Holding out for a hero

/
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-23%
Le deal à ne pas rater :
TV QLED Samsung QE65Q65R 2019
999 € 1299 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Angela S. Siban

Angela S. Siban


Messages : 23
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : Dans les bois ?


Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| _
MessageSujet: Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE|   Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| I_icon_minitimeLun 8 Avr - 1:56



ANGELA SELYF SIBAN
Rachel Hurd-Wood
Raven
Puisqu'il faut tout vous dire, je m'appelle SIBAN ANGELA, de mon vrai prénom SELYF mais il est plus probable qu'on m'appelle Raven, Angie, l'Undertaker, The Witch, ou encore Le Croque-Mort. Je suis un joyeux mélange d’Alfheim, Asgard et Svartalfheim. né(e) le date inconnue à lieu inconnu, mais certainement d'Alfheim, j'ai donc 24 ans physiquement mais plusieurs siècles en réalité. Je suis une femme qui aime les hommes et est célibataire.
Je suis , sur Midgard, étudiante en médecine, avec un grand penchant pour le métier de légiste (doctorat), mais je vends aussi herbes, potions bio, grigris et sortilèges divers, dans mon bouiboui, dans un quartier calme et vert, et ce tous les week-ends avec mon fidèle compagnon squelettique George.
Néanmoins, mes métiers premiers furent apprentie de la grande mage fantomatique Sev et du vieux shnoque rabougris et sénile nommé Merwin (Merlin pour les intimes), puis, sur Asgard, Herboriste/Médecin/Assassin/Espionne, pour le compte de la famille royale. Je faisais partie d’une élite particulière, avant que tout ne dégénère
.

Je manie et possède mon propre corps, des dagues de différentes longueurs et épaisseurs (j’en garde toujours deux sur moi, de trente centimètres environs) avec lesquelles je jongle, et tout autre objet pointu ou tranchant : de l’aiguille au scalpel en passant par le couteau à pain … Voir les poêles en fonte aussi. Le vocabulaire également, puisque l’ironie peut être une arme très efficace, ou encore de simples mots dans ma langue maternelle, ceux utilisés pour lancer des sorts, semblables aux sifflements sinueux, douce et tendre mélodie d’un serpent. Quelques formules de grimoires également, et les forces de la nature. Je suis une magicienne, après tout.

De plus
, j'ai le(s) pouvoir(s) suivant(s) :
* Vision nyctalope;
* Agilité, Vitesse, Endurance et Cinq Sens accrus (dû à un entrainement intensif);
* La possibilité de voir et d'entretenir une discussion avec les esprits des morts, et de les sceller à Helheim au besoin (très très fatigant);
* Entretenir de sages propos avec les corbeaux, en règle général, puisque mon familier en était un. De même avec les serpents, puisque mes sortilèges sont dans leur langue ancestrale, oubliée aujourd’hui;
* Lire l’avenir avec des runes et osselets de dragons que je possède, lorsque certains rêves prémonitoires ne viennent pas égayer mes courtes nuits.
* Modifier mon apparence est devenue une seconde nature. Cela va de la couleur de la peau au vieillissement ou rajeunissement;
* La pratique active de la Kyromancie (forme de magie touchant les éléments naturels : allumer un feu à l’aide de quelques mots par exemple), Magie Noire et Magie Blanche, ainsi que la Métamorphose (ou modification de la nature des êtres). En gros lancer des sorts par des formules vieilles piquées dans des grimoires poussiéreux. Mais certains ont un coup énergétique assez lourd, donc j’évite au maximum. Pour les plus dangereux et les plus puissants, je vais même jusqu’à utiliser mon propre sang. Seulement, à long terme ... Cela peut m'être fatal.


Il faut savoir que ce qui me caractérise le plus reste sans doute mon apparence, farfelue, et mes cicatrices diverses et variées. On dit de moi que je suis beaucoup de choses, cela dépend des gens après tout. Dans ma bicoque, je suis sociale et avenante, plutôt gentille et survoltée. Farfelue, aussi, pour ne pas dire totalement folle, l’humour étant ma note de couleur préférée. A l’hôpital, je suis plutôt calme. Passionnée. Et sacrément curieuse. J’écoute, je regarde, je conseille, j’apprends, je comprends. Je manie l’ironie, et pratique activement la dissection sur les cadavres ambulants. J’ai un fort caractère, quoi qu’il arrive en revanche. Je suis ouverte à toute sorte de discussion, et même si j’ai une bonne capacité d’adaptation, il ne faut pas trop tirer sur la corde.
Ma véritable nature, celle de chasseuse de fortune, est plutôt romantique et solitaire. Il faut dire qu’après toutes mes aventures que je suis plutôt du genre méfiante. Mais quoi de plus normal, après tant d’années de services à avoir subi tant de vices ?
Quoi d’autre, maintenant ? … Ah oui. J’ai des notions du devoir et du respect assez accrues. Je tiens cela de mon éducation. Il faut savoir rester poli en toute circonstance, même si jurer ne peut pas faire de mal de temps en temps. Ainsi si tu oses me traiter de sorcière, je te transforme en pissenlit. De même, lorsque l’on nous confie une mission, on s’y tient.
Je n’aime pas forcément obéir à un ordre, mais je le fais quand cela reste nécessaire. Ma liberté est la seule chose que je possède encore réellement. Ma liberté de penser, ma liberté d’être, ma liberté de vivre. Je ne vole pas, mais je pourrais. Je suis libre. Et je tiens à le rester.
Pour terminer en beauté … Je suis têtue. Très têtue. Bornée même. Cela dépend des jours. Et des gens. Mais au fond, cela va de pair avec cette notion de liberté que je chérie tant.

Autres infos intéressantes ? Je suis insomniaque en règle général. Je cauchemarde pas mal il faut dire. Il n’y a qu’avec deux personnes que j’arrive/arrivais à avoir un quota de sommeil décent. Mais je ne les ai pas vus depuis … un bail.
Je suis claustrophobe. Cela doit venir du fait que j'ai toujours vécu dans les grands espaces verts. Ou que l'on a tenté de me tuer en m'enterrant vivante ... Dans un cercueil. S'il vous plait.
J'ai le vertige, même si je n'hésite pas à sauter du haut d'une falaise lorsqu'il le faut. Mais malgré tout, avoir le vertige quand on fait ma taille, c’est … Comment dire. Épique.
J’ai deux compagnons. Reg, mon corbeau familier, celui avec qui j'ai fais les quatre cent coups, et que j'ai perdu lors de mon ... arrivée à Midgard. Ensuite il y a George, ce cher George, mon squelette gay.
Voyons ... Ah si. Je suis orpheline. Mais ça, à la limite, on s’en fiche comme de ma première paire de chaussettes bicolores rayées en peau d’abeilles blanches.

J’aime le chocolat, les pommes, le thé à la menthe –fait maison !-, l’hydromel, la nature en règle général, les corbeaux, les animaux sauvages, l’onyx, voyager, chanter, les vieilles éditions et grimoires en tout genre, les vieux trucs en général (pas les gens, par Odinn, les objets !), les friperies, Doudou le Troll, me rouler dans les champs de tournesols, me planquer sous des racines, jouer dans les cours d’eau, la tranquillité, faire un concours d’alcool avec les nains -parce que quoi qu'on en dise, lorsqu'il s'agit d'hydromel, je gagne.
En revanche j’ai une sainte horreur de tous ces trucs informatiques. Je veux dire, oui, c’est pratique. Mais bon sang, rien ne vaut les vieilles méthodes. Et puis au moins, tu as un semblant de vie tranquille. J’en suis d’ailleurs restée au corbeau voyageur, à la feuille et à l’encre, et au voyage à pied.  Bon, d’accord, j’avoue. Je sais utiliser le téléphone, même si je n’en possède pas, et je prends le taxi ou les transports en commun régulièrement. Mais je déteste tout de même rester coincée dans ces boites de conserves !
Je suis allergique au mensonge par la même. Pas celui que l’on balance pour se protéger. Celui que l’on créé pour faire du mal à quelqu’un dans un but purement malsain. Les abrutis, et Odinn sait qu’ils se multiplient avec le temps, pour mon plus grand malheur. Les préjugés, en prime. Que quelqu’un fouine et se mêle de mes affaires, entre autre. Et puis la foule. Je ne suis pas particulièrement agoraphobe, mais avec le temps j’ai l’impression de le devenir. Le plus drôle est que, et bien, j’habite désormais dans cette ville énorme et huppée qu’est New-York. A croire que je suis masochiste. … Quoi que non. En fait je suis belle et bien masochiste.

Autrement ? J’ai une trouille bleue de l’orage. Pas de la beauté de l’acte et des éclairs déchirant le ciel, mais du boucan que ça fiche. Comme si connaitre les rugissements des âmes des damnés ne suffisait pas !


Je ressemble à un lutin. Je suis en effet décrite comme minuscule et de fine corpulence, soit un mètre soixante-six pour une cinquantaine de kilos ... toute mouillée. Osez un peu m’appeler microbe, pour voir, et je vous égorge, tout gentleman que vous êtes. Et avec mes crocs, en prime, qui ressemblent à deux canines de chat sauvage. Ou bien avec le fil tranchant d’un poignard. Ça dépendra de mon humeur en fait.
J’ai quelques formes là où il faut, malgré tout, même si mon corps n’est que musculature ciselée et courbes graciles. Je ne suis donc pas une totale planche à pain. Plutôt une mini gazelle. Une sorte de ... farfadet, aux joues roses et aux fossettes, capable de se faufiler n’importe où et de disparaitre en un clignement de paupière. Une contorsionniste se débattant, une funambule en équilibre sur son fil, j’ai l’élégance et la souplesse morbide du reptile sinuant.
De nombreuses cicatrices, cachées comme visibles : notamment deux longues balafres dans le dos qui aurait pu me couter la vie -une sur la hanche gauche remontant vers ma poitrine, ligne fine presque invisible. Beaucoup de marques de brûlures, ou encore quelques traces qu’un fouet a laissé, quand ce n’est pas la marque d’un fer brûlant. La torture, mes amis, quelle douce et tendre passion.


En ce qui concerne le reste … On dit toujours que j’ai une bouille d’ange. Ou quelque chose comme ça. Les yeux ambrés naturellement, tirant sur l’or ou le carmin, couleur de la lave en fusion, caramel fondu ; ainsi que mes cheveux, en théorie longs sur et ondulés, roux tirant sur le auburn, rappellent plutôt l’envol des feuilles durant l’automne.
Je porte toutes sortes de guenilles, colorées ou non, diverses couches de vêtements en lin, de la chemise au corsage, en passant par la longue jupe rapiécée. Je suis souvent pieds nus aussi. J’aime bien. Ça et avoir en prime tout un tas de perles colorés et rubans dans les cheveux, tressés, avec quelques plumes de corbeaux. Des bracelets en cuivre et de perles noires d’onyx, un collier coloré, beaucoup de breloques et de minerais polis. Je ne suis pas d'ici ... Et cela se voit.
Il s’agit théoriquement de ma véritable apparence, celle que je prends lorsque je farfouille des racines dans la gadoue, ou quand j’use mes yeux sur les livres anciens et cryptés. Parfois, je porte des lunettes. Mais rarement.

Lorsqu’il s’agit de magouilles et ses assaisonnements, en revanche, je prends plutôt l’apparence d’une ombre, une femme fine vêtue de noir, de vêtements moulants en cuir, légèrement décolletés, collant mon corps comme une seconde peau.
Le regard vert virant sur le noir lorsque je suis en colère, marqué par un léger maquillage charbonneux, accentué par le teint pâle de ma peau et une moue mutine à souhait sur des lèvres rosées, ou encore mes cheveux courts, couleur noir corbeau, ébouriffés en pétard -mode j'ai-fait-pêté-mon-labo. Une ceinture saillant ma taille, où mes poignards sont rangés ainsi que diverses choses : allant des crochets aux fioles de poisons. Ma tenue de combat en quelque sorte. Il s’agit également de mon apparence lorsque je travaille à l’hôpital. Enfin, sans la tenue en cuir. Juste en jean, ballerines, débardeur et blouse blanche. Mais bon. Vous avez saisi l'idée, non ?

J’ai naturellement d’autres tenues, de quoi m’habiller pour chaque occasion, ainsi que de nombreuses autres identités, passeports et faux papiers, à utiliser si jamais je me fais griller. Simple mesure de précaution ... Mais de sûr, les bals et les galas ... Non merci. Même sous Louis XIV, je n'aimais pas ça.
.


Laisse-moi te parler un peu plus de mon histoire quand même, c'est relativement important de le savoir.
Enfin, c'est surtout parce que tu insistes, et donc plus vite j'en finirais, plus vite j'aurais la paix. Il est des choses qui sont secrètes pour de bonnes raisons, et je tiens particulièrement à ce que cela le reste. Et puis c’est ma vie. Elle ne regarde personne d’autre que moi.
Mais avant toute chose, sachez que là où j’ai grandi, la conception du temps n’est pas la même. Du tout. Les années midgardiennes sont plus lentes et longues. A mes quarante ans, années d’Alfheim, j’avais tout juste quelques mois, pour vous, midgardiens. Et encore. Je suis gentille. Ainsi ne soyez pas étonnés par les notions que je peux avoir sur ce genre de sujet. Bien. Le récit maintenant.  

Je ne me souviens pas grand-chose d’avant mes cinq ans. Je ne connais ni ma mère biologique, ni même mon père. Je pense qu’ils étaient itinérants, l’un de Svartalfeim, l’autre d’Alfheim ou d'Asgard, mais alors de quelle race exactement … Je ne puis dire. Un joyeux mélange des trois surement. Puis-je au moins dire que mes caractéristiques physiques sont liées à eux. Mon amour pour la nature et les bizarreries également.
J’ai longtemps pensé que j’étais un chat-garou, puisque après tout j’ai leurs crocs, qui sont mes petites canines aiguisées, mes cinq sens sur développés et ma nyctalopie. L’agilité est quelque chose d’inné par la même occasion, qui va de pair avec ma corpulence. De plus, le concept de métamorphose est intéressant à étudier. La magie est courante par chez nous, mais pas forcément au stade symbiotique que je possède. En revanche, je ne me transforme pas en animal, non. C’est tout du moins là que ça coince. Et puis je ne connais pas forcément la langue des félins, alors que je comprends parfaitement celles des serpents et des corbeaux. Mais passons.

Je suis donc une orpheline, née de parents itinérants inconnus. J’ai erré, longtemps, dans les forêts d’Alfheim, là où j’ai été abandonné après ma naissance. Mes parents adoptifs furent, aussi incroyables que cela puisse paraitre, un couple de serpents. Je suppose qu’ici, sur Midgard, on appellerait ça un couple de cobras royal, même si ceux de ma connaissance étaient bien plus gros, imposants, respectables, majestueux. Une race pure, faite pour régner. Ils me nommèrent Slelssia, nom intraduisible en langue humaine, mais magnifique. La langue des serpents fut ainsi ma langue natale, presque maternelle. Peut-être est-ce grâce à cela que mon agilité et ma rapidité se sont développées. Il fallait savoir se déplacer en silence après tout, et avec subtilité, rigueur et en vitesse, pour ne pas se faire prendre et pour pouvoir manger.
Néanmoins, un jour, je suis tombée sur elle. J’avais environs sept ans, et je jouais avec ma sœur serpentine Slaylss, lorsqu’elle m’a attrapée. Sev. Professeur. Une femme incroyable, une magicienne hors pair. Je l’ai mordue. Du moins ai-je essayé. Je me suis débattue un moment, mais en un mouvement elle m’a fait lâcher prise, et m’a mise hors d’état de nuire. Elle aussi, parlait la langue des serpents. Cette herboriste m’a alors prise en son sein, avec l’accord de mes parents adoptifs, et m’a élevée comme sa propre fille, me renommant Selyf par la même occasion. Elle-même élève et amie du puissant et vieux grincheux Merwin d’Avalon, Merlin pour les intimes, m’appris ainsi à développer mon potentiel magique et toutes les arcanes possibles et inimaginables liées à l’anatomie, le poison, les potions, la médecine, la liaison de l’être à la nature. Sévère, mais juste, toujours. Je suis restée avec elle jusqu’à mes vingt ans, environs. J’étais encore un nourrisson. Une gamine. Et il fallait que je fasse mes preuves.

Je suis partie à Avalon, avec son accord. Sur son ordre même. Il fallait que je puisse prouver que je me débrouillais seule, dans un espace loin de chez moi. Que je survive par mes propres moyens, avec mes propres connaissances. Que je comprenne que je ne savais rien, et que je ne saurais toujours rien. Et qu’à partir de là, je m’élève. Mon caractère m’a aidée à passer ce cap, mais il m’a fallu un moment pour ranger ma fierté dans ma poche. En y repensant aujourd’hui, j’en ris. Il faut dire que je suis tout de suite tombée dans les problèmes. Je ne connaissais rien de ce monde ci, j’étais une sauvageonne, une fille des plaines et des forêts, l’amie des pins et la fille des serpents, une tête brûlée qui n’en faisait qu’à sa tête. ... Heureusement, j’étais intelligente. Et plus éveillée qu’un être de mon âge.
C’est là-bas, à Avalon, que j’ai rencontré Reg. Reg, le grand corbeau noir, et Merwin, ce bon vieux crouton de Merwin, l'enchanteur. Ça, pour s’amuser à mes dépends, il l’a fait, oui. Sale vieux débris ! Tu mériterais que je te morde.
C’est avec lui et Reg que j’ai poursuivi ma formation. J’étais talentueuse et têtue, perfectionniste. Je le suis toujours d’ailleurs. Lorsque je commence quelque chose, je le termine. Et quand cela est bien fait, c’est encore mieux. Il m’a apprise à me battre, psychologiquement je veux dire. Il fut mon second mentor. Il m’enseigna les arcanes de la magie blanche et la magie noire, m’appris également comment me défendre à des attaques du même type. Je développais mes sens à un tout autre niveau, apprenais de nouveaux mots, de nouveaux tours, me perfectionnais dans l'art de la langue des serpents.
L’endurance, la vitesse, la précision, l’analyse furent les points que je développais le plus, en prime de travailler sur ce concept de mémoire active. C’est également lui qui m’a apprise à sceller les esprits, chose ô combien fatigante mais nécessaire, lorsque ceux-ci devaient rejoindre le monde des morts.
Le respect des traditions et des valeurs me fut transmis également. Durant mon temps à Avalon, j’appris de plus à connaitre les Alfes, ou Elfes : ces magnifiques créatures douées pour vous embobiner avec leurs belles paroles, et vous séduire pour mieux vous utiliser. Avec eux, j’appris à me battre sur le plan physique, bien que souvent nous nous défions sur tous les plans. En réalité, les Alfes sont plutôt pacifistes, comparés aux Elfes Noirs. Mais ce groupe-là, composé de sept personnes, était différent. Ils étaient redoutables, de valeureux guerriers au service d’Odinn, et je détestais la défaite, de qui qu’elle me fusse attribuée. Je tissais mon premier lien de vie avec l’un d’eux, sans pour autant m’engager sur la route aux mille fils carmin: il était mon amant, et rien de plus.
Neliel était son nom. Il était l’un des meilleurs combattants du groupe. Et l’un des plus vieux, aussi.  

Je suis restée avec Merwin autant de temps qu’avec Sev. L’enseignement était loin d’être fini, mais il fallait que j’apprenne la suite de moi-même, par mes propres expériences. Neliel me pris alors dans leur groupe, et nous partîmes pour le monde des Dieux. La grande et belle, la magnifique Asgard. Nous avons combattu ensemble le temps du voyage, et je fus finalement présentée à Odinn comme la compagne de Nel'. Cet homme, calme, est et restera impressionnant quoi qu'il advienne. Un peu comme Merwin. Mais en plus jeune. Intéressé de savoir qui je pouvais bien être, je me présentais de moi-même, simplement.
Il me demanda de combattre contre Neliel, enchanteur et combattant plus qu'expérimenté, me demandant de prouver mes dires … Mais je refusais. Car Neliel ne me connaissait que trop bien. Et puis, il s'agissait presque d'un combat à mort ... J'avais définitivement trop de respect pour la vie.
Mais ses propos étaient des ordres. La première chose que j'appris là-bas fut l'obéissance la plus totale devant ce roi. Un ordre, émit par une voix douce et ferme. Il n’était pas à contester ... Définitivement pas.
Alors ? ... Et bien ... je me suis battue. Comme jamais auparavant. Un envol de manches, une danse langoureuse, la caresse tendre de lames qui s’entrechoquent, un long chant sortant de mes lèvres. Il me blessa. Je manquais de le tuer. Mon agilité poussée au maximum, je m’envolais, au-dessus de lui. Un érotisme pur, contraste saisissant de nos deux corps, collés pour mieux se repousser. J'étais jeune. Je l'ai eu par surprise. Mais il m'offrit ma première véritable blessure, ma première cicatrice, encore visible sur mon flan droit.

C’est ainsi que j’entrais au service de ce roi, dans l’élite si particulière et enviée, la Guilde des Mages Assassins. Je devins médecin au service de ce grand homme, herboriste royale, concoctant poisons et autres artifices de ma connaissance, magicienne de haut rang également. Mes particularités me permirent d’être à son service comme assassin et espionne, lorsque je le pouvais. Je le croisais parfois, lorsque que je rendais mes rapports, mais très peu au fond. J’étais plutôt très occupée, à soigner également son peuple dès que je le pouvais, contre trois fois rien. Je ne rechignais pas au travail, il était ma vie.
C’est également à cette période que je rencontrais Rhodri. Il faut dire que lorsque je n’étais pas occupée, je m’entrainais. Je parcourais le monde, dès que je pouvais m’enfuir, ou bien j’arquais mon corps pris entre deux de ces lames perfides, pour mieux contrer le coup en une habile parade.
Je connu ma première guerre, sanglante et longue, dans laquelle je perdis Neliel. Je me souviens encore de mon état, à demi vivante, tremblante, oscillant doucement. J’étais à bout, déracinant ces arbres, les coupant à la hache en un ultime cri de rage, créant son bûcher.
Heureux est celui qui peut partir. Car il n’est que celui qui reste qui souffre autant. Après cela, je suis partie à Svartalfheim. J’avais besoin de connaitre d’où je venais, de comprendre qui j’étais vraiment. Au final, j’ai eu peu d’éléments de réponses. Je suis rentrée à Alfheim également, me terrant, conversant avec Merwin et Sev, longuement. Reg et moi affinèrent encore nos liens, jusqu’à respirer le même air, ressentir la même brise, jusqu’à ne faire qu’un. Je suis redevenue l’enfant que j’étais, un temps court, courant dans les bois, combattant mon ombre et les êtres géants des marécages.
Mais chaque bon temps à une fin. Je fus rappelée auprès du roi d’Asgard, en urgence, sur un nouveau champ de bataille. Et si j’avais trouvé ma première guerre longue et sanglante, celle qui suivit fut bien pire.

Jötunheim entra en guerre contre le royaume de mon monarque. Les corps tombaient, dans chaque camp; les cris, les larmes, la nature s’éparpillant, hurlant d’agonie, me déchirant. J’ai couvert mon cœur de cette cire épaisse et noire, le polissant, le transformant en pierre. Je pris les armes, me jetant à corps perdu dans la bataille, parce qu’il suffisait d’un seul homme pour changer la donne.
Je vis des gens mourir, j’en vis d’autre survivre, et je faisais partie de ces êtres-là. Je fis de nouvelles rencontres aussi. Instant de court bonheur dans tout ce chaos, retrouvant des vieux amis, recréant des liens.
Le souvenir le plus fort qui me revient sans cesse reste, sans réfléchir, celui de notre rencontre. Tu étais blessé, pour ne pas dire très mal en point. Voir un grand gaillard comme toi dans cet état reste toujours destabilisant. Je me souviens de ton regard, celui qui plongea dans le mien, lorsque tu ouvris les yeux. Ah, Aël. Tu ne peux nier que la Wyrd était de ton coté ce jour-là.
Nous avons continué la bataille chacun de notre côté, nous retrouvant parfois. Tu me croyais petite et faible, je te croyais dénué de cervelle … Deux idiots, n’est-il pas ? Je garde en mémoire ta réaction première lorsque tu m’as vue bondir sur ce Jötun de trois mètres, soit le double de ma taille, et l’égorger gracieusement, en un mouvement vif et sec, si rapide qu’invisible. Je me souviens de mon rire, lorsque je te voyais foncer dans le tas, tel un orc en colère, détruisant tout sur ton passage. C’était la belle époque que ce temps là. Et puis, toi comme moi aimions parier sur ce genre de choses. Si futilement stupide ... Mais fichtrement nécessaire.

J’eus d'autres amants, durant ce temps de guerre. Parfois le combat ne suffisait pas à évacuer la tension, et c'était pire lorsque je devais utiliser mes pouvoirs pour soigner ceux qui tombaient à la ramasse. J'ai manqué de me faire tuer plusieurs fois, malgré mon niveau, récoltant de nombreuses cicatrices au passage, cicatrices encore présentes pour certaines. Je t'ai sauvé la vie, tu as sauvé la mienne, trop de fois pour que cela ait pu être compté. Et puis, enfin, le glas sonna, fort et impétueux, nous figeant sur place, au milieu des décombres. Nous avions gagné ... Mais à quel prix ?
La prise de conscience fut la plus forte. Un véritable claque. Et je compris alors pourquoi Sev et Merwin n'avaient pas participé à ce massacre. Et je m'en voulue, quelque part, de tant de vies gâchées. La douleur fut si forte que je reniai mes serments, et partie sans un mot après avoir soigné Odin et m'être excusée. Je n'attendis pas la réponse. Jamais.
Mais ce que je ne savais pas à ce moment ... C'était que l'on m'attendait. De pied-ferme. La suite, douloureuse et brouillée, je préfère la garder sous silence. Car si les souvenirs sont flous, l'agonie reste claire. Ancrée à jamais dans ma chair. Au fer. Au fouet. Par le feu et le sang.
Lors de mon réveil j'étais sur cette contrée inconnue, cette planète dont j'avais entendu parler tant de fois par Merwin. Midgard. Une planète désolée, baignant dans l'insalubre et la maladie. Je ne reconnaissais rien, ou presque. J'étais perdue, en mauvais état, seule, privée de tous mes plus grands atouts ... Et de Reg.
Je n'ai pas eu le choix. Tout du moins, je ne me le suis pas laissé. Je me suis relevée, je me suis reconstruite. J'ai renoué mes liens à la terre, malgré la cassure, je me suis battue, à nouveau. Bien sûr, ce ne fut pas facile. Et ça ne l'est toujours pas. Mais c'était là mon épreuve. Vivre de moi-même, avec mes acquis, dans ce monde inconnu. Vivre ou mourir. Survivre, puis respirer. Marcher avant de courir.

Ce fut long, et douloureux. J'appris à nouveau. Je manquais de mourir un nombre incalculable de fois, de nouveau, pour changer de ma nouvelle routine. Je vis ces hommes oublier leurs Dieux, renier leur histoire, tuer leur propre Mère. Je devins une vulgaire sorcière, non pas la réincarnation des divines Nornes, mais la fille du Diable, cette abomination. Je porte encore aujourd'hui ces marques de brûlures, restes des flammes qui léchèrent ma peau plusieurs fois, d'autres tatouages de cette époque appelée aujourd'hui "Moyen-Age".
J'ai vécu la famine, la peste, la guerre de nouveau. Je me suis terrée, ai survécu, mangeant des racines, m'élevant à nouveau dans cette nature sauvage et dure. Je suis revenue à l'essence même. J'ai voyagé. J'ai compris. Je suis allée dans ces pays froids, pays me rappelant le monde Jotünheim, dans ces pays venteux où les navires, bien que beaux, ne seront jamais aussi performants que ceux du monde asgardien. J'ai traversé les époques, m'y retrouvant dans certaines, me perdant dans d'autres, changeant d'identité et d'apparence comme une seconde peau, mentant sans cesse, mais restant moi.
Le temps qui coule sur moi n'a pas et n'aura jamais le même effet que sur ces humains. Je suis aujourd'hui adulte, pour le monde d'où je viens. J'ai fait mes preuves, remportant avec brio le challenge. Il n'en aurait été question autrement.

Et aujourd'hui ? Ah aujourd'hui ... Je suis devenue Angela Siban, 24 ans, née en Écosse durant le mois de mai (le 26, si je me souviens bien). J'étudie la médecine, ou quoi que soit le nom donné à cette discipline, continuant de sauver des vies à la façon des humains. Je dissèque les cadavres dans des chambres glacées, pour comprendre l'anatomie et trouver de nouveaux soins. Je tente de rester liée à mes racines, de les renforcer, car elles sont fragiles. Mais au fond ... Je sais que jamais je n'oublierais d'où je viens.
Je laisse le vent me porter, loin, toujours plus loin. J'ai fait de nouvelles rencontres, bien sûr, dont ce cher George, squelette complet de son état, depuis la fin du XVIIeme siècle. J'apprends encore, puisque le monde midgardien tourne et change inlassablement. Je parcours toujours les forêts, en murmurant la langue des serpents, en chantant les mots tendres qui me berçaient enfant. J'aime et je hais, avec cette même force devenue mienne au fil des âges.
Je m'adapte, malgré tout, même si au fond je déteste cela énormément. Je ne cherche pas à rentrer. C'est mon vœu le plus cher, et celui que je ne pourrais sans doute jamais réaliser. Alors, tout ce que je peux faire, c'est conter ce qui sont aujourd'hui des légendes. Conter et prier, pour qu'enfin un jour, le mémoire ne revienne et ne soit acceptée. Pour que moi-même je puisse m'enfuir, sauter et m'envoler. Revenir vers ces mondes qui sont miens, redevenir Raven et sauter du haut d'un arbre-chant, reprendre le nom de Selyf et préparer le thé d'écorce et de menthe sauvage, me transformer en Slelssia et me couler sous les feuilles mortes d'automne. Me retrouver, redevenir moi, retourner vers ma terre natale, vers ces peuples qui n'ont pas oublié, chanter ces airs doux et tendres enfantins, courir les mille lieux des mondes. Ces mondes qui vivent en moi. Les mondes du puissant Yggdrasill.



Quand à moi derrière l'écran, je m'appelle Muche; Lilice, j'ai 20 pommes et j'ai connu le forum par les Admins. Je serai actif/ve quand le wifi arrêtera de déconner èwé mais en attendant j'ai lu le règlement je vous jure, regardez Code validé par Tony Stark ♫. Roooh tu m'as démasqué/e sur le forum je suis aussi Alice M. Cooper; Mutant et le groupe de ce personnage est Autres Mondes d'Yggdrasill.


Dernière édition par Angela S. Siban le Jeu 11 Juil - 9:41, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité




Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| _
MessageSujet: Re: Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE|   Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| I_icon_minitimeLun 8 Avr - 3:04

Euh...Bienvenue ;)

*S'écarte prudemment de Selyf*

C'est bien, je déteste les morgues dont je risque pas de m'approcher de toi XD

Si on me cherche, je suis déjà dehors grâce à mon amie la porte... => []
Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité




Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| _
MessageSujet: Re: Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE|   Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| I_icon_minitimeLun 8 Avr - 9:08

Wouah mais c'est du roman ça! C'est pas mal comme personnage! Peut-être pourrait elle avoir des affinités avec Noreen, un jour, puisque cette dernière est aussi versée dans les herbes et grigris en tous genres...
Revenir en haut Aller en bas



Angela S. Siban

Angela S. Siban


Messages : 23
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : Dans les bois ?


Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| _
MessageSujet: Re: Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE|   Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| I_icon_minitimeLun 8 Avr - 12:28

Hé Hé Hé ....

Merci à vous deux ! ~

*Penche la tête et fixe Sharon*
... Hu hu. Je ne mords pas. Enfin. Pas les filles.
Et puis, je suis pas encore cannibale. Je préfère de loin le poulet.
De plus, les morgues ne sont pas si ... ennuyantes et glauques qu'on ne le croit !

Noreen, je serais ravie d'avoir un lien avec toi ~
Revenir en haut Aller en bas



Anwen C. Rhydwyn

Anwen C. Rhydwyn


Messages : 109
Date d'inscription : 21/02/2013


Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| _
MessageSujet: Re: Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE|   Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| I_icon_minitimeLun 8 Avr - 12:34

Re bienvenue' Razz




Suspect par contre pas touche a Aël je compte bien récupérer mon gros tigre malgré ma fuite d'Asgard ewe

*Commentçaelleestpossessive? Meuhnonc'pasvrai. ElleestchoumaAnwen, sisielleestchou.*

*assomme Anwen et la met dans le placard a perso*

_________________

Peluche ? Vous avez dit peluche ?:
 
Revenir en haut Aller en bas



Angela S. Siban

Angela S. Siban


Messages : 23
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : Dans les bois ?


Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| _
MessageSujet: Re: Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE|   Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| I_icon_minitimeLun 8 Avr - 13:29

Une rivale ? Intéressant ...

Merci à toi, Anwen'! ~


Pour Aël ... Et bien ... Non ~
Après tout, je n'ai jamais écouté les ordres de ce genre, je ne vois pourquoi je devrais commencer maintenant, sous prétexte que tu as de beaux yeux.
Entre une Peluche et un Serpent, à voir de qui des deux gagnera la partie ! Hu hu hu. ♥
Revenir en haut Aller en bas



Aël S. Haken

Aël S. Haken


Messages : 17
Date d'inscription : 16/12/2012


Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| _
MessageSujet: Re: Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE|   Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| I_icon_minitimeLun 8 Avr - 20:51

Jolie fifiche ! Bon par contre il y a des fautes, notamment la conjugaison des verbes à la première personne du singulier du passé simple que tu fais en -a alors que la terminaison est -ai, mais ça j'le vois partout ou presque alors bon. X) Et comme le reste ne gêne pas, j'vais pas être enquiquinante !

Allez hop !

Par contre, tu demandes le groupe Mutants, mais je pense que ce serait plus judicieux de te mettre dans celui des Autres mondes d'Yggdrassill, étant donné que tu ne viens pas de Midgard.

Hey te voilà validé.

Eh oui tu es validé, génial non ? A présent tu peux RP. Tu peux aussi faire tes demandes de liens ou de RP's (les liens et les RP's), les liens sont importants n'est-ce pas, on aime tous savoir qui est ami avec qui et tout le reste. Tu peux aussi faire la liste de tes RP's (ici).

De plus tu peux aussi faire tes demandes diverses comme un rang ou une habitation ben oui ton perso ne va pas dormir dans la rue. Ces demandes sont .

Oh et si jamais tu as a besoin d'un personnage important pour ton histoire et le futur de ton personnage tu peux créer le poste vacant, grâce à ce formulaire et poster dans cette section.

Je pense avoir tout dit, quoique, une dernière chose, amuses toi bien parmi nous et bon jeu. N'hésite pas à venir sur la cb, on ne mord pas, enfin presque pas il y a quand même un loup.


... Dites donc les filles, on se tape pas dessus ! Pas très féminin tout ça... Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| 2277528959

_________________









« I'm too good for you, bitch ! ~ »


▬ Code couleur ; #286C00
Revenir en haut Aller en bas



Angela S. Siban

Angela S. Siban


Messages : 23
Date d'inscription : 07/04/2013
Localisation : Dans les bois ?


Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| _
MessageSujet: Re: Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE|   Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| I_icon_minitimeMar 9 Avr - 4:25

Merci ~

J'ai l'excuse d'avoir passé ma nuit dessus ? Et puis, de toute façon, Word est un enquiquineur qui ne corrige rien ... *fuit*

Sinon ... Well. Pour le truc de mutant, j'ai du oublier de le changer XD *quiche quiche quiche*

... Et puis ... Je t'empapaoute. Spèce de grand truc. Je reste cordiale, correcte, en bref civilisée : Je ne l'ai pas encore égorgée à ce que je sache ! *aimebienlespeluches*
Revenir en haut Aller en bas



Anwen C. Rhydwyn

Anwen C. Rhydwyn


Messages : 109
Date d'inscription : 21/02/2013


Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| _
MessageSujet: Re: Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE|   Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| I_icon_minitimeMar 9 Avr - 5:48

J'suis pas juste une peluche d'abord. ewe

*enferme encore Anwen dans le placard a perso*

Et je vais te mettre ta couleur.

_________________

Peluche ? Vous avez dit peluche ?:
 
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé




Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| _
MessageSujet: Re: Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE|   Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE| I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Selyf "Raven" , future légiste folle pour votre plaisir ~|TERMINEE|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Holding out for a hero :: Avant de commencer. :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: