Holding out for a hero

/
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un recours providentiel ? (PV Jean Grey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Messages : 34
Date d'inscription : 08/11/2012


MessageSujet: Un recours providentiel ? (PV Jean Grey)    Mar 28 Mai - 11:33

S'il y avait bien une personne que l'on ne se serait pas attendu à recevoir dans un endroit aussi lugubre et aussi profondément enfoncé dans les racines du Mal à l'échelle humaine, c'était bien le docteur Jean Grey. Le maître des lieux lui même, pourtant habitué aux machinations, ne l'aurait d'ailleurs pas imaginé quelques mois auparavant. Cela tenait plus de la Belle et de la Bête mais sans le côté romantique... juste la rencontre d'une jeune femme belle et brillante et d'un monstre d'un autre siècle. Et pourtant, cela allait bien avoir lieu.

Si rien n'aurait pu prédire cet événement, il y avait bel et bien une explication et elle trouvait son origine à la tragédie lié au projet Weapon X et au revers aussi fâcheux qu'embarrassant qu'avait essuyé l'armée quand la base du barrage avait été dévastée et que les activités mutantes avaient faillies coûter la vie au président des Etats Unis. L'onde de choc dans les cercles du pouvoir avait été sans précédent et un homme qui y était aussi bien ancré que Silvermane avait alors reçu un nombre d'informations considérables. Touchant de près ou de loin à à peu près tout ce qui concernait les individus dotés de supers pouvoirs et sur les expériences qui les visaient, Manfredi avait déjà reçut des rapports sur le professeur Charles Xavier et sur le docteur Jean Grey puisqu'ils étaient, avec le docteur McCoy, les spécialistes mondiaux des mutations génétiques et par là même, des mutants.
Bien entendu, Silvermane avait envisagé de prendre contact avec le professeur Xavier pour essayer de le convaincre de travailler pour lui à trouver un moyen de modifier l'ADN d'un vieil homme pour lui rendre sa jeunesse mais il lui était très vite apparu évident que ce serait une perte de temps : le professeur était un idéaliste. Dès lors, Silvio avait cessé de s'intéresser à lui et par là même, à sa ravissante élève. Puis Magneto avait refait surface et tout avait changé. Le professeur Xavier était maintenant isolé et le nombre de ses soutiens dans les cercles de la recherche et de la politique s'étaient faits plus discrets, pour ne pas dire distants. En un mot comme en cent, les fonds et les appuis allaient se faire rares. Voilà comment était venue l'idée de rencontrer le docteur Jean Grey.

Evidemment, Charles Xavier n'aurait pas accepter de rencontrer un individu aussi sinistre et aussi lié aux recherches de l'armée que Silvermane l'était ; Jean Grey, en revanche, serait peut-être plus facile à approcher. La jeune femme avait un avenir prometteur devant elle et si elle était jugée aussi idéaliste que son mentor, elle serait peut-être plus... naïve. Ou désespérée. Quoiqu'il en fut, le cyborg avait tenté sa chance et s'était servi de ses nombreux contacts pour atteindre le professeur Rosenberg, un chercheur réputé qui pourrait approcher le docteur Jean Grey et lui transmettre l'intérêt d'un mécène qui tomberait pour le moins à pic.

Silvermane attendait donc la venue de Jean Grey, au somment de sa tour. Peut-être aurait-il dû tenter de faire meilleure impression avec un dîner en ville dans un restaurant huppé mais ce n'était pas son style. Autant ne pas essayer de cacher son côté austère et inquiétant car il était connu pour cela et si celle qu'il attendait se renseignait, elle aurait encore plus de soupçons si Manfredi jouait pour elle une comédie dont il n'avait pas l'usage. L'après midi avançait donc doucement et le vieux cyborg, paré d'un costume trois pièce sobre et sombre, s'apprêtait à recevoir celle qui lui ouvrirait peut-être une porte sur les mutants et sur leurs étonnantes facultés. Le cadre de son bureau était écrasant et froid, à l'image de celui qui l'occupait pourtant les rideaux avaient tous été tirés pour laisser entrer la lumière et offrir par l'immense baie vitrée une vue imprenable de New York.

L'interphone grésilla.

- Monsieur. Le docteur Grey vient d'arriver.

Silvermane fixa SA ville en songeant à ceux qui en avait pris possession après lui puis il serra l'un de ses poings blindés, faisant crisser le cuir de ses gants. Allait-il enfin pouvoir reprendre ce qu'il n'aurait jamais dû laisser lui échapper ?

- Faites là venir directement ; je vais la recevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un recours providentiel ? (PV Jean Grey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Holding out for a hero :: La Terre :: New York :: Habitations :: Gratte ciel et loft de Silvermane-
Sauter vers: