Holding out for a hero

/
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros d’achat
Voir le deal
Le Deal du moment : -54%
Tondeuse à barbe Babyliss Designer SH500E
Voir le deal
59.99 €

Partagez | 
 

 Sometimes life is a bitch - Steve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Nirvana E. Henley

Nirvana E. Henley


Messages : 19
Date d'inscription : 01/09/2013


Sometimes life is a bitch - Steve _
MessageSujet: Sometimes life is a bitch - Steve   Sometimes life is a bitch - Steve I_icon_minitimeDim 8 Sep - 14:46




SOMETIMES LIFE IS A BITCH

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


Les yeux rivés sur l'horloge accroché au mur installé juste devant moi, je guette la longue aiguille s'activait doucement au fil du temps. 18h59 ... Dans une minute, fini le boulot. Mon impatience se faisait croissante et seul mon patron se mouvait dans la salle à présent rempli de monde. Pitié qu'il ne me demande pas de rester plus longtemps ! Sinon je crois que je lui fais bouffer mon tablier... En effet, depuis 8h du matin, j'étais ici à servir les colériques clients et habitués du Rock's Cafe. Certains pouvaient être aimables mais alors il y en a d'autres qui vous donne envie de les étrangler sur le coup tellement qu'ils sont insupportables. Alors forcement après avoir supporté ces énergumènes toute la journée, je n'avais qu'une envie : rentrer chez moi. Retrouver le confort d'un canapé moelleux et la tranquillité du calme ambiant. Le pied ! 19h00. Enfin ! Je file dans l'arrière salle et me change en vitesse, avant de glisser un mot au boss et de m'enfuir vers la sortie de secours. A peine à l'extérieur, l'odeur agressif de pots d'échappements et les bruits de klaxon me rappelle que New York à cette heure était bondé. Il devait avoir un bon nombres de bouchons sur les routes principales. Tant pis pour le bus, la marche à pied y a que ça de vrai ! Heureusement que mon appart n'est pas loin. Détestant les grands axes de circulation, je me faufilais dans les ruelles sombres écartés du centre ville pour me rendre à mon domicile. Depuis que j'avais arrêté de me prostituer, j'évitais les foules par peur de retrouver des anciens clients, des habitués. Que voulez vous. Je n'étais pas vraiment fière de mon passé et encore moins de mes actes. Mais la vie ne m'avait pas fait de cadeaux... Alors parfois lorsqu'on n'a plus le choix, on dépasse nos limites.

Comme pour sortir de mes pensées, j'attrape dans ma poche un paquet de cigarettes et en tire une rapidement. A l'aide mon briquet, je l'allume et la glisse entre mes lèvres puis je tire une latte me laissant enivrer par la fumée apaisante. Ça faisait un bien fou. Fumer me donnait l'impression exquise d'oublier tous mes problèmes ,une sorte d'échappatoire à ma terrible existence. Pendant un instant, les choses autour de moi n'avait pas d'importance ,non ,je me laissais tomber dans les abysses de la drogue. Je recrache la fumée par la bouche et continue mon avancée dans l'ombre des impasses. Le calme contrastait tellement avec les axes principaux. Pas un seul petit bruit sauf peut être le tintement d'une sonnerie qui me fit relever la tête immédiatement. Une femme sur son balcon répondit à son téléphone puis rentra dans son domicile. Puis soudainement un craquement derrière moi m'interloque et je me retourne en vitesse pour fixer mes arrières. Personne... Pendant un instant, mes yeux se figent et mon pouls s’accroît. Mais c'est sans doute ma parano qui prend le dessus sur tout le reste alors je reprend ma route pensive tout d'un coup.

Après quelques minutes de marches, les bruits de pas dos à moi m'inquiète. Ce n'était plus une question de perte d'esprit à cet instant. Au contraire, quelqu'un me suivait depuis un bail. L'anxiété et l'inquiétude rendent mes pas plus rapides. Mais alors que je me sentais à l'abri, un homme m'attrapa par derrière et me blaqua contre la façade froide du mur. Le scénario de mon agression me revenait en mémoire et des larmes me montent aux joues en silence. J'essaye de me débattre en tentant en vain d'attraper ma bombe lacrimo dans mon sac. L'agresseur exerça une pression sur mes mains de tel sorte que je sois complètement immobilisés. Des flash backs me revenaient en mémoire et la peur s'engouffrait de mon corps frêle. Je ne pourrais pas supporter un autre malheur.

"Alors ma belle tu sais pas que c'est dangereux de traîner ici  à cet heure?"

La voix perverse de l'homme me glace le sang puis sa main qui remonte le long de mon t-shirt se glissant sous celui ci me fait pousser un gémissement d'horreur. Je ne sais pas si c'est l'adrénaline ou simplement mon franc parler mais je rétorque.

"Ne me touche pas ordure !"

Je me débloque trouvant une échappatoire et donne un coup de pied dans les parties génitales de mon agresseur puis je prends mes jambes à mon cou. Courir le plus vite possible ! Voilà ce qui me tenait debout car mes jambes tremblaient légèrement et je n'arrivais pas à reprendre mon calme. Ses lèvres sur mon épaule qui s'écoule sur mes bras et ses doigts malsains qui s’épanchent sous ma peau, caressant chaque parcelle de celle ci. Les souvenirs me submergeaient rendant mon cauchemar encore une fois assommant. Je courrais tentent d'oublier mes peurs mais je m'écroule après quelques mètres trébuchant  sur un conduit. M*rde! L'homme qui me courrait après m'attrapa violemment par les cheveux, me traînant avec lui dans la ruelle et je me mis à crier de toute mes forces ,me débattant comme une lionne.

"Personne ne t'entend d'ici ! Alors ferme la !"

Je ferme les yeux accablés et à deux doigts de craquer et terrifiée par la violence de l'homme qui me frappa au visage. J'avais envie de lui crier tout un tas d'insultes à cet pourriture mais aucun mot ne sortit de ma bouche car j'étais pétrifiée. Et lui il me fixait de son regard noir et sortit une lame de ceinture me menaçant ouvertement. Il la glisse sur ma jambe et descend lentement vers mes genoux avec son sourire malsain. P*tain! Hors de question qu'il me touche,je cherche à droite à gauche une échappatoire mais rien ,j'étais prise au piège. Les yeux clos, les larmes perlaient en masse sur mon visage de porcelaine. Il attrapa mon sac et le vida au sol attrapant mon porte monnaie par la même occass pour récupérer les billets; Il fallait que je m'enfuis je ne pouvais pas me faire à l'idée de subir encore des violences... Faire une distraction. Oui c'était une bonne idée ça; Pendant que je me triturais l'esprit, l'agresseur semblait interloquer par un bruit lointain que je ne remarqua pas.


love.disaster

_________________

Everyone has a lot of
happiness and misfortune


Revenir en haut Aller en bas


Semper Fidelis
Steve McGarrett

Steve McGarrett


Messages : 22
Date d'inscription : 23/08/2013
Age : 26


Sometimes life is a bitch - Steve _
MessageSujet: Re: Sometimes life is a bitch - Steve   Sometimes life is a bitch - Steve I_icon_minitimeMar 10 Sep - 12:48

SOMETIMES LIFE IS A BITCH


J'avais commencé ma journée très tôt, 4 h du mat, tout sa pour faire un entrainement intensif pour les nouvelles recrues qui nous avaient été refourguées par le S.H.I.L.D, mais bon Dieu si j'avais su je n'aurais jamais demandé à superviser cet entrainement, car ils sont bien mignons au S.H.I.L.D, mais ils auraient vraiment pu choisir mieux, car là c'était le comble du comble, c'est pour vous dire que même les mec's ne savaient pas faire 20 pompes sans chouiner, je n'avais jamais vu sa en presque 16 ans de carrière militaire, bon passons, après une mâtiné bien chargé et une après-midi aussi pitoyable, je quitte la base aux alentours de 17 h, pour enfin rentré dans mon chez moi.

Un bon bain, rien de tel pour se relaxer de cette journée affreuse, mes muscles étaient quand même endoloris, et sa aller me faire le plus grand bien, je fis couler l'eau et j'allume la radio, un peu de rock pour accompagné tout ça. Je quitte ma tenue et mes rangers, j'entre dans la baignoire, *hum le bonheur*, je suis resté au moins une demi-heure, trois quarts d'heure.

Après ce petit moment de détente je décide de m'installer dans mon canap, pour me faire une petite partie de jeux vidéo, et oui je sais je suis un geek à mes heures perdues, puis mon téléphone se met à sonner, je regarde qui c'est, et le nom de Danny s'affiche sur l'écran de mon portable, je décroche cela faisait un petit moment que je n'avais pas eu de nouvel.

"- Hey Danny !
- Salut Stevy, alors tu n'es pas mort .
- Non ! je pourrai dire la même chose pour toi.
- OH et ça va ça va..
- Alors quoi de beau à Hawaii ?
- La routine tu sais, et toi à NY .
- Oh tu sais, c'est NY !
- Je voulais te dire, dans 2 semaines je débarque à NY...
- Et bien viens chez moi, j'ai de bien une petite place pour un vieux pot
- Ah vraiment vieux pot, et bien c'est gentil, à il faut que je te laisse, Grace vient d'arrivée !
- Passe-lui le bonjour !
- Je te rappelle plus tard, tchao !
- Tchou DANNO !"

C'est fou comme la voix d'un ami peut vous remonter le moral, et surtout quand il vous annonce une aussi bonne nouvelle. Mes amis me manquent vraiment, et ma sœur aussi malgré qu'elle sois venue me rendre visite la semaine dernière, avec mon nouveau poste je ne l'ai pas vraiment vue et je n'ai pas vraiment pu profiter d'elle, Hawaii me manqué aussi, la plage, l'océan, le surf et la Five-0 me manqué aussi. mais les circonstances ont fait que je me suis retrouvé ici. Mon ventre crié famine et cela me fis sortir de mes pensées, je décide alors d'aller me chercher une pizza à deux rues d'ici.

Sur la route du retour je décide de prendre par une petite ruelle pour coupé et éviter de me retrouver dans la masse de population qui grouillé à cette heure, et puis je n'avais pas envie de manger une calzone froide, je bifurque sur ma droite pour prendre la dite ruelle lorsque j'entendis les crie d'une femme. Et là je vis une jeune femme contre un mur tenue de force par un homme, et merde pizza froide pour ce soir, je dépose ma pizza sur une boîte en bois qui traîné, je sais ce n'est pas très hygiénique mais là c'était un cas de force majeure, je m'approche, et par réflexe je cherchais mon arme, mais rien, c'est vrai qu'ici je ne pouvais pas avoir mon arme sur moi, et merde. Bon mes poings seront mes meilleures alliées, je n'avais vraiment pas besoin de sa ce soir, mais bon vue comment avait commencé la journée.

"LÂCHER LA TOUT DE SUITE" Hurlais je à cette ordure tout en continue à m'approcher.

"Mêles-toi de tes affaires bouffon", m'avais insulté ce connard, cela fit ni une ni deux dans mon cerveau, je me mis à courir vers l'homme, et je le plaquai au sol, et j'ai commencé à le cogné de toutes mes forces, je n'avais pas vu qu'il avait une lame dans les mains, il m'entailla le bras, et là une douleur me pris, je me recule pour mieux voir et tenter de le désarmer, ce que fis en quelques secondes, j'ai jeté la lame assez loin pour qu'il ne puise pas la récupérée et je saisis l'affreux bonhomme, et je continue à lui donner les coups malgré ma blessure au bras.

Lorsque l'homme tomba à terre, je pris son pou, bon son cœur battée toujours, mon regard se posa sur la jeune femme, elle me paraissait toute chamboulée, vous me direz qui ne le serait pas après une agression, je me suis approché d'elle.

"C'est bon c'est fini !"

Je pris mon téléphone et j'ai appelé les services de police pour qu'ils vienne arrêter cet enfoiré.

"Bonsoir, je suis le Capitaine de corvette Steve McGarrett, je viens d'assisté à une agression dans 2 éme ruelle sur Greenwich Street, j'ai pu maîtriser l’individu........ Oui je ne bouge pas..... Merci et faite vite."

Je me retourne pour à nouveau faire face à la jeune femme, et je regarde l'homme étendu sur le sol, je pris une corde qui traîné dans le coins, puis je l'ai ligoté pour être sur qui ne puise plus bougé.

"La police arrive ! Ça va aller ?"
made by pandora.

_________________
°o° Book'em Danno °o°

Sometimes life is a bitch - Steve Tumblr_ms1hpbYZWh1s55cxco4_r1_250Sometimes life is a bitch - Steve Tumblr_ms1hpbYZWh1s55cxco5_r1_250Sometimes life is a bitch - Steve Tumblr_ms1hpbYZWh1s55cxco6_r1_250
Revenir en haut Aller en bas



Nirvana E. Henley

Nirvana E. Henley


Messages : 19
Date d'inscription : 01/09/2013


Sometimes life is a bitch - Steve _
MessageSujet: Re: Sometimes life is a bitch - Steve   Sometimes life is a bitch - Steve I_icon_minitimeSam 21 Sep - 13:31




SOMETIMES LIFE IS A BITCH

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.



La peur lorsque elle vous tient elle vous garde à jamais. Elle vous entoure de ses bras froids et vous rappelle chaque jour à quelle point vous êtes vulnérables et elle guette à ce que votre plus grands cauchemars deviennent réalité. Et aujourd'hui elle me le montrait encore. Personne n'y échappe ! Et surtout pas moi. L'homme me tournait autour comme un lion prêt à se jeter sur son repas, une pauvre petite victime sans défense. Cette idée me révulse au plus haut point mais c'était malheureusement ce qu'il se passait en ce moment. Il tenait  sa lame en  main avec son sourire malsain collé au visage, ses mains moites preuve de son extrême excitation et sa bouche se tordait d'envie. Il avait la supériorité et quand un homme a le pouvoir il jubile que voulez vous ça les rend fou. Les yeux levés vers lui, je le regarde amusée et lui crache au visage. Si je devais crever autant le faire dignement. J’effaçais ses larmes sur mes joues d'un revers de main mais la peur était toujours là bien cachée. Mon agresseur commençait à  me traiter de tous les noms puis il me menaça de son arme blanche en la déposant sur une de mes joues, prêt à trancher celle ci. J'avais peur de fermer les yeux et de les ouvrir ensuite.

Mais le vacarme soudainement se stoppait et le contact glacial du métal s’effaça sur ma peau. Tout autour de moi aucun son ne parvenait à mes tympans. Tout était flou, tellement flou. Le bruit d'un combat me sortit de ma léthargie puis un autre. Un cri de souffrance... Puis plus rien. J'ai toujours les yeux fermés priant pour que ce soit un mauvais cauchemar. Et une voix comme une libération me décrispe d'un coup. "C'est bon c'est fini !" Mes yeux s'embuent de larmes et enfin je les ouvre pour faire face à celui que je pouvais considérer comme mon sauveur. Ces paroles résonnaient dans ma boite cranienne et je n'arrivais plus à prononcer la moindre parole ,j'étais paralysée. Cet homme, cet inconnu venait de me sortir d'une enfer qui m'était connu et je voulais le remercier seulement comment. Alors je me jette dans ses bras comme une enfant et chouine sur son épaule. Bon pour faire court la petite Nirvana qui se croyait si dure et si imbattable venait de se prendre un magnifique revers de veste. Et oui elle ne pouvait toujours pas se défendre. "Bonsoir, je suis le Capitaine de corvette Steve McGarrett, je viens d'assisté à une agression dans 2 éme ruelle sur Greenwich Street, j'ai pu maîtriser l’individu........ Oui je ne bouge pas..... Merci et faite vite."

Un militaire ? Les yeux écarquillés et humides, j'inspecte le jeune homme qui me fait face et le remercie d'une voix calme d'un petit merci. Le calme semblait reprendre son droit mais l'officier qui répondait au nom de Steve McGarrett renversa la situation."La police arrive ! Ça va aller ?" La police , non surtout pas elle. Je me mis à paniquer et cela se voyait comme un point sur la figure . Lors de mon viol, la prétendue police avait soutenu la version de mon agresseur me faisant passer pour une menteuse aux yeux de tous et puis certains faisaient partis de mes clients habituels. Hors de question que je les voie! Pour qu'il me traite encore de la merd* je préfère encore me tirer une balle.



"Je ne peux pas rester ici, je suis désolée!"

A peine ces quelques mots prononcés, j'attrape mon sac et rentre toutes mes affaires dans celui ci avant de m'enfuir en vitesse. L'homme inquiet me rattrapa et se mit devant moi. C'est alors que mes tremblements habituels me prirent et mon coeur enchaîna un rythme affreux insupportable.




love.disaster

_________________

Everyone has a lot of
happiness and misfortune


Revenir en haut Aller en bas


Semper Fidelis
Steve McGarrett

Steve McGarrett


Messages : 22
Date d'inscription : 23/08/2013
Age : 26


Sometimes life is a bitch - Steve _
MessageSujet: Re: Sometimes life is a bitch - Steve   Sometimes life is a bitch - Steve I_icon_minitimeJeu 21 Nov - 2:15

Spoiler:
 

SOMETIMES LIFE IS A BITCH


"Je ne peux pas rester ici, je suis désolée !"

Ce fût les derniers mots qui sont sortis de la bouche de la jeune femme, je la vis remettre ses affaires dans son sac, et prendre la fuite, j'accourus pour l'arrêté et me mettre face à elle, car prendre la fuite comme sa sans raison, juste après que j'ai prononcé le mot "police" ce n'est pas très normal. Je la regardai droit dans les yeux.

"Pourquoi vous avez fui ? Je suis venue, je vous ai sauvé et vous vous partez comme ça."

Et là je venais juste de remarquer qu'elle tremblait comme une feuille, pourquoi cette réaction, je fais si peur que sa ? Enfin je ne pence pas, et là ma curiosité prit le dessus.

"Mais qu'est qui vous arrive ? Assaillez-vous et expliqué moi, je ne vais pas vous manger !"

Je la fis s’asseoir sur une caisse en bois qui m'avait l'aire solide, et je fis de même, je continuais à l'observer voir si ses tremblements ce calmé, mais non. Après quelques secondes de silence, je pris la main de la jeune femme.

"Vous savez je ne suis pas là pour vous faire du mal, bien au contraire, si vous ne voulez pas me dire la raison pour laquelle vous avez pris la fuite, je ne vais pas vous forcer, ce n'est pas mon but."

Je voulais vraiment la rassurer, je ne sais comment l'expliquer, mais elle a un truc qui fait que je me sens responsable d'elle, qu'il faut que je la protège, la seule personne pour qui je ressens la même chose c'est ma sœur, peux être qu'elle me rappelle Marie, non non elles n'ont aucune ressemblance.

Mes pensées ce mélangent dans ma boîte crânienne, je ne sais plus quoi dire, la seule chose que je peux faire c'est la regarder et attendre, mais attendre quoi ? Mon regard ne pouvais quitter le sien, c'est vraiment bizarre, et je m’aperçus que ses tremblements avaient diminué.

made by pandora.

_________________
°o° Book'em Danno °o°

Sometimes life is a bitch - Steve Tumblr_ms1hpbYZWh1s55cxco4_r1_250Sometimes life is a bitch - Steve Tumblr_ms1hpbYZWh1s55cxco5_r1_250Sometimes life is a bitch - Steve Tumblr_ms1hpbYZWh1s55cxco6_r1_250
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé




Sometimes life is a bitch - Steve _
MessageSujet: Re: Sometimes life is a bitch - Steve   Sometimes life is a bitch - Steve I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Sometimes life is a bitch - Steve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Holding out for a hero :: La Terre :: New York :: Les rues-
Sauter vers: