Holding out for a hero

/
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -29%
Griffoir Lion pour chat
Voir le deal
9.99 €

Partagez | 
 

 Fenrir « Fen' » Lokison [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Fenrir Lokison

Fenrir Lokison


Messages : 78
Date d'inscription : 02/07/2012


Fenrir « Fen' » Lokison [Terminé] _
MessageSujet: Fenrir « Fen' » Lokison [Terminé]   Fenrir « Fen' » Lokison [Terminé] I_icon_minitimeMer 1 Aoû - 7:02





Illustre inconnu by Luka.



Fenrir « Fen' » Lokison
Fenrir
Bonjour, Jarvis pour vous servir. Laissez moi vous présenter LOKISON Fenrir « Fen' » ou plutôt le Loup d'Asgard, ou bien Fen' pour les civiles. Individu de race inconnue et né(e) le [donnée inconnue] à [donnée inconnue] il donc a environ plusieurs centaines d'années. Il est de sexe masculin et est attiré par les deux sexes, même s'il avoue sans gêne préférer les hommes. Sa situation est inconnue et il exerce le métier de garde du corps de son paternel ?
quick data

Cet individu possède des crocs et des griffes aiguisés sous sa forme de loup, griffes que l'on peut retrouver sous son apparence humaine. Il semblerait qu'il maîtrise le don de se métamorphoser à sa guise, passant ainsi d'un loup de deux mètres au garrot à un humain on ne peut plus banal. Fenrir possède une force, une agilité et une endurance hors du commun, ainsi que des sens à l'acuité sur développée. Pour vous faire une petite idée, il est capable de broyer l'armure de Tony Stark entre ses mâchoires. A noter, que son corps est strié un peu partout de cicatrices aux tailles variables, restes de Gleipnir, le lien enchanté qui l'a retenu captif durant des siècles. Il est décrit comme loyal, déterminé, passionné, protecteur, possessif et jaloux et comme un loup géant au pelage noir argent/cendre et crème, et un grand jeune homme brun aux yeux verts.
precise data




♦ Caractère ; Fenrir n'est pas le monstre assoiffé de sang que les légendes décrivent à tout bout de chant. A vrai dire, malgré sa nature indéniable de prédateur car né loup, il n'en demeure pas moins un être sensible, qui a un coeur et des sentiments. Sentiments qu'il ne ressent jamais dans la demi-mesure. Avec lui, c'est bien souvent tout ou rien.
Particulièrement attentif, aimant et fidèle à sa famille, Fen' est capable de sacrifier jusqu'à sa vie pour la protéger. Et même Sleipnir, si si. Bien qu'il raconte à qui veut bien l'entendre que son petit frère à huit jambes est un traître ca ril sert de monture à Odin. Commentaire qu'il se garde de faire en présence de son père, il ne tient pas à se faire tirer les oreilles.
Tiens, venons en au paternel, d'ailleurs ! C'est Loki qui a élevé Fenrir, l'aîné de ses enfants. Un lien fort s'est donc tissé entre eux, et le Loup est presque à la limite du complexe d'Oedipe. Presque, hein. C'est bien simple, il n'y a rien que Fen' ne ferait pour son père. Rien.

Curieux et désireux d'apprendre de nouvelles choses, Fenrir est quelqu'un de plutôt doux et agréable à vivre, pour peu qu'on ne le provoque pas. Bien qu'il puisse faire montre d'un caractère un peu irascible, par moment. Un peu ronchon, mais pas mauvais, au fond.

♦ Physique ; Sa forme originelle, pour commencer, est celle d'un grand loup d'environ deux mètres au garrot, si ce n'est même un peu plus. Arborant un épais pelage soyeux qui le protège du froid avec efficacité (pour lui Jötunheim c'est la température idéale), il est très fier de cette fourrure aux nuances ébène, cendre, argent et crème, dont il prend grand soin. Ses yeux en amandes, très expressifs, semblent être la réplique exacte de ceux de son père.

Pour ce qui est de sa forme humaine... Mesurant environ un mètre quatre-vingt pour un poids plume d'environ soixante-dix kilos, Fenrir est tout en muscles, malgré sa silhouette fine et élancée, élégante. Contrairement à son apparence originelle où on sent qu'il est taillé pour renverser des montagnes (ou presque), sa forme humaine est parfaitement adaptée aux assauts vifs et précis. Sa peau pâle ne fait que davantage mettre en valeur sa courte chevelure brune aux reflets caramels en plein soleil. Du côté des yeux, rien ne change.
Pour ce qui est des vêtements, Fen' aime s'habiller simplement, tee-shirts, jeans, aux couleurs passe-partout de préférence. Tâchons de rester discrets, n'est-ce pas ?

behaviour & physic data




Fenrir est l'aîné des enfants de Loki. Sa mère, la géante Angrboda, n'était pas le stéréotype de la mère tendre et attentionnée, bien au contraire. Bon, elle ne le maltraitait pas non plus, mais elle ne faisait que le strict minimum. Avouons que les géants n'ont jamais été réputés pour être de bons parents... C'est pourquoi Loki a rapidement jugé bon de le prendre avec lui pour l'élever lui-même sur Asgard.

Depuis la naissance Fen' avait le don de changer d'apparence à sa guise (héritage paternel sans aucun doute), et savait instinctivement quelle forme était la plus adaptée à telle ou telle situation, ou à telle ou telle personne. C'est en petit louveteau qu'il parcourait les vastes salles et couloirs du palais d'Odin, s'émerveillant devant à peu près tout ce qui passait. Ah, et il ne manquait pas une occasion de mâchouiller avec application tout ce qui lui passait sous le museau, et surtout la cape de son charmant tonton, Thor. Même si Fenrir préférait toujours les vêtements de son père, et peu importait qu'il soit en louveteau ou en petit humain. Ca l'aidait à s'endormir.

Fen' aimait vagabonder, mais il avait toujours peur de croiser certaines personnes. Et parmi ces dernières figuraient en pôle position les compagnons d'arme les plus proches de son oncle, Hogun, Fandrall, Volstagg et Syf.
L'espèce de ventre sur pattes roux à la barbe hirsute aimait bien s'amuser à ses dépends. Dès que Loki avait le dos tourné, il en profitait pour lui jouer de mauvais tours. Oh, mais c'est qu'il ne se laissait pas faire, le petit machin plein de poils. Il répliquait à grands coups de ses petits crocs encore fragiles, qui entaillaient à peine la chair. Effort inutile, mais au moins il ne se laissait pas marcher sur les pattes sans se battre. Heureusement, et même s'il ne l'aimait pas, Fandrall mettait fin aux railleries de son ami, et prenait le louveteau pour le ramener à son père ou sa grand-mère, Frigga.

Quand Loki s'absentait, c'est elle qui prenait soin de lui. Et Fenrir adorait passer du temps avec la reine d'Asgard. D'une certaine façon, elle compensait l'amour maternel que sa génitrice ne lui avait jamais donné. A chaque progrès qu'il faisait, à chaque nouvelle chose qu'il parvenait à faire, le louveteau courait pour prévenir sa grand-mère, tout sourire.
En grandissant, Fenrir découvrit la musique, et il adorait ça. Frigga lui offrit alors un violon, et lui apprit à en jouer.

- C'est un instrument particulièrement ardu à maîtriser, mais je suis certaine que tu es capable d'y arriver. Après tout, tu apprends très vite.

Cette confiance que Frigga plaçait en lui gonflait à bloc Fen', qui s'appliquait à chaque leçon. Et quand elle prenait fin, il filait retrouver son père pour lui faire une démonstration de ses progrès, fier de lui.

Les années passèrent, et Loki eut un autre enfant, une fille. La petite Hel, future déesse des morts. Fen' adorait sa petite soeur, et était très protecteur avec elle. Il la portait sur son dos, et la laissait dormir entre ses pattes, nichée contre son épaisse fourrure.
Et puis Jörmungand vint au monde à son tour. Tout comme son frère aîné, le nourrisson avait un don de métamorphose inné, et oscillait à sa guise entre le serpent et le bébé suivant les situations ou son humeur du moment. C'est peu après cette troisième naissance que les choses tournèrent au vinaigre.

Odin eut vent d'une antique prophétie. Celle-ci exposait clairement que Fenrir déclencherait le Ragnarök et se battrait aux côtés de son père contre les dieux d'Asgard, dévorant le monde... Et lui aussi, tout souverain qu'il était. A partir de ce moment-là, le Père de toute Chose demanda à Frigga de se tenir à l'écart de Fen', craignant qu'il ne lui fasse du mal. Blessé par cet éloignement soudain et injustifié à ses yeux, le jeune loup se réfugia dans les bras de son père, l'affection de sa fratrie, et la pratique du violon.

Cependant, Odin poussa la paranoïa plus loin encore. Il exila Hel sur le royaume ardent qui devint Helheim, et jeta Jörmungand, encore tout petit, dans l'océan extérieur qui entoure Yggdrasill. Furieux et le coeur à la torture, Fenrir criait vengeance, et ne rêvait que d'une chose. Aller planter ses crocs dans la gorge d'Odin. Mais Loki le retint. Consolant et rassurant son fils, il lui expliqua que tout venait à point pour qui savait attendre. Néanmoins, pendant que son père le serrait contre lui, Fen' le sentait trembler, même s'il tâchait de garder son calme. Plus tard, le loup comprit que Loki craignait que Odin ne l'écarte lui aussi, comme son frère et sa soeur.

Et ô combien Loki avait raison. Car Odin n'en avait pas fini avec ses enfants. Il n'avait pas pu éloigner Fenrir aussi directement que Hel et Jörmun', car il était à présent un adolescent robuste, qui savait déjà se battre farouchement. Mais il avait une autre idée en tête.
Profitant de l'esprit de compétition du jeune loup et de l'absence de Loki, son grand-père lui proposa un petit défi. Pour éprouver sa force, les autres Asgardiens allaient l'enchaîner. S'il parvenait à se libérer, ils ramèneraient sa fratrie sur Asgard. S'il échouait, ils le libéreraient et devrait quitter Asgard. Sûr de lui, Fenrir accepta. Plusieurs fois les Asgardiens l'entravèrent, et à chaque fois, qu'importait l'épaisseur des chaînes, le loup les brisait. Mais Odin voulait tenter un dernier essai avant d'honorer son engagement. Pour cela, il demande aux Nains de forger un lien enchanté, Gleipnir.
Méfiant, Fen' refusa qu'on lui passe ce fin ruban alors que jusqu'à maintenant on lui avait proposé d'épaisses et lourdes chaînes d'acier. En gage de bonne foi, Odin demanda à Tyr de placer sa main dans la gueule du loup. Fenrir céda et accepta ce dernier défi. S'il avait su... Non seulement il ne parvenait pas à déchirer Gleipnir, mais plus il se débattait, plus le ruban resserrait sa prise autour de lui. En entendant l'assemblée s'esclaffer, il comprit qu'ils ne comptaient pas le libérer. Fou de rage, Fen' arracha la main de Tyr, avant de se débattre comme jamais, pour essayer de se sortir de là. Si bien que Gleipnir finit par quasiment l'étouffer. Le loup sombra dans l'inconscience, la peur nouant son estomac.

Lorsqu'il revint à lui, Fenrir se trouvait toujours prisonnier du ruban enchanté, seul sur ce qui semblait être une île, qui lui était totalement inconnue. Une épée avait été placée dans sa gueule, pointe vers le bas, le forçant à garder ses mâchoires grandes ouvertes. Pris de panique, il tenta de s'échapper, mais Gleipnir commença à se resserrer, et il cessa immédiatement de bouger. Il ne voulait pas à nouveau tomber dans les vapes. Levant les yeux vers le ciel, le loup espéra durant un long moment que son père vienne à son secours... Mais en vain.

Les jours, les mois, les années, et les siècles même s'égrainèrent lentement, et Fen' demeurait prisonnier sur son île. Depuis longtemps il avait perdu l'espoir qu'un jour on vienne l'aider, et il n'espérait plus grand chose. Parfois, il repensait à son père, sa soeur et son frère, se demandant s'ils allaient bien.

Et puis finalement, enfin une silhouette se dessina sur la ligne d'horizon. La brise marine lui apporta une odeur qu'il connaissait à la perfection, et qu'il n'avait pas pu sentir depuis de nombreuses années. Son coeur fit un bond dans sa poitrine de loup. C'était son père. Son père qui venait enfin le chercher. Loki retira l'épée de la gueule de son fils, et délia Gleipnir. Fenrir se changea en humain pour se réfugier dans les bras de son père, cherchant cette chaleur qui lui avait tant manqué lors de son exil qui lui avait semblé interminable.
Loki lui raconta tout ce qu'il s'était passé depuis qu'on l'avait mis à l'écart, et lui expliqua pourquoi ils devaient quitter Asgard au plus tôt. C'est ainsi qu'il le suivit sur Midgard, enfin libre.


bio data

Derrière l'écran on aimerait aussi te connaitre. Ton prénom c'est va savoir 8D et tu as connu le forum peut-être parce que j'suis admin ?. Tu as plus de 20 ans mais pourtant tu sais très bien lire puisque tu as le code du règlement Eh, c'est moi qui l'ait inventé ce code, nan mais ! OwO. Et pour finir le perso inventé que tu as choisi appartient au groupe Autres mondes d'Yggdrasill et est un illustre inconnu.
player data



























~~

_________________







« One day, I'll run away... »


▬ Code couleur ; #666666

« Pour changer... J'ai les crocs. ♫ » :
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Fenrir « Fen' » Lokison [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Holding out for a hero :: Avant de commencer. :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: