le pourrai. Après avoir donc passé plusieurs jours à New-York à ses côtés, à visiter les environs et à me vêtir tel un humain, je continue de découvrir les lieux autrement qu'en cassant tout sur mon passage et qu'en tuant des aliens à tout va. Car oui, la dernière fois que je suis ici, c'était avec les Vengeurs lorsque mon frère avait tenté de dominer le monde en s'emparant du Tesseract. Depuis, il reste encore pas mal de dégâts dans quelques coins de la ville, mais plus grand chose. Les humains ne cesseront jamais de m'impressionner dans certain domaine. Cet évènement a certainement du les marquer profondément et pourtant ils ont gardé la force de tout rebâtir et très rapidement.

Laissant Jane à son travail, je me balade tranquillement dans les rues de New-York, tel un mortel... ou plutôt un Dieu parmi les Hommes. Dépourvu de ma lourde armure ainsi que de mon précieux Mjöllnir, je ne me sens pas plus inquiet pour autant. Ce dernier n'ai jamais bien loin et ce n'est pas comme si j'étais dépourvu de mes autres pouvoirs. Allant même jusqu'à m'offrir un délicieux chien chaud... ou plutôt hot-dog, j'observe tout ce qui se trouve autour de moi, commençant à m’imprégner de cette ville, de cette ambiance et à connaître chaque recoin. Bon j'ai encore le temps avant de tous les connaître vu la taille de cette Mégalopole. Et c'est donc ainsi qu'en passant devant une ruelle, j'aperçois une femme en train de se faire agresser. M'arrêtant un instant, je constate que personne de remarque ce qu'il se passe ou plutôt personne n'ose s'en mêler... Fronçant les sourcils, j'entre dans la ruelle observant les trois hommes en train s'essayer de déshabiller une jeune femme sans défense. Mais pourquoi font-ils cela ? Et comment osent-ils se liguer à trois contre elle seule ? Serrant les poings, je me rapproche d'eux à grand pas avant de tirer l'un des hommes par le col de sa chemise et de le jeter à terre comme s'il était un poids plume.

« Comment osez-vous vous comporter de la sorte envers une Dame ? Partez sur le champ ou sinon... je me fâche. »

Un petit sourire en coin et déterminé se figea sur mes lèvres, regardant chacun des hommes l'un après l'autre. Situation totalement banal pour un "super héros", mais nouvelle en ce qui me concerne. Je suis conscient qu'ils n'ont aucune idée de qui se trouve devant eux, sinon ils n'oseraient pas se jeter sur moi avec des poignards dont la taille de la lame est aussi grande que celle de mon pouce. Me voici à présent seul contre les trois hommes, mais cela m'amuserai presque. Tandis que le premier cours jusqu'à moi, je l'attrape avec force au niveau de son abdomen pour ensuite le projeter contre le mur derrière moi. Le suivant réussi à m'érafler le bras avec son couteau, mais sans que cela ne me fasse ressentir la moindre douleur ou du moins pas trop. Je le mis KO en un coup de poing avant que le dernier ne fonce sur moi tout en essayant de me frapper au niveau du ventre et de mon visage. Ce qui ne me fis pas grand chose et qui l'effraya quelque peu. Je lui fis de grands yeux ronds et un sourire énigmatique avant de lui donner un violent coup de tête qui lui fractura le nez et l’assomma par la même occasion.

- “ ... Bon sang ... Mais qu'est-ce que c'est encore que ça ? ”

Tournant vivement la tête dans la direction de cette voix, j'aperçois une ombre non loin de moi, une silhouette féminine. Ce timbre de voix m'étais comme familier... Plissant légèrement les yeux, j'entends également l'autre jeune femme derrière moi partir de la ruelle, apeurée. N'essayant pas de la rattraper, je reste concentré sur la nouvelle arrivante.

« Juste une petite dispute... rien de bien grave. »

Lançais-je avant d'hausser légèrement les épaules et d'observer les dégâts, quand même très impressionnant, que j'ai réussi à faire à moi tout seul.
Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr

_________________
TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
 

Don't get to close, it's dark inside || PV THOR.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Holding out for a hero :: La Terre :: New York :: Les rues-
Sauter vers: