Holding out for a hero

/
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aren't we made the same way ? [PV:Logan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


FIRST IN DEED

avatar

Kelly E. Foster


Messages : 46
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 25
Localisation : Dans son unité


MessageSujet: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Mer 31 Juil - 6:52

Superman is the man of steel
He ain't no match for Delta Force
Chief and him got in a fight
Knocked his head with kyrptonite
Superman is no more
Crushed his head to the floor !


Les chansons militaires ont une curieuse façon de me rester dans le crâne quand je fais mon footing quotidien. Même que je cours seule, ce qui est le cas aujourd'hui. Je suis loin d'être en permission, mais mon unité de la Delta Force n'est pas supposée être déployée ici, donc mieux vaut éviter d'attirer l'attention en courant tous en groupe dans les rues de la ville, non ? Après les événements de ce que beaucoup appellent la "bataille de New York", de nombreuses unités ont été déployées aux alentours, comme si nos adversaires allaient attaquer deux fois au même endroit. Personnellement, j'ai de gros doutes, mais les ordres sont les ordres.

Dans le cadre de cette mission où on-surveille-sans-être-là, on a même été obligé de faire tomber l'uniforme classique. L'uniforme de combat, pas celui qu'on utilise lors des entraînements physiques. C'est donc avec un plaisir non dissimulé que je cours avec un pantalon de treillis, et un débardeur vert kaki tout à fait représentatif de mon métier. Enfin. N'importe qui ayant passé un peu de temps dans l'Armée saurait que je suis une militaire, après, impossible qu'ils sachent que je fais partie des Delta. Et cela correspond justement à mes ordres : il ne faut pas qu'on sache que les Forces Spéciales sont déployées au sein même du pays.

Pour l'instant donc, je suis juste une femme militaire qui fait son footing dans les rues de New York. Une heure. Une heure pour faire un petit tour de Central Park, me rappelant ces mêmes paysages, mais vus d'en haut, vus à partir d'un hélicoptère alors que la ville était sous le coup d'une attaque sans précédent. Les dégâts ont presque tous disparus, et la ville semble avoir repris son cours. Comme après le 11 septembre, les New Yorkais font preuve d'une détermination et d'un courage extraordinaire.

Je continue de courir jusqu'à ce que mon corps crie grâce, mes bras, mes jambes, mon torse me faisant mal. Je m'arrête progressivement, marchant à pas cadencé au hasard des rues, jusqu'à dénicher un Starbucks ouvert. Il faut dire que même à 08h00 du matin, ils sont toujours prêts à accueillir les coureurs. J'entre sans même observer les gens à l'intérieur, avançant tout droit vers le comptoir pour commander un café noir.

Malheureusement, la législation New Yorkaise interdit le port d'arme dans un lieu public. Et comme je ne suis pas censée être en service, le poids rassurant de mon Glock à ma hanche droite me manque cruellement. Armée d'une seule tasse de café brûlant, je cherche du regard un endroit où m'assoir. Vu l'heure, il y a étonnement beaucoup de monde, et une unique table est disponible. Avant que quelqu'un ne me la pique, je m'y attelle, enfonçant ma casquette kaki sur mes oreilles, avalant une première gorgée qui me brûle la gorge.

Je tends lentement ma jambe blessée devant moi, histoire de la détendre un peu après le train d'enfer que je viens de lui soumettre. Ce serait bien con qu'elle tombe sous moi, tiens ! Désormais bien installée, j'en profite pour observer les différents clients du Starbucks. En majorité des civils, la plupart ont l'air totalement inintéressants. Dommage. Avec tant de monde, avoir un brouhaha en fond sonore aurait pu être agréable, mais personne ne semble enclin aux conversations, les rares échanges se limitants à des chuchotements. Je ferme les yeux en sirotant mon café, faisant la check list de ce que je dois faire aujourd'hui, jouant distraitement avec mes dog tags dans ma main droite. Je tuerais pour un peu d'alcool dans mon café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


C'est grand, c'est rond, c'est bien

avatar

Logan James Howlett


Messages : 68
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 24
Localisation : Ici et là


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Mer 31 Juil - 9:45

Le soleil venait seulement de ce levé quand je chevauche ma moto noir custom, je quitte l'institut au alentour des 7h du matin, je décide de prendre la direction de New York l'air est frais et le vent siffle dans mes oreilles, je trouve cette sensation agréable. Je dois rouler vite car j'arrive à Manhattan et il n'est que  7h30. Le centre ville de Manhattan grouille de gens qui courent à droite à gauche, cela ne me dérange pas car à l'institut les gamins son pire car en prime ils hurlent et ce chamaillent, et bien sur sa dégénère tout le temps et le seul qui peut les arrêté c'est moi !

Je m'arrête dans un parking pour laisser la moto, le temps que j'aille me balader et prendre un bon bol d'air, heureusement que j'ai eu la journée pour profiter. Je sort tu parking et commence à trainer dans les rues New Yorkaise, je sais ce n'est pas normal selon moi, mais il faut arrivé à s'intégré et rester discret, étant donner que les mutants sont mal vue par les humains.

Vers 8h je me déside enfin à aller prendre un petit déjeuné, tien tien un Starburks. J'entre il est 8h05 et le salon de café est remplit, les New Yorkais sont vraiment lève tôt, je m'approche du comptoir et commande un café bien noir. Je récupère mon café et cherche du regard une place. La seul place libre est à une table pour deux, mais il y a déjà quelqu'un, et j'ai vraiment pas envie de parler et de voir du monde. Aller Logan prend sur toi et va demandai si la place est libre et si sa ne gêne pas que je m'installe là.

Je m'approche de la table, un jeune femme habillé d'un treillis, un débardeur kaki et une casquette enfoncé sur la tête de la même couleur que son top, c'est une militaire, puré il me poursuive cela ou quoi entre Styker et ses sbires, c'est vraiment pour ma pomme enfin...

"La place est libre ?", dit moi oui, j'ai pas envie de boire mon café debout, je l'observe avec un regard insistent et autoritaire. J'attend et commence à sortir ma flasque de bourbon pour en mettre dans mon café, car je ne l'aime que comme sa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


FIRST IN DEED

avatar

Kelly E. Foster


Messages : 46
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 25
Localisation : Dans son unité


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Mer 31 Juil - 10:28

La voix, grave, m'annonce de suite la couleur : je ne me retrouve ni en présence d'un éventuel dragueur, ni d'un type lambda. J'ouvre un oeil, un seul, le droit, pour voir le type qui vient me déranger dans ma dégustation de café bien méritée. Baraqué. J'l'aurais pris pour un militaire, de loin. Ça lui donne un bon point. Les cheveux noirs, mal coiffés, et une barbe taillée sur les côtés achève de lui donner un côté bad boy assez convainquant.

Je ne réponds pas de suite, me contentant de refermer paresseusement mon oeil ouvert, prenant une nouvelle gorgée de café. Est-ce que la place est libre ? En soi, évidemment, mais je la lui offrirai à lui ? La réponse vient dans le bruit qui suit cette pensée : l'ouverture d'une flasque de quelque chose. Cette fois, j'ouvre les deux yeux, intéressée.


- Elle est libre... je commence doucement avant d'indiquer la flasque d'un mouvement du menton. Si vous m'en donnez un peu dans le mien. Non négociable.


Comme pour appuyer mes propos, je dépose ma tasse fumante devant moi, humant encore les vapeurs de café, avant de la pousser dans sa direction. Oh que oui. De l'alcool dans du café, ça c'était le pied. Lors de mes veilles de nuit, on peut dire sans hésiter qu'il s'agissait de ma drogue pour rester éveillée. La caféine vous réveillait, et l'alcool vous revigorait. Et pour peu que le mélange soit bien foutu, vous finissiez même pas paf, loin de là. Ou comment allier les bienfaits de l'alcool en en supprimant les défauts. J'imagine que j'allais vite savoir si ce type savait comment faire son affaire.

Je ramenais ma jambe vers moi, en gage de bonne volonté à lui libérer la place en face de moi. Je profitais aussi d'avoir les mains libres pour replacer mes plaques d'identification sous mon haut, elles cliquetant joyeusement avec celles de mon défunt mari. Ce bruit, étrangement avait le pouvoir de me rassurer, et c'est donc totalement sereine que je repris la parole.


- Et vous êtes monsieur... ?


Ah bah oui. Tu veux t'asseoir en face de moi, va falloir parler, parce que personne d'autre ne le fait ici. Alors crois moi, si tu croyais pouvoir siroter ton café peinard, ben c'est foutu. J'aime pas l'inaction, l'inactivité, bref, quand ça bouge pas. Ça m'arrive d'être tranquille quand les autres autour de moi font n'importe quoi, mais si jamais tout le monde décide d'être aussi sage qu'à l'église, c'est moi qui commence à m'agiter.

Je redresse inconsciemment la commissure de ma lèvre gauche en un demi-sourire à cette pensée. Oui, ça arrive qu'on ne me supporte plus à cause de ça, mais moi, je m'adore pour ça justement. C'est vrai quoi ! On aura tout le temps de ne plus bouger quand on sera mort ! En attendant, c'est pas mieux de s'activer un peu ? De bouger et de montrer qu'on est toujours vivants ? Moi j'vois la vie que comme ça.

Ha, on se demande encore après pourquoi je suis devenue militaire... Non mais, j'vous jure.

_________________
   

"Use of lethal force has been authorized."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


C'est grand, c'est rond, c'est bien

avatar

Logan James Howlett


Messages : 68
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 24
Localisation : Ici et là


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Jeu 1 Aoû - 9:53

Alors la je reste sur le derrière de voir qu'il n'y à pas que moi qui aime le café avec une ou trois goûte de bourbon enfin plutôt trois, je prend place devant le jeune femme, elle est d'un roux presque comparable à celui de Jean, elle a un regard envoûtent, je ne peux résisté à lui donner ce qu'elle veux, je prend son verre de café et y met un soupçon d'alcool, mais j'ai la sale impression qu'elle va me parler pendant des heure à me posé plein de question et c'est bien la chose qui m'horripile de bon matin.

Enfin bref j'ai l’habitude avec les gosses de l'institut qui font que sa dés leur réveil, je tire la chaise puis prend place en face de la jeune femme, elle m'observe ou quoi ? L'envie de lui demander si ma tête lui reviens où pas ? me ronge les lèvres, mais bon il faut rester calme, ZEN comme me dit souvent Tornade.

Un voix douce casse ce lourd silence, le timbre de sa voix résonne comme une mélodie dans ma tête et c'est bien agréable, je prend une gorger de mon Iris Coffe fait maison, avant de lui répondre.

- Logan ! et vous mademoiselle ou plutôt madame ?

Et bin foui, je vois tout et surtout la marque bien prononcé d'un alliance à l'annulaire gauche.
Et oui j'ai ma confirmation elle est bien militaire je l'ai vue tripotai ses plaques pour les cachées sous son top, mais pour ma part je ne fais pas de même car je n'est rien à caché, je me demande bien pourquoi elle en a deux... Mon instinct de bête curieuse revient au triple galop...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


FIRST IN DEED

avatar

Kelly E. Foster


Messages : 46
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 25
Localisation : Dans son unité


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Jeu 1 Aoû - 12:28

Je récupère donc ma tasse en songeant qu'il aurait pu y aller franco. C'est vrai, quoi, pourquoi a-t-on tendance à considérer que les femmes ne peuvent pas boire autant que les hommes ? ... A moins qu'il ne veuille simplement préserver son alcool, auquel cas, ça me paraît tout à fait logique. Et puis, après tout, on est pas là (du moins, pas encore) pour se bourrer et voir qui roule sous la table en premier. Je ravale donc ma fierté de Delta en goûtant à la boisson.

Et... force m'est d'admettre qu'il sait y faire. Le dosage est bon, j'ai même pas quelque chose à redire là-dessus, vous imaginez dans quelle situation je me serais mise si je m'étais lancé pour sauver mon honneur de membre des Forces Spéciales... Ça craint, un peu. Des fois, on a juste envie de se dire à soi-même qu'on a bien fait de se la fermer, parce qu'autrement on se serait retrouvé dans une ruelle, à couteaux tirés. Autant que j'évite de tuer c'type, il a l'air plutôt sympathique, en plus.

Sauf, évidemment, quand il m'appelle "madame". Déjà parce que ça me vieillit, c'est comme ça qu'on parle à ma mère, et ensuite, parce que j'ai l'impression que c'est parce qu'il a vu quelque chose. Non, c'est pas possible. Personne ne pourrait deviner que la seconde paire de plaques que je porte sont à mon défunt mari. Personne. Pas même ce type, qui a l'air d'être assez observateur.

Je retiens donc mon grognement annonciateur de problèmes et me contente d'un sourire. Quoi, c'est la réaction typiquement inverse de celle que j'aurais eu instinctivement ? Vous croyez qu'on ne nous apprend qu'à réagir au quart de tour ? ... Bon, vous auriez pas spécialement tort, mais on apprends aussi à se contenir, et à éviter de foutre le bordel pour rien. Comme quoi, ce Logan a de la chance ! Dans le même temps, si je m'étais énervée pour un truc aussi banal, je serais pas allée loin. Ça vient de mon manque d'habitude devant des civils, j'imagine.


- Mademoiselle, de fait. Mais vous pouvez m'appeler "officier". J'porte pas le treillis pour le fun.


Je bois une nouvelle gorgée de café irlandais, avant de reposer la tasse. J'enlève ma casquette pour la poser à côté, détachant mes cheveux pour les laisser cascader dans mon dos, ne quittant pas mon petit sourire.


- Enfin, je suppose que vu que vous m'avez offert le bourbon, vous pouvez m'appeler Kelly, aussi.


Je m'enfonce dans mon siège pour l'observer d'un peu plus loin.


- Alors, dites moi, Logan... vous êtes militaire aussi ou vous faites de la muscu ?


Façon détournée de complimenter ses muscles ? Noon. Plutôt, façon subtile de savoir à qui j'ai affaire ! Les types qui font de la musculation ne savent généralement pas se battre, ou alors, quelques mouvements de boxe loyaux. Les militaires apprennent à tuer, ce qui fait toute la différence. Evidemment, on devrait pouvoir éviter d'essayer de s'étrangler l'un l'autre, surtout vu comment c'est parti, mais... L'entraînement des Delta stipule de toujours connaître avant de frapper.

_________________
   

"Use of lethal force has been authorized."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


C'est grand, c'est rond, c'est bien

avatar

Logan James Howlett


Messages : 68
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 24
Localisation : Ici et là


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Ven 2 Aoû - 6:33

J'observe toujours son Annulaire gauche et je me demande bien pourquoi elle ne parte pas son alliance car mêm les militaires sont en droit de porter une alliance. Et la je l'entend me dire "Mademoiselle, de fait" quel andouille, je suis vraiment un Idioto ( et oui il m'arrive de m'insulter en Italien), je fait vraiment le bourde monument.

J'y crois pas elle est vraiment forte elle a reconnue le bourbon, c'est rare que les gens font la différence entre du Whisky bas de gamme et du bourbon, elle commence vraiment a me plaire cette fille, surtout son côté rebelle, j'aime les mauvaise fille. En plus officier, hum intéressent !

Faire de la muscu ?? Moi ? Elle a mangé un clown.

Ni l'un, ni l'autre !

Non, non ne lui dit pas, ne lui dit pas que tu est un mutant, aller réfléchit.

Je suis un ancien mercenaire ! Et vous ? Vous êtes affecter dans quel unité ?

Purai il fait trop chaud ici, aller j’enlève ma veste en cuir noir, pour laissé apparaître mes muscle, 'Cling, cling' font mes plaque militaire avec gravé 'Wolverine'. Je continu toujours a la regarder sa en devenait même gênent pour moi.

_________________
~C'est bizarre t'as trop la tête du gars qui croit qu'on en a quelque chose à foutre de ce qu'il dit !~

- P.Xavier : Logan, même si j'ai la faiblesse de tolérer vos cigares dans la résidence, vous allez m'éteindre ça tout de suite sous peine de passer le restant de vos jours persuadé que vous êtes une fillette de six ans.
-Logan : Carrément ?
-P.Xavier : Je demanderai à Jean de vous faire des nattes. Ravie de vous revoir"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


FIRST IN DEED

avatar

Kelly E. Foster


Messages : 46
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 25
Localisation : Dans son unité


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Ven 2 Aoû - 9:29

Ha ! On aurait dit qu'il venait de s'étrangler. Mais j'ai à peine le temps de penser que j'ai eu raison en l'imaginant militaire qu'il me dit le contraire ! Enfin, pas exactement le contraire, mais... Pas un militaire totalement. Un mercenaire, comme j'ai pu en croiser des tas en Afghanistan. Généralement des types sortis tout droit des rangs des militaires pour conduite déshonorante, ils sont à l'origine de plusieurs fusillades sans raison ou autres bavures. Ouais, généralement, je les apprécie pas trop.

On va dire que puisqu'il a abandonné son job, ça passe, je peux encore lui faire la conversation. Et puis, ça veut aussi dire qu'il sait se battre, rapport à mon questionnement de tout à l'heure : ça sera pas juste un type banal avec des gros muscles, mais pas la cervelle pour les diriger correctement. N'empêche qu'il m'a demandé un truc. Et que le minimum serait d'y répondre.

Oui, mais voilà, je vais avoir du mal à lui répondre honnêtement sans enfreindre les ordres que j'ai reçu. Lui dire que je suis chez les Delta devient donc quasiment exclu, mais je déteste cette idée. Parce que y entrer est une fierté personnelle, et lui cacher ce point... Je ne sais pas. J'aime pas, c'est tout. N'empêche que je peux pas lui dire. Ou alors il me faudra encore quelques autres verres, mais de pur, cette fois. Hein ? Ah, oui, il faut que je lui réponde, au lieu de contempler sa musculature.


- 10e de Montagne, Armée de Terre. Enfin... *Tais toi, Kelly !* m'ordonne mon cerveau. Non, rien. Ouaip. Le 10e. Les premiers en Afghanistan, hein ?


Ohla. J'avais oublié mes magnifiques talents de menteuse. Parfait. Absolument éblouissant. Sauf qu'il risque de penser que je mens aussi sur mon statut de militaire, alors j'articule silencieusement dans sa direction le mot "DELTA", en posant mon majeur sur les lèvres après quoi, le tout agrémenté d'un petit clin d'oeil amusé. Mon honneur est sauf, je suis contente de ne pas avoir caché mon appartenance aux Forces Spéciales, et j'ai à peine transgressé mes ordres. Selon ma façon de voir les choses, évidemment. Et puis, il ne sait pas que je suis en fonction.


- J'savais pas que les mercenaires devaient porter les plaques, aussi. Enfin j'imagine que personne n'est à l'abri de perdre sa tête là-bas ! Vous êtes déjà allé au combat ? On s'est peut-être déjà croisé, j'ai été déployée un peu partout en ce qui concerne le Moyen Orient, et y'avait des mercenaires partout.


Vu son profil, ça m'étonnerait qu'il n'ait jamais été déployé ! En tous cas, je pense pas qu'il ait jamais bossé de derrière un bureau, ou alors, ce serait un foutu gâchis. Il me faisait un peu penser aux types qui m'avaient recruté chez les Delta, ces montagnes qui vous dépassait et vous demandait si vous étiez prêt à passer dans la cours des grands. Moi je l'avais été, et ça avait été, de loin, la meilleure décision de ma vie.

En y repensant, je me disais que ça pourrait être assez amusant -et très vite gênant- s'il me disait qu'il m'avait déjà croisé sur un théâtre d'opération où l'Armée américaine n'était pas censée être. Mais c'était pas possible, pas vrai ?

_________________
   

"Use of lethal force has been authorized."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


C'est grand, c'est rond, c'est bien

avatar

Logan James Howlett


Messages : 68
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 24
Localisation : Ici et là


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Dim 4 Aoû - 9:38

Je pris ma plaque dans ma main droite et l'observa, les inscription écrite dessus me donner toujours le sourire au lèvre : 458 25 243 Wolverine.
Cela ne me signifier pas grand chose il y a quelque année, mais depuis que j'ai retrouvé la mémoire sa voulais dire beaucoup et sa me rappel toujours Kayla, mon première amour.

"Au ma grande des guerres j'en est fait un paquet, et même que tu n'étais pas encore née !"
dis-je avec une ton ironique, et la paf la bourde, pourquoi j'ai dit sa comme sa moi, quel nouille !

Je détournai mon regard du sien, je sorti mon cigare et mon Zipo de la poche de ma veste à côté de moi, j'aller l'allumé quand je vis la pencarte avec comme inscription : Interdiction de fumer selon le décré.....
Et merde faut que je sorte.
Je me lève et demande à la belle demoiselle.

"Et rouquine tu en veux un ??"
Je lui souri et lui tendis un cigare, l'aire un peut bêbête, elle à vraiment un truck cette fille, elle a du souffrir dans sa vie aussi.


_________________
~C'est bizarre t'as trop la tête du gars qui croit qu'on en a quelque chose à foutre de ce qu'il dit !~

- P.Xavier : Logan, même si j'ai la faiblesse de tolérer vos cigares dans la résidence, vous allez m'éteindre ça tout de suite sous peine de passer le restant de vos jours persuadé que vous êtes une fillette de six ans.
-Logan : Carrément ?
-P.Xavier : Je demanderai à Jean de vous faire des nattes. Ravie de vous revoir"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


FIRST IN DEED

avatar

Kelly E. Foster


Messages : 46
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 25
Localisation : Dans son unité


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Dim 4 Aoû - 10:18

Pas encore née ? On a beau me dire que je fais jeune pour mon âge, j'ai quand même 30 ans passés ! Et je lui en aurais pas donné beaucoup plus, peut-être la cinquantaine en étant vraiment méchante. Mais plutôt dans les 40 tout de même. Enfin, il est sans âge, c'type. Mais du coup, sa réplique sonne bizarrement, parce que je le vois mal en enfant soldat se battant pour une cause dont il ignore tout dans un pays africain. Et le fait est que la majorité de ces gosses ne finissent pas aussi bien que lui.

Je hausse les épaules pour remettre cela à plus tard, après tout, ça n'a pas grande importance. Non, ce qui importe, c'est qu'il va se mettre le Starbucks a dos s'il allume son cigare ici. Il semble cependant se rappeler où il est et m'en propose un.

Je n'hésite qu'une fraction de seconde avant de le saisir. J'ai beau ne pas fumer, on ne refuse pas ce genre de choses, surtout quand ça vient d'un soldat ! J'ai peut-être pas eu le temps de retenir les numéros sur sa plaque, mais j'ai bien vu l'inscription. Je lui rends son sourire en lui emboîtant le pas dehors. Le cigare m'a l'air plutôt disproportionné dans ma bouche, mais passons.

Une fois allumé, je ne peux m'empêcher de toussoter à la première tirée. C'est pas la première fois que je fume, mais c'est ma première sur un cigare, surtout que celui-là a l'air d'être plutôt fort. En relevant les yeux sur lui, j'éclate de rire.


- Ouais, ok, tu m'as eu sur c'coup là. C'était mon premier cigare. Pas mauvais ceci dit. Juste... fort. Plus que ce que à quoi je m'attendais.


J'en prends une nouvelle bouffée, bien décidée à ne plus tousser, mais sans succès. Je tousse de nouveau deux fois et rit de nouveau en me retournant. C'est idiot, mais j'aurais pensé mieux tenir, et ma faiblesse couplée à ma bravade m'amuse particulièrement. En temps normal, j'aurais peut-être détesté cette faiblesse, mais en l'occurrence, je n'arrive pas à lui donner plus d'importance qu'autre chose. Comme si j'étais une putain de civile.


- Hum. Alors, "Wolverine", tu fais quoi à New York ? En perm' ? Ou pour le boulot ?


Ça pourrait être sympa s'il restait ici quelques temps... Peut-être que ça nous donnerait l'occasion de nous revoir. Cette ville était ennuyeuse au possible, alors un peu de compagnie pour écumer les bars de la ville ne ferait de mal à personne... et surtout pas à moi.

Tant qu'il ne me demandait pas de m'emmener ailleurs qu'à New York, en fait. Et tant que je ne finissais pas bourrée au point d'avoir la gueule de bois un matin, parce que ce serait pile le moment où ces aliens reviendraient, on pouvait en être sûrs. Quoi, vous connaissez pas les lois de Murphy ? Quand tout va mal, tout peut encore aller plus mal, ou quelque chose dans le genre ? Ouais, c'était le genre de trucs que j'aimerais bien éviter, tant qu'à faire la mariole avec un mercenaire.

_________________
   

"Use of lethal force has been authorized."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


C'est grand, c'est rond, c'est bien

avatar

Logan James Howlett


Messages : 68
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 24
Localisation : Ici et là


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Dim 4 Aoû - 10:51

Lorsqu'elle pris sa première bouffé et qu'elle c'est à moitiés étouffé je la regardais et me mis à sourire, puis je ris lorsqu'elle pris les bouffés suivante, elle est vraiment rigolote cette rouquine, c'est ben une de ces militaires qui n'aime pas s'avoué battu, elle a vraiment l'air d'une dur à cuire et j'aime bien les femmes dans son genre, il manquerait plus qu'elle aime faire de la moto et siroté des bière sur son canap, sa serais le comble du comble.

"Je me disais bien que vous n'avez pas l'habitude de fumé !"
Je ris et lui lança un e mes plus beau sourire !

Je continuais à la regardé sous toute les coutures, elle à vraiment tout ce qu'il faut la où il faut, mais pourquoi je dis sa moi je suis pas en manque à ce point la quand même, Logan ressaisi toi quand même et arrête de la dévisagé comme sa quand même ce n'et pas dans ta nature quoi que j'ai fais la même chose pour Jean ! en fait c'est le roux, je crois bien que sa rend bête comme un ado près pubère.

Lorsqu'elle m'appela Wolverine mes yeux s’écarquillèrent et mes point ce serrèrent, elle a vraiment une bonne vue, je remis ma plaque sous mon Tee-shirt.

"Non, je suis en quelque sorte en retraite, j'habite en dehors de New York, et Vous en permission ?"

Je l'espère, car j'aimerais bien siroté une bière avec elle, mais la ramené à l'institut avec les élèves n'est as vraiment une bonne idée, et vue que je n'est pas de pied à terre sur New York sa va être dur dur de la revoir.

Je pence qu'il va falloir que je loue un appartement, au moins le week-end je pourrais être tranquille et ne plus supporté les gamins de l'institut sa me ferais des vacances.
Et au moins je n'aurais pas à venir ici ou à me caché pour boire une bière.

_________________
~C'est bizarre t'as trop la tête du gars qui croit qu'on en a quelque chose à foutre de ce qu'il dit !~

- P.Xavier : Logan, même si j'ai la faiblesse de tolérer vos cigares dans la résidence, vous allez m'éteindre ça tout de suite sous peine de passer le restant de vos jours persuadé que vous êtes une fillette de six ans.
-Logan : Carrément ?
-P.Xavier : Je demanderai à Jean de vous faire des nattes. Ravie de vous revoir"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


FIRST IN DEED

avatar

Kelly E. Foster


Messages : 46
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 25
Localisation : Dans son unité


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Dim 4 Aoû - 11:29

Ah zut, il habite pas dans le coin. Ça, ça craint un max. Enfin, si je comptais le revoir. Ce qui, d'accord, je dois l'avouer, et en premier, l'avouer à moi-même, aurait pu faire partie de mes projets des prochains jours. Tant que durerait ce déploiement en tous cas. C'est-à-dire, jusqu'à ce que l'état-major se rende compte de l'inutilité de placer ses Forces Spéciales dans l'attente que l'ennemi revienne.

Non, là où on excellait, c'était dans l'action, là où on nous donnait le feu vert et on fonçait sur l'objectif ! C'était ça les Delta ! Pas d'attendre sagement qu'un ennemi se repointe ! C'était quoi, ça ? Une punition pour avoir tout raté en Iran ? Je repoussais cette idée avant de m'énerver subitement sans aucune raison apparente pour Logan. Enfin, si, il m'avait demandé si j'étais moi en permission. Techniquement, non, mais de fait, on aurait pu considérer ma mission actuelle comme une permission. Sauf si on considérait tout le matos militaire que j'avais chez moi, un petit appartement au sud, tandis que mes deux collègues en avait un respectivement au nord est et au nord ouest. De façon à couvrir le maximum de terrain.

J'aurais pu dire que j'étais en permission. Après tout, ça n'aurait rien changé. Et puis, je n'avais pas le droit de divulguer mes ordres à quiconque, encore moins à un mercenaire rencontré dans un Starbucks. Le seul soucis avec ça, c'était que je risquais d'être rappelée à n'importe quel moment, et je pourrais donc pas lui filer une date précise. J'aime pas poser des lapins. Pouvais-je lui dire que j'étais en ce moment même en affectation ? Ça serait contrevenir à un ordre. Sauf que j'aime pas les ordres idiots, et celui de nous déployer ici en est un.


- Ecoute, Logan, j'vais pas te mentir. J'suis pas en permission, mais je suis déployée ici au cas où ces saloperies reviendraient. Vu que je doute qu'elles reviennent d'ici quinze jours, je pense qu'un de ces quatre, quelqu'un au commandement aura la même idée que moi, et je serais envoyée ailleurs. Tu comprends que je peux absolument rien prévoir, donc du coup, si ça te dit... Tu pourrais passer boire une bière chez moi ce soir, vu que je suis sûre d'y être encore. On s'racontera nos histoires de guerre, hein ? T'en penses quoi ?


J'avalais une nouvelle bouffée de tabac pour essayer de camoufler une légère rougeur sur mes joues. Bordel, Kelly, t'es pas en train de lui proposer un rencard, juste une bière. Pas de quoi s'exciter. Des fois, je me fais vraiment l'impression d'être une gamine. J'vous le dit, c'est le manque d'habitude ! N'empêche que ça craint. On se croirait revenu à l'université, quand on proposait à des mecs de sortir. Sauf que généralement, c'était eux qui le faisait !

Mais depuis ce temps, j'avais grandit, j'étais devenue militaire, et j'avais intégré les Deltas. Et comme on dit, les Deltas mènent la charge ! Il n'y avait donc rien d'étonnant à ce que ce soit moi qui mène la danse. J'espérais juste qu'il était pas venu en train ou un truc du genre. Parce que le seul véhicule qu'on m'avait refilé, oh, c'est pas que j'avais pas le droit de m'en servir, mais vous voyez souvent des Humvee avec une mitrailleuse calibre 50 sur le toit parcourir vos rues ? A moins que tout foute le camp, mais là, c'est un autre problème...

_________________
   

"Use of lethal force has been authorized."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


C'est grand, c'est rond, c'est bien

avatar

Logan James Howlett


Messages : 68
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 24
Localisation : Ici et là


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Lun 5 Aoû - 10:18

Je l'observais toujours, elle est vraiment belle lorsqu'elle réfléchi, et quand elle m'avoua qu'elle combattait les extraterrestre, "Ah oui vraiment des extraterrestre, vous parler de ces machins tout pas beau que les autre guignoles en culotte courte on fait partir de la ville ??" un petit sourire pris forme sur mon visage *Ah rouquine si tu savais ce que moi je suis tu ne me parlerai même pas et tu te serai enfuit* dis-je pensivement dans ma tête, et lorsque je l'entendit dire les 'bière chez moi ce soir', un aire surpris et incrédule ce dessina sur mon visage. Elle vient vraiment de me proposer une rencard ou j'ai trop mis de bourbon dans mon café et je m'imagine cette scène.

Et bien non mon petit Logan, tu n'est pas bourré elle ta bien proposé un rencard, cela devais faire des années que l'on ne m'avais pas invité ou que ce sois, peux être à cause de mon caractère de bourru et trop franco, et peux être aussi parce que les gens savent que je suis un MUTANT, et qu'ils ont peur que je pète les plombs et que je casse tout sur mon passage, mais depuis peut j'avais changé c'est vrai mais personnes ne l'avais remarqué ou plutôt ne s'y était intéressé, à vrai dire je ne parle pas beaucoup non plus.

Puis je la vit rougir, et cela me fit un pincement au cœur, mais je m'imagine mal lui dire *euh, j'avais oublié, je suis un mutant*, je la vois bien sortir sa M4 et me tiré dessus quoi que cela serais bien inutile, et la je crois bien que si elle voit que je ne meurs pas et que ses balles sortent de mon corps pour enfin finir sur son sols, la elle va partir, et bizarrement je n'est pas envie que sa arrive, elle a vraiment quelque chose en elle qui m'attire comme un aimant.

*Tu devrais quand même lui dire oui sa serais bien, au moins sa te ferais une amie qui ne sais rien de toi et qui te jugerais que sur ce que tu es à l’intérieur et non à l'extérieur*, il faut vraiment que j'arrête de ma parler à moi même comme sa, cela commence à me faire peur, j'ai l'impression de ressemblé à Deadpool.

"Pour la proposition d'une bonne bière fraîche je dis volontiers", je lui fis l'un de mes plus beau sourire et en prime mon regard ravageur qui fait tombé toute les femmes parterre ! "Vous voulez que je vous pose quelque part avant, car j'imagine que vous êtes venue en courent non ? J'ai ma moto dans un parking à même pas deux rue d'ici." Je sort les clefs de la moto de la poche de ma veste en cuir.

_________________
~C'est bizarre t'as trop la tête du gars qui croit qu'on en a quelque chose à foutre de ce qu'il dit !~

- P.Xavier : Logan, même si j'ai la faiblesse de tolérer vos cigares dans la résidence, vous allez m'éteindre ça tout de suite sous peine de passer le restant de vos jours persuadé que vous êtes une fillette de six ans.
-Logan : Carrément ?
-P.Xavier : Je demanderai à Jean de vous faire des nattes. Ravie de vous revoir"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


FIRST IN DEED

avatar

Kelly E. Foster


Messages : 46
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 25
Localisation : Dans son unité


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Lun 5 Aoû - 11:06

Ha. Ces types en costumes fans de couleurs, j'en étais pas spécialement adepte. Du coup, j'étais bien d'accord avec Logan pour les appeler des guignols. Le seul truc étant que ces types avaient sauvé New York à notre place. Pas qu'on faisait le poids, mais on aurait dû être davantage impliqués. Quitte à subir des pertes. C'était notre pays, et voilà que ces mecs débarquaient de nul part avec un équipement quasi surnaturels. J'allais pas dire que je leur en voulais de nous avoir volé la vedette, personnellement la célébrité, je m'en fichais un peu, mais un minimum de coopération aurait été appréciable. Juste assez pour qu'on ne se sente pas comme inutiles aux opérations.

N'empêche qu'il a accepté de venir boire un coup. Je reprends une respiration un peu plus cadencée, c'est assez amusant, d'ailleurs, de remarquer que j'ai presque retenu mon souffle dans l'attente de sa réponse. Je me retourne vers lui, il est en train de sourire, et je ne peux m'en empêcher moi aussi. Il devine bien, je suis bien venue ici en courant, mais... un petit tour en moto n'est pas pour me déplaire, loin de là. Déjà parce que les sensations sur une moto sont grisantes, et comme j'en ai toujours voulu une sans jamais pouvoir en acheter une, que ce soit par manque d'argent, ou par manque de temps pour en faire, au vu de mes déploiements quasi-constants, je n'en apprécie que plus les quelques instants où je peux grimper sur l'une d'entre elle.


- J'dis pas non, j'aime bien les motos. Et puis faudrait qu'on s'achète de quoi manger. Enfin. Faudrait d'abord que je passe chez moi piquer mon porte monnaie et me changer un peu. Donc, direction chez moi ?


Je le suivis donc jusqu'au parking, et je m'arrêtais à quelques pas de sa moto pour l'observer avec une pointe d'envie. La marque était évidente, c'était une Harley. Et j'avais beau ne pas en avoir, je la reconnaissais. Une Panhead, de 1965 je dirais. Ou de '64. Dans tous les cas, un engin hors de mon salaire, ces p'tits bébés devaient coûter dans les 15 000$, au bas mot. Je me rapprochais lentement, faisant jouer mes doigts sur la carrosserie, les yeux mi-clos. Je les rouvris bientôt en regardant Logan avec un sourire.


- Chouette engin. Une Harley de 1965 ou de 64 ? J'ai un doute. Le moteur a l'air d'être pas mal puissant, tu l'as amélioré un peu ?


J'émis encore un sifflement d'admiration, ça n'était pas juste une belle moto, c'était vraiment quelque chose de plus. Je n'irais pas jusqu'à dire que c'était une oeuvre d'art, mais... pas loin. La chance qu'il avait d'en avoir une ! Comme quoi, ce qu'on disait dans les rangs ne devait pas être si faux que ça : le secteur privé avec ses mercenaires payait bien plus que le gouvernement des Etats-Unis.

Je lui communiquais mon adresse, et m'arrêtais pour refaire une natte de mes cheveux indisciplinés, pour coiffer de nouveau ma casquette, l'enfonçant bien sur ma tête. Fallait pas qu'elle s'envole non plus ! En grimpant à sa suite, je n'espérais qu'une chose... qu'il fasse quelques petits détours, histoire de profiter au maximum du moment.

_________________
   

"Use of lethal force has been authorized."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


C'est grand, c'est rond, c'est bien

avatar

Logan James Howlett


Messages : 68
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 24
Localisation : Ici et là


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Mar 6 Aoû - 10:47

J'ai accepté et oui, wouha franchement mon petit Logan tu gère tu n'as rien perdu de ton charme, je me sourire à moi même, on est sorti du Starbuker et nous prime la direction du parking où ce trouvé ma moto.
Sur le chemin elle me dit qu'il faillais aller chez elle pour qu'elle prenne de l'argent et ce changé aussi.

Mais je ne suis en aucun cas d'accord pour qu'elle paye quoi que ce sois, non mais alors c'est pas aux filles à payé pour le premier rendez vous, il est hors de questions qu'elle débourse 1 cts.

"Ok je te dépose chez toi !" lui dis je, et je la regardé toujours avec un air fasciné.

Nous somme arriver au parking là où ce trouvé ma moto, et je fus étonner qu'elle connaisse la marque le modèle et l'année de sorti de celle ci.
"Oui c'est une Panhead, de 1964, tout d'origine, je préfère tout ce qui est authentique. Et oui elle est puissante, elle un sacrée caractère aussi c'est ce que j'aime chez cette moto, c'est mon petit bijoux"
Je lui souri, "J'en avais acheté une lors de sa sorti" et paf une autre bourde, mais je ne m'y attardé pas trop.

après qu'elle met donner son adresse je m’assaillais sur la selle, je mis le contacte et fis ronronner le moteur.*Hum j'aime ce bruit sa me met des frisons dans tout le corps* Je vais faire duré le plaisir et prendre des chemins plus long, lorsqu'elle ce mis à son tour sur la selle, je lui pris ses mains et les déposèrent sur mes abdos, pour qu'elle s'y tienne et ne tombe pas lors du trajet, et la mon cœur ce mis à battre la chamade, pourvue qu'elle ne le remarquera pas, une pointe de gène m'envahie et je rougie ce qui était bien rare pour ma part

_________________
~C'est bizarre t'as trop la tête du gars qui croit qu'on en a quelque chose à foutre de ce qu'il dit !~

- P.Xavier : Logan, même si j'ai la faiblesse de tolérer vos cigares dans la résidence, vous allez m'éteindre ça tout de suite sous peine de passer le restant de vos jours persuadé que vous êtes une fillette de six ans.
-Logan : Carrément ?
-P.Xavier : Je demanderai à Jean de vous faire des nattes. Ravie de vous revoir"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


FIRST IN DEED

avatar

Kelly E. Foster


Messages : 46
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 25
Localisation : Dans son unité


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Mar 6 Aoû - 12:35

Je m'accroche bien à Logan alors qu'un doute, un minuscule doute s'infiltre en moi. Sa phrase n'avait aucun sens. Son père, ou son grand-père peut-être, auraient pu acheter cette moto lors de sa sortie. Il a du se tromper. Ça arriverait à n'importe qui. Et puis, je ne suis pas sûre d'avoir bien entendu. De toute façon, c'est la seule explication logique. Tout ça n'a de toute façon plus d'importance.

Ce qui compte, c'est la moto, et la sensation unique qu'un tel engin vous procure. Je crois qu'un moment je pose ma tête contre son dos pour mieux profiter du trajet, bien plus long que nécessaire, mais je ne vais pas m'en plaindre... Je ferme les yeux, ça c'est sûr, et ça explique pourquoi je suis intensément surprise lors de l'arrêt de l'engin, et de découvrir autour de nous mon quartier, si familier.

Je retiens un toussotement de gêne, et descends avec regret. L'appartement qui m'a été loué par le gouvernement se situe évidemment au dernier étage, et je guide Logan par le garage pour accéder de façon plus directe à l'ascenseur. En passant, je désigne un gros véhicule couvert d'une bâche avec un demi-sourire.


- Tu vois, moi, ma bagnole, c'est ça. Un Humvee avec mitrailleuse lourde sur le toit. Forcément, c'est moins pratique.


L'ascenseur, comme à son habitude, est lent et étroit, me contraignant à me serrer un peu plus que nécessaire contre Logan. Je tâche de ne pas rougir, et c'est sur une teinte finalement légèrement rosée que je sors enfin de la cage pour entrer chez moi. Je me mordille la lèvre en constatant le désordre absolu de la pièce. Evidemment, c'est pas comme si je comptais avoir de la visite dans une planque secrète du gouvernement !

Je marmonne des excuses en ramassant une boîte remplie de chargeurs de M4 pour la placer ailleurs. Juste ce qu'il faut pour dégager le chemin jusqu'au salon. Sur le balcon trône un téléscope monté sur trépied, avec un boîtier à guidage de laser dessus (nos bases d'artilleries sont prêtes à pilonner un de ces gros aliens si jamais ils revenaient dans le coin), et le canapé est occupé par des pièces détachées de fusil d'assaut. Sur la petite table en face du canapé, mon M4, mon beau M4 que j'ai depuis que je suis sorti de l'entraînement, que j'ai pas mal modifié et amélioré. Le truc, c'est que là, il est légèrement en morceaux, puisque je l'ai démonté la veille pour vérifier la chambre, qui avait l'air de conserver un peu de gaz. Juste à côté, mon M9, parfaitement fonctionnel (sa révision viendra plus tard, mais comme on dit, mieux vaut toujours avoir une arme parée). Mon Glock traîne à côté d'une cible en bois où je m'entraîne à lancer des couteaux (parce que c'est plus discret que de tirer en appartement).


- Hum... Voilà, voilà, c'est chez moi... Excuse pour tout le bordel, je rangerai ça tout à l'heure. En attendant, fais comme chez toi ! T'as qu'à te servir un truc à boire dans mon frigo, il est pas piégé, a priori, dis-je avec un petit rire d'excuse. Je vais prendre ma douche, ensuite on pourra chercher nos fameuses bières !


Je m'enfonce dans les méandres de mon appartement jusqu'à la petite salle de bain, où je prends une douche rapide et expéditive, habitude de l'armée oblige, mais qui me détends les muscles après mon footing. Je reviens habillée d'un pantalon noir et d'un débardeur blanc. Le tout sur des chaussures normales, bien trop normales...


- C'est pas à moi, hein, je le préviens d'entrée de jeu. Crois le ou non, mais ça fait partie de l'équipement qu'on nous a filé pour passer pour des civils. Et c'est la première fois que je le mets, c'est horrible ! dis-je en éclatant de rire. Prêt à y aller ?

_________________
   

"Use of lethal force has been authorized."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


C'est grand, c'est rond, c'est bien

avatar

Logan James Howlett


Messages : 68
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 24
Localisation : Ici et là


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Mer 7 Aoû - 4:20

Nous somme arrivé devant le bâtiment où ce trouvé son appartement, elle m'ouvrit le garage j'ai rentré la moto, elle me montra son Humvee, pas mal du tout, sa serais pas mal sa aussi dans le garage de l'institut pour faire du tir sur pigeons.

Nous primes l'ascenseur, il était vraiment petit et étroit, je sentie Kelly ce coller et moi, un frison parcourue mon corps, et je rougie de nouveau, ce qui n'est vraiment pas dans mon habitude, mais qu'es qu'il m'arrive, je la regarde elle aussi avais des teintes rosé sur les pommette, je levais la tête vers le plafond de l'ascenseur et sourie, je n'ai vraiment pas envie que ce petit moment d'intimité parfaite s'arrête.

A mon grand regrée les parte s'ouvrir et elle sorti rapidement pour rejoindre la porte de son appartement, je la suivie de près, son odeur enivrai encore mes narines, lorsqu'elle ouvrir la porte c'était une autre histoire, elle se baissé pour ramassé et ranger à le vite fais bien fais ses affaires ou je devrais dire ses joujoux, et voilà la face caché du militaire droit et ordonner, la c'est TCHERNOBYL !

Je l'entendais marmonner des juron à elle même, mais aussi des excuses à mon égard pour le désordre qui envahissait son lieu de vie.

"Ne t'en fais pas je connais pire avec les gamins que je surveille de temps en temps !" et oui parque même si je suis prof à l'institut, je me suis improvisé baby-sitter. Elle pris la direction de la douche et moi celle de son salon ou ce trouvé une M9 en parfait état de fonctionnement, et une M4 complètement démonté, et tien mon petit Logan pourquoi ne la lui remonterai tu pas ?? Comme sa je pourrais voir si j'ai toujours la main.

Je pris les pièces de la fameuse M4 et commence à la remonté, c'était plutôt simple et j'ai rien perdu de mon génie. je repose le fusil d'assaut sur la table, et je la vis arrivé en tenue civil, et la j'ai crue que mon cœur aller travée la pièce, elle est vraiment sublime !

"Tu...tu est magnifique", lui dis je avec retenue.
"Euh oui oui je suis prêt", je me lève d'un bon.

_________________
~C'est bizarre t'as trop la tête du gars qui croit qu'on en a quelque chose à foutre de ce qu'il dit !~

- P.Xavier : Logan, même si j'ai la faiblesse de tolérer vos cigares dans la résidence, vous allez m'éteindre ça tout de suite sous peine de passer le restant de vos jours persuadé que vous êtes une fillette de six ans.
-Logan : Carrément ?
-P.Xavier : Je demanderai à Jean de vous faire des nattes. Ravie de vous revoir"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


FIRST IN DEED

avatar

Kelly E. Foster


Messages : 46
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 25
Localisation : Dans son unité


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Mer 7 Aoû - 11:57

Mouais, il doit se foutre de moi, je pense en souriant malgré tout. J'aime vraiment pas porter des vêtements civils, même si je suis bien obligée, pour certaines affectations. L'uniforme américain attirerait immanquablement l'attention, et en Iran, on était loin d'être les bienvenus. Mais bon, je ne vais pas dire non plus que je suis complètement paniquée à l'idée de ne pas porter un treillis, hein, je suis pas non plus à fond sur l'Armée à ce point là. Je le remercie malgré tout, peut-être est-ce moi qui ne suis pas convaincue alors que lui oui, mais... il faudra voir. Plus tard.

Là, mon regard se pose sur la table, parce que je connais mon bordel par coeur. C'est un bordel organisé. Et là, quelque chose n'est pas trop à sa place, et pour cause : ma M4 est remontée. D'ordinaire, je saute au plafond quand on touche à ma chérie, mais là je me retiens -de peu. Je ne peux pas m'empêcher par contre d'aller la voir, la prenant dans mes bras pour la soupeser. Bizarrement, j'ai toujours su si quelque chose n'allait pas rien qu'en testant son poids. Il y a certes parfois un bruit intérieur qui trahit le malfonctionnement d'une pièce, mais généralement, je sens lorsqu'elle a un problème. En l'occurrence, elle ne semble pas avoir de soucis, mais je vérifie tout de même la chambre, le poussoir à emprunt de gaz, et la culasse. Tout marche impec'. Je la repose avec douceur, et reporte mon attention sur Logan, me rendant enfin compte de l'impolitesse de ce que je viens de faire, de vérifier ainsi son travail. Je rougis presque instantanément, mes joues prenant la même teinte que mes cheveux.


- Oh ! Heu. Désolée. Je suis un peu à cran sur mon arme. C'est celle qu'on m'a donné lorsque j'étais au camp d'entraînement du 10e de Montagnes, et... elle ne m'a pas quitté depuis, j'y tiens beaucoup. Elle m'a toujours accompagné, même quand... Ma voix meurt dans ma gorge. La phrase que je voulais dire ne veux plus sortir. Elle n'a jamais envie de sortir. Pour ça que personne ne sait, mis à part les quelques survivants de notre mission en Iran. Je secoue la tête, songeant qu'au moins, cette simple pensée a suffit pour faire fuir la couleur de ma peau, me revoilà devenue pâle comme avant. Bref. C'pas important. On y va ? Il y'a un petit commerce en bas de la rue, on aura pas besoin de sortir la moto, ou le Humvee, dis-je en esquissant un sourire.


Je sors de mon appartement et le verrouille, Logan sur mes talons. La descente en ascenseur est tout aussi serrée que la première, et je commence à me traiter d'idiote mentalement. Evidemment que dans des cas comme ça, il va sentir le parfum que tu as déballé exprès ! Moi qui n'en porte qu'en de très, très très rares occasions, j'avais eu la lubie en sortant de la douche d'en mettre un peu, histoire de.

Je tapote mes doigts contre la paroi, légèrement soulagée lorsque les portes s'ouvrent enfin. Lorsque l'on est de retour dans la rue, je lui raconte comment on a été déployés lors de l'invasion, notre insertion par hélico, ma brûlure à la jambe, et comment j'ai failli être atomisée sans l'intervention d'Iron Man. Je me rappelle bien ce moment, parce que les communications devenaient paniqués, et mes potes Deltas qui m'avait chargée sur leurs dos m'avait dit de ne pas regarder et de ne penser à rien. Là j'avais compris qu'il se passait quelque chose de grave, et j'avais donc regardé, voyant le missile passer à toute allure. Je crois que c'est un des rares moments où j'ai vraiment paniqué.

Lorsqu'on arrive au petit commerce et qu'on choisit nos bières et un truc à manger, je sors mon portefeuille en me plaçant bien devant lui, un index menaçant se plantant sur son torse.


- Et maintenant, tu fais pas n'importe quoi, tu réponds pas à je ne sais quel droit macho qui font que les hommes paient, et tu laisses à une sergent-chef le plaisir de payer une bière à un vétéran retraité ! dis-je, et je ne peux m'empêcher d'éclater de rire. Ce qui, évidemment, ruine totalement ma crédibilité. Enfin, tant que je l'empêche de payer... Oh, et puis au fond, qui en a quelque chose à faire ?



_________________
   

"Use of lethal force has been authorized."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


C'est grand, c'est rond, c'est bien

avatar

Logan James Howlett


Messages : 68
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 24
Localisation : Ici et là


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Dim 11 Aoû - 11:16

Je ne peux pas m’empêché de sentir qu'elle avais mit un parfum, avec un soupçon de vanille, elle sentait vraiment bon, son odeur envahie mes narine je fus comme hypnotisé, je la suivie dans l'ascenseur et là pour la deuxième fois de la journée nos corps si innocent et prude, (euh Logan tu te moque un peut de tout le monde non) ce son, je rougis à nouveau et ne peux quitté mon regard de son visage, elle est vraiment magnifique et l'odeur de vanille envahie tout l'ascenseur.

A mon grand regrée, encore une fois, le voyage en ascenseur été trop cour, nous somme sorti du bâtiment et nous avons pris la direction du petit commerce, sur le chemin Kelly m'expliquait l'invasion des extraterrestre, et comment les Avenger's s'en son sorti, dans ma tête je me disais : *Pu°°° pourquoi j'y étais pas, je me serais amusé moi aussi ! Et j'aurais pu tout aussi bien la sauvé de ce missile.*

Au bout de 7 minutes de marche nous somme arrivé dans l'épicerie, Je suivie Kelly dans le rayon des bières, et après elle s'éclipsa dans le rayons nourriture, et je fis de même, lorsque nous somme arrivé devant la caisse elle sort don porte feuille, et je n'ai même pas au le temps de dire ou faire quoi que ce sois qu'elle me sermonné presque, mais elle ce mis à rire et moi de même je lui répondis :

"Ok ! tu paye mais alors c'est moi qui cuisine et la tu na pas le choix, car je cuisine aussi bien q'une femme, vous avez voulue, l'égalité des sexes, vous lavez, alors laissé nous faire des truck de femme aussi."
et je me mis à explosé de rire, en m'entendant parlé comme sa, "Non soyons sérieux, je cuisine et tu n'as vraiment pas le choix"

Elle alla payé sans bronché, je pris le sac avec nos emplette, et nous avons repris la route mais là pour retournée à son appart, et nous continuons à parlé de tout et rien, mais ce n'était pas encore le bon moment pour lui dire que j'étais un mutant je ne savais pas comment elle pouvais réagir face à cela.
Nous avons repris l'ascenseur, et le trajet toujours cour mais plaisent, elle ouvris la porte de son appart, je pris la direction de la cuisine, je sorti, toutes les courses du sac et j'ouvris une bière à Kelly et la lui tendis.

"Tien ma Rouquine !", euh Logan je crois que tu n'aurais pas tu même le 'ma' devant 'Rouquine'.
Et tout en bafouillent, "Euh.... Dés... désolé je ne voulais pas dire sa comme sa."

_________________
~C'est bizarre t'as trop la tête du gars qui croit qu'on en a quelque chose à foutre de ce qu'il dit !~

- P.Xavier : Logan, même si j'ai la faiblesse de tolérer vos cigares dans la résidence, vous allez m'éteindre ça tout de suite sous peine de passer le restant de vos jours persuadé que vous êtes une fillette de six ans.
-Logan : Carrément ?
-P.Xavier : Je demanderai à Jean de vous faire des nattes. Ravie de vous revoir"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


FIRST IN DEED

avatar

Kelly E. Foster


Messages : 46
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 25
Localisation : Dans son unité


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Jeu 15 Aoû - 13:46

Le marché était totalement équitable. Payer des bières et de la nourriture était quelque chose que je savais faire. Boire les bières aussi. Cuisinier, par contre... Ah oui. Les "trucs de femme", hé bien, j'étais loin de les maîtriser. Enfin, les plats cuisinés au micro-onde, ça compte ? Non ? Et bien, c'est officiel : je ne sais pas cuisiner. Pour le coup, ça va me faire bizarre de ne pas manger des surgelés ou des plats commandés. Déjà, utiliser ma cuisine était un fait aussi rare que de voir des étoiles filantes. Pas impossible, certes, mais rare.

Une fois de retour dans mon appartement, j'accepte la bière qu'il me tend avec un sourire amusé quand à son soudain adjectif possessif. Je décapsulais ma bouteille pour en avaler une gorgée encore fraîche. Je m'adossais au mur derrière moi en l'observant, ma bière toujours à la main.


- Hé bien, Logan ! Quand je t'ai dit de faire comme chez toi, c'était pas pour que tu me confondes avec ta femme ! dis-je en riant.


Voyez-y une manière détournée d'en savoir plus sur sa situation conjugale, moi j'y vois surtout un moyen pour détourner sa gêne. Après tout, on en a vraiment pas besoin. Je continue de sourire en buvant une seconde gorgée, avant de me rappeler de quelque chose d'important.


- Ah. Faut que j'aille faire mon rapport quotidien, sinon le SWAT va débarquer ici. Je reviens ! dis-je en m'éclipsant de la pièce.


Le rapport ne contient évidemment rien. Rien d'intéressant, puisqu'il n'y a rien d'intéressant qui se soit déroulé dans le côté professionnel de mon travail. Le seul inconvénient avant de pouvoir dire "R.A.S.", c'est qu'il faut attendre de passer tous les protocoles d'identités. J'omets bien entendu de dire qu'au mépris du règlement, j'ai ramené quelqu'un dans la planque. Durant l'attente de mon appel, j'en profite pour ranger un minimum ce qui peut l'être. Lorsque je reviens dans la cuisine, je ferme les yeux un instant.

Ça sent terriblement bon, et mon estomac grogne dans ma poitrine. Je ne vais même pas m'amuser à compter depuis combien de temps je n'aurais pas pris un tel repas : la réponse est évidente : trop longtemps. Je me rapproche de Logan en contemplant son travail, pour moi, aussi complexe que celui d'un démineur.


- Oh. Logan, ça a l'air d'être une tuerie. Mieux que le chinois du coin, en tous cas. Tu nous as fait quoi de bon ? je demande avec un sourire, les yeux légèrement agrandis en observant le plat.

_________________
   

"Use of lethal force has been authorized."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


C'est grand, c'est rond, c'est bien

avatar

Logan James Howlett


Messages : 68
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 24
Localisation : Ici et là


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Lun 19 Aoû - 10:39

J'étais tellement gêné je ne voulais pas lui dire cela de cette façon, je suis vraiment un boulé, et en plus de sa voilà que Kelly remue le couteau dans la plaie.

"Je suis vraiment désolé, et pour ta gouverne si j'avais une femme, et bien comment te dire cela", je la regarde d'un air timide, "Elle serait un peu comme toi, enfin ce n'est pas le cas je ne suis pas marié, je suis toujours à la recherche de l'amour".
Je la regarde et oui effectivement ce serait bel et bien le genre de femme que je pourrais avoir, mais bon je rêve là, elle me dit qu'elle devait faire un rapport de sa journée au SWAT.

"Oui, oui va, je vais m'occuper du repas !", je lui fis un grand sourire qui monté jusqu'aux lèvres.
Elle partit en direction de ce que je pouvais soupçonner être sa chambre ou son bureau, et moi je me dirigeai vers la cuisine. Je sors tous les aliments que nous avions achetés, et plus je m'approchais de la gazinière et plus je remarqué qu'elle n'avait jamais été utilisée, elle ne doit pas beaucoup cuisiner vue le boulot qu'elle pratique.

Au bout d'une demi-heure, trois quarts d'heures, j'avais fini de préparer les plats et de dresser la table, je finis de découper des rondelles de citrons pour la déco, lorsque je me suis entaillé le doigt profondément, et en moins de 2 secondes la plaie avais disparu, heureusement que Kelly n'était pas là, car comment lui dire que je guéris super rapidement et que je suis en quelque sorte immortelle.
Mais comme un idiot je n'avais pas vu que des gouttes avaient eu le temps de tombé sur mon tee-shirt blanc, bref je ne l'avais pas vue.

Elle revint dans le salon là où j'avais mis la table, quand elle me sortit que ça sentait meilleur que chez le Chinois, je souris, bon du coup sa à l'air de lui plaire.
"C'est normal que sa sente meilleure, car c'est japonais", lui dise-je avec plein d'humour, je tirais un des sièges de la table "Mademoiselle, si vous voulez bien !", je lui fis signe de s'asseoir sur la fameuse chaise.
Lorsqu'elle fut assise, je partis à la cuisine pour aller chercher le repas. Je revins avec tous les plats que j'avais préparés.

"En entrée, Sushi et Sashimi accompagné de sa salade de pomme de terre japonaise aussi appelé salade de Wakame, en plat principal du Teriyaki, c'est du canard grillé dans une sauce de soja sucrée (sorte de canard laqué, mais on peut utiliser d'autres viande). accompagné de son Ochazuke, c'est du riz cuit mélangé à un thé très fort, j'espère que tu aimeras, et le meilleur pour la fin, en dessert des Wagashi, qui signifie gâteau japonais, donc il y a des Yakigashi qui sont des gâteaux à base de pâte à gaufres cuites au four et le second gâteau est le Mochigashi qui est lui à base de pâte de riz, et bien sur sans oublié le fameux thé vert japonais le Tamaryokucha, et voilà, bon appétit."

Je l'observe avec harmonie, et j'attendais une réaction de sa part, mais je crois bien que je l'ai scotché au plancher.

_________________
~C'est bizarre t'as trop la tête du gars qui croit qu'on en a quelque chose à foutre de ce qu'il dit !~

- P.Xavier : Logan, même si j'ai la faiblesse de tolérer vos cigares dans la résidence, vous allez m'éteindre ça tout de suite sous peine de passer le restant de vos jours persuadé que vous êtes une fillette de six ans.
-Logan : Carrément ?
-P.Xavier : Je demanderai à Jean de vous faire des nattes. Ravie de vous revoir"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


FIRST IN DEED

avatar

Kelly E. Foster


Messages : 46
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 25
Localisation : Dans son unité


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Jeu 22 Aoû - 12:27

HJ : Désolée pour le retard T-T

Je m'assois donc en attendant son retour, et écoute attentivement ce qu'il me dit avoir préparé... Sans en retenir grand-chose, à part que ça a l'air foutrement bon. J'observe un peu chaque plat, en hochant la tête de contentement. Ouaip. Biiien trop longtemps que j'aurais pas aussi bien mangé. Déjà, c'est un repas chaud, comparé aux sandwichs que je prends quand je n'ai pas le temps de me poser.


- Hé bien... Bon appétit, oui. Ça a l'air vraiment délicieux !


Je commence donc par ce qu'il a désigné comme étant l'entrée, et rapidement, je m'incline. Je savais déjà que ça allait être une tuerie gustative, mais là, on atteint des sommets ! Je me rappelle à temps de finir de manger avant de reprendre la parole, histoire de pas paraître totalement impolie.


- Ah ouais, c'est carrément bon. Je devrais demander une perm' un de ces quatre, et tu viendrais me faire à manger, dis-je en éclatant de rire à cette idée. Tu sais, à la base, je crèche pas ici, j'ai une belle maison de famille aux alentours de DC. Elle a une grande cuisine... fis-je en le regardant en coin, avant de rire de nouveau, piquant un suchi dans un plat.


Le repas se poursuit et je lui raconte un peu ma vie, ma mère militaire, ainsi que la plupart de mes aïeuls dans l'Armée, mon entrée dans le 10e de Montagnes, puis mon intégration dans les Deltas. Le tout en me régalant, et lorsqu'on en arrive au dessert, il sait presque tout de moi. Tout, sauf tout ce qui concerne mon défunt mari, et mes missions au sein des Forces Spéciales.


- J'ai trouvé ton secret, Logan ! dis-je abruptement alors que je me sers en gâteau. Tu veux que je prenne du poids, avoue !


Je croque dans un des gâteau, et ferme un instant les yeux. Oh bon sang, c'que c'est bon. Lorsque le dîner est achevé, je pose une main sur mon ventre en l'observant avec un sourire. Je crois qu'il le sait déjà, mais un compliment sur sa cuisine serait loin d'être de trop.


- Hé bien, j'me suis régalé, Logan. Merci beaucoup. Aide moi à débarrasser, j'ferais la vaisselle en dédommagement, dis-je avec un clin d'oeil.


Je commence à la faire effectivement, après avoir retroussé mes manches, avant d'avoir un petit rire en songeant à la situation.


- Tu te rends bien compte qu'on vient d'inverser les rôles quand même ! A priori, c'est la femme qui fait à manger, et le mec la vaisselle...

_________________
   

"Use of lethal force has been authorized."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


C'est grand, c'est rond, c'est bien

avatar

Logan James Howlett


Messages : 68
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 24
Localisation : Ici et là


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Lun 26 Aoû - 2:52

"Bon Ap' ! et c'est quand tu veux pour que je baptise ton autre cuisine" Je lui souris.

Je vis que Kelly ne savait pas par quoi commencé, puis le repas se passa tranquillement, Kelly n'arrêter pas de faire des louanges à mes plats, elle était vraiment rigolote surtout lorsqu'elle me dit que je voulais lui faire prendre du poids, je la regardais et je ris avec elle, cela me faisait du bien, je n'avais pas ris autant depuis que Jean ne faisait plus partie de ma vie. À la fin du repas, j'ai cru que Kelly aller exploser, je me suis levé et je l'ai aidé à débarrasser la table.

Arrivé dans la cuisine je mis tous les plats sales dans l'évier, et Kelly fit une réflexion des plus amusantes, et elle n'avait pas tort normalement c'est bien les femmes qui cuisinent et les hommes qui font la vaisselle quand ils en ont la foi, je ris et en prennent un peu de recul on aurait dit vrai petit couple...

"Tu as bien raison, mais je vais t'aider à essuyer la vaisselle quand même, comme sa tu n'auras plus qu'à la rangée." Je pris un torchon, pour l'aider à essuyer les plats, et la arrivent les couverts et sans faire trop attention Kelly voulu poser un couteau de cuisine sur le côté de l'évier, et moi comme un idiot j'y avais mis ma main, et là le couteau se planta, dans ma main.

Tout était allé si vite, je regardais ma main, puis Kelly, je fis le va et viens de ma main à ses yeux au moins 3 fois, je vis son visage se décomposer, et là j'ai retiré la lame du coup, sans aucune douleur, et là ma peau se cicatrisa en un rien de temps, comme s'il ne s'était rien passé. Je vis le regard interrogateur de Kelly et je la vis reculée d'au moins 3 pas.

"Kelly, euh... Je vais tout t'expliqué, euh... Je ne suis pas un humain comme les autres" Un silence emplit la pièce, j'eus l'impression de ressemblé à un monstre à ses yeux.

"Je suis un mutant, je voulais te le dire, mais je ne savais pas comment tu aller réagir, je suis vraiment désolé de ne pas te l'avoir dit avant, mais si je te l'avais dit j'en suis sur tu ne m'aurais même pas laissé te parler" Je baisser les yeux vers le sol, et je pris une décision, celle de fuir, je m'éloignais de la cuisine et allais au salon, pris mon blouson en cuir, je me retournais vers la cuisine pour voir une dernière fois la belle rouquine, mais il y avait comme un je-ne-sais-quoi qui me retint dans cet appartement, je ne bouger plus et attendis une réaction de Kelly.

_________________
~C'est bizarre t'as trop la tête du gars qui croit qu'on en a quelque chose à foutre de ce qu'il dit !~

- P.Xavier : Logan, même si j'ai la faiblesse de tolérer vos cigares dans la résidence, vous allez m'éteindre ça tout de suite sous peine de passer le restant de vos jours persuadé que vous êtes une fillette de six ans.
-Logan : Carrément ?
-P.Xavier : Je demanderai à Jean de vous faire des nattes. Ravie de vous revoir"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


FIRST IN DEED

avatar

Kelly E. Foster


Messages : 46
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 25
Localisation : Dans son unité


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Lun 26 Aoû - 10:18

Tout s'était passé très vite. Le couteau, mon juron qui avait à peine eu le temps de sortir de mes lèvres, sa guérison. Mon recul involontaire. Ses mots. Son départ. Et puis, il était là, devant la porte de chez moi, et ni lui, ni moi ne savions quoi faire. Ma première réaction avait été de trouver une arme. Mon Glock était largement hors de portée, sans parler de ma M4 ou de mon M9. J'avais donc saisis le couteau d'où perlait encore son sang, et l'avais glissé à ma ceinture, dans mon dos, pour prétendre avoir les mains vides.

Un mutant. Comme ceux que j'avais pu combattre avec le Captain. Peut-être pas exactement la même situation, mais je ne pouvais pas ne rien faire. Il était venu dans une planque secrète du Gouvernement des Etats-Unis, avait compromis une Delta dans l'exercice de ses fonctions. Si ça se trouvait, il était un ennemi en repérage. Je ne pouvais pas le laisser partir. J'avais vu de quoi ces types étaient capables. Je ne donnais pas cher de ma survie. Mais si jamais je survivais, je serais sommée de rendre mon uniforme. Autant sauver l'honneur et mourir.

Je fus surprise de voir à quel point l'idée de mourir au combat était déjà profondément ancrée en moi, au point où je l'avais accepté comme une vieille amie repoussée trop longtemps. Je me demandais comment on allait pouvoir me retrouver après ma mort. Une toute petite partie de mon cerveau essaya de me convaincre que Logan n'était pas comme eux et ne semblait pas me vouloir de mal, mais je la fis taire. J'étais une Delta en mission. J'avais fait une connerie en l'invitant ici, et il se révélait être l'un de ceux qui pouvait compromettre ma mission.


- Je... Je ne peux pas te laisser partir. Qui que tu sois. Logan, tu es en état d'arrestation.


Je bougeais lentement, comme un félin, pour sortir de la cuisine, l'observant avec concentration. Terminé, mes sourires. Tout mon corps était tendu à l'extrême, et ma main trouva la crosse familière de mon Glock. Si à première vu mon appartement était en bordel, il s'agissait avant tout d'un bordel organisé. Je savais où tout se trouvait, et je n'avais de ce fait pas eu besoin de me retourner, et de rompre un contact visuel précieux.

J'alignais la mire du canon sur sa tête, sans trembler, sans ciller. A cette distance, je ne pouvais pas le manquer s'il bougeait trop. Ma position de tir était stable, ma respiration s'était calmée, et seuls les battements irréguliers de mon coeur pouvait trahir une légère anxiété.


- Rends toi. Deuxième sommation. Je n'hésiterais pas "Logan", que tu sois un "ancien vétéran" ou non. Y'a quelque chose de vrai dans ce que tu as dit au moins ? Ou tout était un plan pour découvrir quelles sont les forces de réaction rapides ici ? Tu dois être fier d'avoir presque réussi à m'embobiner, hein ? Presque... Rends toi. Dernière fois que je te le demanderais. Je ne raterais pas mon tir.


Plus que de la peur, j'étais en colère. Je bouillais intérieurement. Quelque part, je m'étais sentie bien en sa compagnie. Mais partout ailleurs, je le voyais comme une menace. S'il voulait s'expliquer, il avait intérêt à bien choisir ses mots.

_________________
   

"Use of lethal force has been authorized."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


C'est grand, c'est rond, c'est bien

avatar

Logan James Howlett


Messages : 68
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 24
Localisation : Ici et là


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Lun 26 Aoû - 11:14

Tout était allé vite trop vite, un petit rien qui a tout gâché, je ne voulais pas que sa ce passe comme cela, je ne voulais pas qu'elle l'apprenne comme ça, car je savais la réaction des êtres normaux, et bien sûr je savais très bien comment tout cela aller se dérouler.

Je vis Kelly mettre le couteau avec lequel elle m'avait transpercé la main à sa ceinture, je vis aussi qu'elle cherché du regard une autre arme, mais moi je ne bougeais pas je la regardais faire, elle prit son Glock et le pointa sur moi, je savais très bien que cela n'aurait aucun effet sur moi mais bon si sa pouvait la rassurer, elle me lança deux avertissements, mais je nie faisait pas attention, je regardais autour de moi et vis son canapé, je me dirigeai vers celui-ci, et m'assaille, la tête dans mes mains, je pris une grande respiration et lui dis.

"Kelly, je ne suis pas un espion ou quoi que ce sois, je suis juste une erreur de la nature, qui a juste envie de se sentir normal auprès des gens normaux, mais je sais très bien que cela n'arrivera jamais, tu en à eux la preuve", je sortis la tête de mes mains et la regarda, je ne voulais vraiment pas la perdre, j'avais enfin trouvé une femme qui avait du caractère, et en la voyant comme cela elle était plutôt sexy, enfin bref là n'est pas le sujet. Je repris sans lui laisser le temps de dire quoi que ce sois.

"Eh non, je n'ai pas menti, je m'appelle bien Logan, je suis canadien, je suis bien un ancien mercenaire, et maintenant je travaille entent que professeur d'arts martiaux à l'institut Xavier, non loin de New York, et si tu arrêtes de pointer cette arme sur moi sa serait bien mieux, et viens donc t’asseoir et je te raconterais tout de moi, car il est vrai tu ne sais absolument rien et je comprends ta réaction."

Oui, le moment est venue de faire tomber le masque de Logan pour lui présenter la vie tragique de Wolverine, en espèrent qu'elle ne prenne pas peur et qu'elle n'esseille pas de me tirer une balle, car c'est horrible comme sa chatouille, et de toute façon cela n'aurait aucun effet sur moi donc...
J'espère que malgré ce petit accrochage elle sera me comprendre et faire la part des choses.

_________________
~C'est bizarre t'as trop la tête du gars qui croit qu'on en a quelque chose à foutre de ce qu'il dit !~

- P.Xavier : Logan, même si j'ai la faiblesse de tolérer vos cigares dans la résidence, vous allez m'éteindre ça tout de suite sous peine de passer le restant de vos jours persuadé que vous êtes une fillette de six ans.
-Logan : Carrément ?
-P.Xavier : Je demanderai à Jean de vous faire des nattes. Ravie de vous revoir"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


FIRST IN DEED

avatar

Kelly E. Foster


Messages : 46
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 25
Localisation : Dans son unité


MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   Jeu 29 Aoû - 12:41

Je le regardais se déplacer jusqu'au canapé, pivotant seulement sur mes jambes pour le maintenir en joue constamment. S'il voulait parler, qu'il parle. Mon doigt avait beau être sur la gâchette, je n'avais pas envie de tirer. Enfin, pas trop. Et surtout pas après ce qu'il venait de dire. Je n'étais pas raciste. Loin, très loin de là. Je me battais contre ces types dans les bars. Parce qu'ils ne comprenaient rien à rien. Et je venais de me montrer des plus insultantes envers un humain. Je l'avais considéré comme espion, dangereux, simplement parce qu'il était différent.

Et j'avais même pas l'excuse du "c'est la première fois que j'en vois un, j'ai le droit d'avoir peur". Non. Je baissais la mire de mon pistolet, presque sans le vouloir. J'avais honte de mon comportement. Il était à l'institut Xavier. Nous n'avions aucun rapport digne de ce nom, mais les rares informations classifiées que nous pouvions avoir à propos de cet endroit étaient que les mutants y étaient contrôlés, et y apprenaient à se maîtriser. Il aurait pu mentir, certes. Mais je n'y croyais pas. Ou plus. Je m'appuyais contre le mur derrière moi, posant mon pistolet à côté.


- Merde, Logan. Ecoute, je suis désolée. J'aurais pas dû réagir comme ça, je me suis comportée comme une imbécile. J'ai pas besoin de savoir ton histoire. T'es un être humain, merde. T'as pas à t'expliquer, j'ai été idiote de réagir comme ça.


Je me tus un instant, détournant le visage pour éviter de le regarder en face. Fixant mon regard sur un point de la pièce, j'essayais de calmer le tremblement de mes mains, provoqué par une honte tenace. Comme quand on avait fait une belle connerie, et qu'il fallait accepter le fait que ce soit nous qui l'ayons faite. Je n'osais relever le regard vers lui que quelques minutes plus tard, qui me parurent durer des heures.


[color=lightseagreen]- J'ai été nulle sur c'coup. C'est moi qui t'ait amené là, et je t'accuse d'espionnage. Je n'ai rien contre les mutants Logan. C'est juste que je n'en avais jamais croisé, autres que ceux que j'ai dû combattre durant mes engagements.[color] Je marquais une pause, soucieuse, le teint un peu pâle. Si tu veux tant me dire qui tu es... J'aimerais bien que tu me dises en quoi consistes exactement ta mutation. C'est quelque chose qu'on ne nous a pas apprise, et ça m'aiderait à avoir moins... peur. Je ne suis pas totalement idiote, je sais bien que mon pistolet ne t'aurait pas tué. Mais j'aimerais comprendre pourquoi. Voilà. En échange, tu peux me demander quelque chose sur moi, j'imagine.


Je m'assis par terre en le regardant, la tête légèrement penchée sur le côté. Mes plaques me pesaient autour du cou, mais je résistais à la tentation de les enlever. Pas une seule fois depuis mes débuts je ne les avais retiré. Et pas une seule fois depuis la mort de mon mari je n'avais enlevé les siennes. Comme Logan, j'avais un secret. Et je venais de le menacer pour ça, alors qu'il n'avait rien demandé. "La peur", avait dit notre sergent instructeur, "peut vous rendre fou. Elle peut vous faire faire des choses qui ne vous ressemblent pas. C'est pourquoi il faut la maîtriser." J'avais laissé ma peur me dicter ma conduite, et je passais pour une conne de première. Bien joué, sergent. Echec et mat.

_________________
   

"Use of lethal force has been authorized."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aren't we made the same way ? [PV:Logan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aren't we made the same way ? [PV:Logan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Holding out for a hero :: La Terre :: New York :: Starbuck-
Sauter vers: